Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

11 Leçons d’une millionaire

Copy-of-VISUELS-DES-ARTICLES-10-17

version audio

Il y a quatre ans, jour pour jour, je quittais Londres, et aussi mon job salarié, pour m’installer à Paris. J’avais 1 000 euros sur un compte – probablement 800 en fait – des dettes à payer, et aucune idée de ce que j’allais faire de ma vie.

Au début, c’était chouette, je me suis dit : commence doucement. Alors j’ai poursuivi le blog que j’avais commencé. Et puis assez rapidement, est venue cette sensation de perdre pied : mais qu’est-ce que je fais ?
Je voyais toutes ces personnes qui semblaient avoir tout compris à la vie. Pour qui tout semblait marcher, si bien et simplement. Et moi, je n’avais aucune idée de ce que je faisais. J’espérais que quelqu’un me dise : « tiens Lyvia, tu es faite pour ça. Fais-le ». Ca m’aurait tellement soulagée.

Depuis, j’ai appris quelques choses :

Leçon numéro 1 : personne ne sait vraiment ce qu’il fait, en fait ! Les personnes qui me donnaient l’impression d’avoir tout sous contrôle, de détenir la vérité, se posaient autant de questions que moi. Bien sûr elles semblaient plus avancées que moi, mais elles aussi se posaient régulièrement la question de leur direction.
4 ans plus tard, j’ai la confirmation que personne ne sait ce qu’il fait en fait ! Ma vie a changé comme pas possible, et j’ai encore l’impression de juste faire… n’importe quoi ! Et ça marche. Alors bon.

La première année de mon indépendance, j’ai testé un tas de choses. J’ai donné des cours de maths, des cours d’anglais à la maternelle, j’ai appris le développement web pendant 3 mois. A chaque fois me disant que j’allais trouver LA vocation pour laquelle j’étais faite. J’avais besoin d’un truc clair, qui marche bien sur papier. J’ai même postulé à une boulangerie.
Je ne regrette pas du tout cette période, elle m’a permis de découvrir ce que je ne voulais pas, et qui n’était pas moi. Et m’a exposée à des expériences et des milieux différents.

Leçon numéro 2 : Si tu ne testes pas, tu ne peux pas savoir. Tu auras peut-être envie de te lancer dans des projets décousus, qui n’ont aucun sens, et qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Mais il y a un sens. Même si tu ne sais pas vers quoi cela mène, chaque expérience fait partie de toi. Tente, explore, on ne sait jamais.

Il m’a fallu plus d’un an pour admettre qu’en fait, je faisais déjà ce que j’avais envie de faire : écrire ! J’animais aussi des ateliers à l’époque, mais aussi bizarre que cela puisse paraître, je ne m’étais pas autorisée à me dire que je pourrais être indépendante en faisant ça. C’était comme si je le faisais en attendant de trouver un ‘vrai’ job. Alors qu’en fait… c’était déjà ça mon job !
Forcément, une partie de moi se disait qu’elle adorerait être entrepreneure, mais ça semblait tellement risqué, et pour faire quoi ? Et il a suffit qu’un jour je décide : en fait si, tu sais quoi, je vais être entrepreneure et faire les choses à ma façon, pour que ça se débloque.
Pour découvrir ma voie, j’avais simplement pris une décision. La décision d’être moi et de faire ce qui m’appelait naturellement.

Leçon numéro 3 : Tu as souvent la réponse sous le nez. C’est juste qu’elle te semble trop belle pour être vraie. Tu te dis qu’il y a peut-être quelque chose de plus ‘rationnel’ ou sensé qui t’attend. Mais en fait non. La réponse est souvent la plus évidente, car c’est qui tu es et ce que tu fais naturellement. Finalement, plus c’est évident, plus c’est ça ! Logique, non

C’était bien beau de prendre cette décision, mais mon compte en banque n’allait pas bien. (On était en novembre 2014)
Je me suis retrouvée à quitter mon appartement parisien et à vivre chez une copine plusieurs mois. Je sentais qu’il fallait que je lance quelque chose, mais rien n’était fluide. Honnêtement, seules la foi et la persévérance m’ont tenue pendant ces mois. C’est comme si j’avançais dans un tunnel, sombre, humide, avec seulement la visibilité à quelques pas devant moi. A cette époque je me suis demandée si je ne m’étais pas trompée. Et puis une partie de moi se disait que non, qu’une solution viendrait.
Et un jour, après des mois de tournicotage (lol) m’est venue l’idée de mon premier programme en ligne. Je l’ai lancé comme ça, au feeling. En me disant que j’aimerais bien gagner 10000 euros avec. Ca me semblait FOU comme objectif. Dinguissime. Et… j’ai réussi. Comme par magie. C’était comme si, je sais pas, ça faisait une heure que je forçais pour ouvrir une boite de confiture, et que..hop, elle s’ouvrait sans effort. Et que je mangeais toute la confiture que je voulais. Bon, ce n’est pas la meilleure analogie, en plus je ne mange pas de confiture, mais vous avez compris !

Leçon numéro 4 : persévérez. Persévérez SURTOUT quand vous avez l’impression que vous avez trimé, trimé, et que la fin semble loin. Parce qu’en une journée, une minute, tout peut basculer. Et vous ne savez jamais si ce sera la minute d’après. N’abandonnez pas ! Si vous sentez que vous êtes dans la direction de ce qui vous appelle, de ce qui est juste pour vous, continuez. Vous avancerez à vue par moments, c’est certain. C’est évident même. Mais ce sont ces moments qui vous rendront forts et solides. Croyez moi.

En parallèle de ce premier lancement, je me suis décidée aussi à faire ce que je ne voulais pas : chercher un job, au moins quelques mois, pour remplir les caisses. J’ai détesté faire ça. Mais la vérité était que, juste avant ce lancement (qui s’est ironiquement, goupillé en même temps que je trouvais un job) j’avais besoin d’argent. Il était hors de question que je travaille en France. J’aimais la culture du travail en Angleterre, alors j’ai décidé d’y retourner. J’ai bossé 4 mois dans une petite startup. C’était chouette; mais à la fin j’ai pété un petit plomb. J’étais épuisée. Je travaillais sur mon biz le matin avant d’aller au boulot, et le soir en rentrant, et le weekend. Je travaillais 15 heures d’affilées à créer le contenu pour le programme que je venais de lancer. C’était cool d’avoir un peu de cash… mais j’étais épuisée.
Je ne regrette pas ceci dit. Cela fait partie de mon chemin.

Leçon numéro 5 : fais ce que tu as à faire pour soutenir ton projet. Parfois, ce que tu as à faire, c’est prendre un job, le temps de sortir la tête de l’eau financièrement. Le stress financier peut mettre beaucoup de pression sur ton business. Tu peux finir par vendre avec une énergie de manque, et ça, ça ne donne pas grand chose de bon. Sais aussi quand tu dois t’arrêter. Ne perds pas de vue le but final. Soutenir ton projet, oui. T’en détourner alors que tu sais que c’est ce que tu as profondément envie de faire : non.

Après tout cela, a suivi je pense une bonne année où les choses n’étaient pas stables, mais commençaient à tourner. Nous sommes en septembre 2015 quand je quitte ce job et Londres – de nouveau.
Jusqu’à septembre 2016, je lance le même programme plusieurs fois, le cash rentre. Mais je ne suis pas encore au stade où j’ai l’impression de faire vraiment ce que je suis censée faire. J’ai connu pendant cette période de grandes phases d’introspection et d’alignement. J’ai eu peur, par moments. Que dis-je ? Souvent. Comment pérenniser quelque chose qui ne semblait pas être exactement ‘ça’. J’avais envie de stabiliser mon business. Je me disais qu’il suffisait que je trouve un moyen de lancer ce même programme régulièrement, à plus de gens… sauf que.. ce n’était pas exactement en phase.
Chaque lancement m’épuisait, je commençais à m’ennuyer. Un jour j’ai décidé que ce serait la dernière fois que je lançais ce même programme. Je devais faire de la place pour la VRAIE chose que je devais faire….

Leçon numéro 6 : quand tu fais des choses qui ne sont pas exactement en phase avec qui tu es, même si elles te rapportent de l’argent et te donnent l’impression que tu avances dans la bonne direction, ça ne va pas marcher. Parce que tu seras frustré, fatigué, agité. Et c’est simplement l’indication que tu ne fais pas ce que tu es censé faire, tout simplement.
Quand tu fais ce que tu es censé faire, tu ressens de la joie, de l’apaisement, et rien d’autre.
Si tu ressens de la frustration, de l’agitation, alors tu es à coté. Parfois, tu es un pas à côté. Mais c’est assez.
Ecoute à l’intérieur et ne fais que ce qui t’appelle vraiment.

En septembre 2016, j’ai tué mon business.
Enfin, c’est l’impression que j’ai eue, mais je suis la seule à l’avoir pris comme ça ! J’ai décidé de changer de marque, de cible. J’avais envie de tenir ce discours, mais je ne savais même pas ce que j’étais censée écrire !
J’avais assez de cash pour tenir (inconfortablement) quelques mois, et je me suis donnée comme résolution que je ne ferais QUE ce que je sens vraiment. Alors j’ai tout simplement décidé d’écrire ce qui me venait, comme ça venait. Et les thèmes étaient aussi variés que le business, l’amour, le féminisme. Je me laissais porter, sans trop savoir où ça allait mener.
Et puis un jour, un message très puissant est sorti, et il a secoué ma page internet, j’ai lancé une offre, et puis bam j’étais repartie.
J’ai pris la décision, à partir de ce moment, de ne plus me retenir. De dire ce que j’ai à dire, tous les jours. De vendre ce que j’ai envie de vendre, tous les jours. Je me suis sentie libre, légère, sans contrainte. Je n’avais pas d’autre règle que de poser un pas en avant tous les jours. Et vous verrez plus tard que des petits pas peuvent créer de grands bonds.

Leçon numéro 7 : le vide est important. Quand on est entrepreneur, souvent on a peur du vide. On n’aime pas ne pas savoir, ne pas avoir de plan, ne pas savoir où on va. Et pourtant… les moments de vide sont les meilleurs moments. Ce sont les moments où tu vas créer quelque chose de complètement nouveau et différemment. Tu as peur parce que tu ne sais pas ce que cela va donner. Mais en même temps, si tu restes vrai, en phase avec qui tu es, tu ne peux pas te tromper.
Il s’agit de faire des sauts de l’ange, à répétition, dans la joie.

A partir du moment où je me suis engagée à écrire tous les jours, me remettre en phase avec qui je suis tous les jours, vendre tous les jours, mon business a explosé !
Ta vie, c’est ce que tu fais tous les jours. Alors je me suis de plus en plus engagée à ne pas attendre pour vivre la vie que je voulais, mais à la vivre en étant fidèle à qui je suis, tous les jours.
L’un des secrets principaux de mon business, c’est l’engagement quotidien. Ce n’est pas glamour à dire, mais j’ai une discipline incroyable !
Tous les matins, je lis pour m’ouvrir l’esprit, je passe des heures dans mes carnets dans le seul objectif de regarder à l’intérieur où j’en suis, ce que j’ai vraiment envie d’accomplir, quelles actions mon intuition me demande de faire.
Une fois que je ‘sais’ ce que je suis censée faire, je le fais tout simplement. De nombreuses personnes hésiteraient, se demanderaient si c’est la bonne voie : une fois que je sais, je n’hésite pas, je fais.
La seule chose qui me freine par moment, c’est le déni de ce que j’ai VRAIMENT envie, parce que soit ça parait trop simple, soit ça parait trop gros, et il y a par conséquent des peurs qui m’empêchent de voir ce que je veux vraiment.
Mais une fois que j’ai compris la peur, je la regarde et je me dis : ok, c’est de ça que j’ai peur. Et puis j’y vais.
Je rapproche au maximum l’idée de l’action. C’est pourquoi chez moi les choses vont vite vite vite.

Leçon numéro 8 : Tous les jours, regarde à l’intérieur pour savoir ce que tu dois faire. Et fais le.
Cette leçon, c’est absolument la BASE de comment j’ai construit ma vie et mon business.
Il y a une partie de toi qui sait EXACTEMENT ce que tu dois faire. Tout ce que tu as à faire, c’est apprendre à l’écouter. TOUS LES JOURS. Pas une fois toutes les trois semaines quand tu te sens déphasé-e.

C’est ce que je t’apprends dans mon nouveau programme, Rebecca (c’est le petit nom de mon intuition). Apprendre à écouter et suivre ton intuition, au quotidien, dans la confiance et dans la foi, est tout ce dont tu as besoin pour réussir ta vie. C’est TOUT. Et ceci n’est pas une exagération.
Ne pas me retenir.
Ecouter mon intuition.
Comprendre ce qu’elle a à me dire.
Le faire.
C’est ce qui me met sur la route du million cette année !
J’ai appelé cet article ‘leçons d’une millionnaire’, car même si le million est pour l’année prochaine, je me SENS millionnaire. Cette semaine j’emménage dans une maison qui vibre le million. Mon business, avec les personnes avec qui je travaille, valent le million.
Et chaque intuition transformée en action, nous a fait faire des bonds.
Que ce soit le fait de prendre des personnes dans l’équipe alors que clairement, nous n’étions pas confortables pour le faire.
Que ce soit le fait de partir à New York City trois mois, parce que pourquoi pas.
Que ce soit le fait de commencer à parler davantage de tous les aspects de la vie, pas seulement du business.
Chaque petite décision nous propulse. Et un petit pas, quotidien, se transforme en grand bond.

Leçon numéro 9 : Encore une fois : N’ABANDONNE PAS. Ta réalité peut changer en un instant. Chaque jour, fais un pas dans la direction de ce qui compte pour toi. Et un jour, comme par magie, tu vas ouvrir les yeux et réaliser que c’est là.

Tu sais ce qui a vraiment changé pour moi cette année ? J’ai arrêté de croire que ce que je voulais étaient des rêves. J’ai arrêté de croire que c’était loin, que ça allait prendre des années, qu’il me fallait accomplir ceci, cela, avant d’y arriver.
Et puis, j’ai compris que je me trompais. En fait, tout était à portée. Je pouvais rêver grand, très grand, et obtenir cela rapidement. J’ai vraiment compris ça quand j’ai fait en un mois le chiffre d’affaire de l’année précédente. Non mais, il s’était passé quoi ? Eh bien…j’ai décidé que c’était possible. Que passer de 75000 euros de CA une année à un million l’année d’après était possible. Je me mets des objectifs très grands car ils sont excitants, et que tant qu’à faire, autant s’en rapprocher.
Je me suis toujours dit que j’aimerais idéalement ne plus vivre dans un appartement, mais dans une maison, dans une ville. J’ai décidé que ce rêve n’était plus un rêve, mais un objectif, et que j’allais tout faire pour l’accomplir rapidement.
Il y a un an, je ne savais pas si je serais capable de payer mon loyer. Aujourd’hui, je vis dans une maison qui fait 3 fois la taille du plus grand appartement que j’ai eu.
On voit toujours nos rêves comme quelque chose de loin, d’inaccessible.
Je crois sincèrement que si tu peux l’imaginer, le sentir, alors c’est déjà là. Tout ce qu’il manque, c’est t’autoriser à aller directement après ce rêve, et ne pas te rajouter d’étape.
Rappelle-toi : L’univers ne te donne pas un rêve que tu n’es pas capable d’accomplir.

Leçon numéro 10 : arrête de te rajouter des étapes. Les étapes, c’est un truc pour rassurer les gens rationnels, donner une sensation de contrôle. Si je fais ça et ensuite ça, alors j’accomplirai ce que je veux accomplir. D’une, c’est du bullshit. Tu ne sais PAS où tout cela va te mener. Tu n’as pas le contrôle sur ça. De deux, tu perds du temps pour rien. Tu peux arriver à tes rêves, ceux qui te semblent les plus fous, beaucoup plus vite que ça. Fais les actions que tu sens chaque jour en direction du GRAND rêve. Pas d’un rêve intermédiaire. Les rêves intermédiaires, ça ne sert à rien.

La dernière chose que je veux te dire et qui est importante, c’est que tout ce qui s’est passé ces derniers mois ne serait pas possible si je n’avais pas été entourée des bonnes personnes.
Quand on voit des histoires de réussite, on peut avoir l’impression que les gens s’en sortent tout seuls, qu’ils ont tout ce qu’il faut comme ressources et informations en eux. En fait, l’une des informations les plus puissantes que peut te donner ton intuition, c’est de qui t’entourer.
Je suis extrêmement bien entourée, et ce n’est pas un accident, ni une ‘chance’. Cela m’a demandé de faire du tri, de poser des limites, de terminer des relations et d’en transformer d’autres pour qu’elles soient fluides.
Ma famille et mes amis proches me donnent le soutien moral et émotionnel dont j’ai besoin. Avec eux, je suis en sécurité. Je sais que peu importe ce que je dis ou fais, leur amour est sans condition.
J’ai la chance d’avoir un groupe précieux d’amies entrepreneures, depuis le tout début de mon business. C’est grâce à elles, à leur soutien, leur écoute, et leur aide matérielle même, que j’accomplis aujourd’hui certains de mes rêves.
J’ai aussi une coach et mentor et qui me pousse à chaque fois à être encore plus moi, encore plus quand c’est pour faire des choses folles !
Je suis entourée d’une équipe exceptionnelle. C’est un privilège et une richesse de travailler avec elle. Vraiment. Et elle ne m’est pas tombée du ciel. Chaque membre de l’équipe est arrivé avant que je ne sois prête. Et a fait une énorme différence.
J’apprends tellement, énormément, en étant une ‘boss’, mais j’ai surtout appris à avoir confiance : en mes intuitions et envers les personnes qui travaillent avec moi. Lâcher prise et m’autoriser à être aidée…

Leçon numéro 11 : entourez-vous. Osez laisser partir des relations qui ne vous vont pas. Osez avoir les conversations difficiles qui permettent de rendre fluides celles qui comptent pour vous. Osez accueillir dans votre vie de nouvelles personnes, et osez accueillir leur aide et leur soutien.
Voilà quelques unes des choses que j’ai apprises en 4 ans d’indépendance.

Quand je réalise à quel point ma vie a changé, j’ai envie de pleurer ! Quand je me rappelle les nuits où je me disais que c’était de la folie, que je n’allais jamais y arriver, les tensions liées à l’argent, la sensation d’être à côté de la plaque, et la peur panique de devoir retrouver un job – l’équivalent pour moi de me couper les deux bras – quand je vois tous les obstacles et peurs et galères traversés, je me dis que ouais… c’était difficile par moments mais purée, qu’est-ce que ça valait le coup.
Etre millionnaire, ça ne veut pas que dire gagner plein d’argent. Ca veut dire courir après ses rêves, ses envies, et ne pas les lâcher. Ca veut dire s’aimer assez pour ne pas se laisser tomber. Ca veut dire prendre des risques, en prendre plein la figure parfois, et se relever.
Ca veut surtout dire : faire ce pour quoi tu es là.
Vous pourriez enlever tout l’argent.
Du moment que je fais ce pour quoi je suis là, je suis bien.
Merci de m’avoir lue.

Je vous aime, et je vous envoie beaucoup d’amour.
Lyvia

—-
Je l’ai mentionné dans l’article : la source de tout, de tout ça, pour moi, c’est m’être écoutée. Avoir écouté les appels intérieurs, les ‘oui, fonce !’ Même quand j’avais peur (surtout quand j’avais peur). Même quand cela semblait aberrant voire dangereux. Même quand personne ne comprenait ou n’approuvait.
Et aujourd’hui, à ce stade de mon business et de ma vie, c’est pour moi la chose la plus importante à vous transmettre : écoutez-vous, et osez agir en conséquence.
J’ai créé un programme, une expérience, qui s’appelle Rebecca. Rebecca est le petit nom de mon intuition, et cela fait un moment qu’elle veut un programme à son nom !
Rebecca c’est pour moi, vous transmettre tout ce que je sais et ai appris à cet instant T. Sur comment s’écouter pour créer sa propre version de la réussite. J’ai vraiment hâte de vous le délivrer car je SAIS que cela va être puissant.
5 semaines, ensemble, pour libérer toute la puissance en vous, et vous permettre de créer la Richesse, avec un grand R.
J’ai écrit la page de vente d’une traite, sans réfléchir, dans mon lit.
Rejoignez-moi. Vraiment. C’est différent de tout ce que vous avez pu voir / vivre jusqu’ici. C’est une garantie
—> lyviacairo.com/rebecca

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.