Cela fait un moment que je veux partager cette histoire avec vous.
Mais à chaque fois, ce n’était pas le bon moment. Des voyages, du rush, un déménagement. Et puis enfin, quand tout est calme, je me dis… c’est le moment.

Aujourd’hui, je veux vous partager une histoire d’amour, une vraie. Celle de mon amie Estelle, et de son fiancé – maintenant devenu son mari – Mathieu.

Nous nous sommes vus cet été à Miami, et leur histoire m’a inspirée. Une histoire différente, hors du commun, pas toujours facile.
Une histoire qui quelques mois plus tard a donné lieu à un beau mariage, en plein dans l’horreur des ouragans qui se sont abattus sur le sud des Etats Unis.

Mi- septembre, ils ont pris l’avion pour se marier, à deux, sur une plage des Maldives. Et ce message est mon cadeau de mariage pour eux. J’aime les couples qui me font rêver. Pourquoi les belles histoires ne seraient-elles que dans les livres ?

Et… c’est parti.

**Estelle et Mathieu, jour 1**

Aujourd’hui (20 juillet 2017), je suis arrivée à Miami pour rendre visite à mon amie Estelle. Estelle vit à Miami depuis maintenant 5 ans, et y a rencontré son fiancé, Mathieu, français également.

Cela faisait 4 ans que je ne l’avais pas vu, et nous nous sommes peu parlées pendant le temps où nous étions séparées. Et pourtant, des détails ont cimenté notre amitié. Je me rappelle le jour où elle m’a dit qu’étudiante, elle achetait tous ses accessoires chez C&A, alors que personne d’autre n’y pensait. Je me rappelle quand elle m’a dit qu’elle sortait toujours de la maison cheveux mouillés, qu’elle faisait un chignon pour qu’ils sèchent, et avoir des ondulations ensuite.

Estelle est venue me chercher à l’aéroport dans sa Mercedes blanche, bien apprêtée comme d’habitude, avec sur son visage, cet air de sérénité. Je voyais qu’elle était heureuse.

Nous avions tellement à nous dire que nous avons parlé parlé, dans toutes les directions. Elle m’a emmenée sur une plage magnifique. J’étais émue car cela faisait longtemps que je n’y avais pas été. J’ai grandi près de la mer et cela m’avait manqué. Estelle remarque les détails du ciel et les couleurs, et s’émerveille de la beauté. Elle a toujours aimé le beau. Nous parlons en vrac de sa vie à Miami, de l’hôtel qu’elle gère avec son fiancé, de sa nouvelle idée artistique – elle crée des bijoux magnifiques. Nous allons manger dans un restaurant italien où les gens sont charmants. Et nous parlons de mes deux sujets préférés. De business et d’amour. Surtout d’amour.

Estelle est heureuse et épanouie. Je sens ces choses là chez les gens. A plusieurs reprises elle mentionne Mathieu. Elle l’adore, cela se voit. Et il l’adore, cela s’entend. Ils passent une grande partie de leur temps ensemble. A gérer l’hôtel qu’ils possèdent à deux. A sortir ensemble la plupart du temps.

Je suis curieuse des couples fluides et de l’amour, alors je demande à Estelle, comment cela se passe pour elle. Elle est aux anges, transformée. Elle est une autre personne. J’ai l’impression qu’elle et Mathieu sont deux âmes qui se sont cherchées toute leur vie, et que maintenant qu’elles se sont trouvées, elles peuvent enfin respirer.

Je lui dis que j’admire son couple, la façon dont cela semble simple et fluide pour eux. Elle me dit qu’elle avait besoin d’entendre ça. Car la plupart des personnes leur dit l’inverse. Qu’ils passent trop de temps ensemble, et que ce n’est pas sain. Estelle m’explique qu’elle a grandi avec le schéma d’une femme indépendante, pas forcément là pour s’occuper d’un homme. Et avec Mathieu, elle apprend à s’occuper de lui, à le porter vers le haut, à l’aimer, à le faire grandir. Mais aussi, à se laisser elle aussi aimer, se laisser porter, grandir aussi.

Elle m’explique qu’elle a peu d’amis ici à Miami. Qu’ils passent la plupart de leur temps libre ensemble. Et qu’en même temps, c’est ce qui leur fait plaisir. Elle me dit que le matin, ‘Mathieu dort tard et ça me va, je profite de ma matinée pour faire mes bijoux. Avec lui je peux simplement être moi.’

Alors que nous étions beaucoup de sortie à deux, je lui ai demandé comment Mathieu le prenait – j’ai connu la ‘fusion’ dans le couple et ce n’était pas hyper drôle, la sensation d’être perdue ‘hors couple’, que l’autre attendait de nous que l’on compense. Elle me répond : ‘oh, au contraire, il est super content qu’on passe du temps ensemble, et ça me fait du bien’. Cela m’a rappelé qu’on pouvait être très proches sans pour autant s’oublier chacun. En couple, et libres.

Je connais Estelle, et je connais ce qu’elle a souffert avec d’autres hommes, qui ne l’ont pas toujours valorisé. Une belle femme, de ce genre de beauté sur laquelle tu te retournes, et qui à la fois est douce et vulnérable, au point de pouvoir être heurtée.

Ce soir je n’ai pas encore rencontré Mathieu, mais je sens qu’il la valorise, qu’il la fait se sentir plus grande. Qu’à son contact, elle est solide, forte, confiante.

Je lui explique que je suis en quête de relations fluides, d’exemples qui puissent m’inspirer moi aussi dans mon couple. Et que je repérais une relation pas tout à fait fluide quand… lorsque je demandais comment ça se passait dans le couple on me donnait comme réponse : ‘ça va, mais… tu sais dans un couple il faut toujours faire des compromis.’ Quand j’entends cette phrase, je sais que quelque chose cloche. Car dans un couple fluide, on n’utilise très rarement le vocabulaire du compromis.

Estelle m’explique que… elle voit Mathieu d’une façon que personne ne l’a vu avant, et que souvent ça la touche de voir qu’il a du attendre si longtemps dans sa vie pour être enfin… compris. Elle m’explique qu’elle a mis du temps à le comprendre, à comprendre comment il fonctionnait. Et je lui ai demandé ce qui a fait qu’elle a pris ce temps de comprendre, de le voir.

A ce moment nous avions pris quelques verres, et l’anglais se mélangeait au français: Elle me dit : ‘because he never gave up on me. He said to me: I love you, and I will not give up on you.’ – Parce qu’il a dit qu’il ne laisserait jamais tomber avec moi. Il a dit : je t’aime, et je ne laisserai jamais tomber.

Elle a réussi à le voir car il a réussi à la voir.
Je trouve ça magnifique.

Mathieu et Estelle ont vingt ans de différence.

Elle a 29 ans. Il en a 49. Et peu de gens comprennent.
Les gens ne disent rien, mais ils ont droit aux regards. Aux regards qui jugent, et qui décident que les choses doivent être d’une certaine façon et pas autrement. On leur colle directement à la tête des clichés…

Et elle m’avoue, les larmes aux yeux, que peu de personnes soutiennent et comprennent leur couple, alors qu’ils sont si heureux.

Je lui dis que pourtant, c’est flagrant pour moi que leur histoire est exceptionnelle et force l’admiration. Et elle me dit : ‘tu dois le dire à Mathieu, il a vraiment besoin d’entendre ça.’

Les gens sont tellement prompts à porter un jugement. A vouloir rapprocher la façon dont les autres vivent leur amour à la façon qui leur convient à eux.

Mais qu’est-ce qui est le plus important ? Que Mathieu et Estelle vivent leur amour selon les standards de la société. Ou qu’ils soient simplement heureux ?

Mathieu et Estelle vont se marier aux Maldives le le 25 septembre. Ils vont se marier à deux, sans invités. Elle me dit : le truc c’est que… aucun invité ne serait capable de prendre la mesure de ce que l’on vit. Et on ne veut pas s’imposer ça.

Et je comprends, et c’est triste. Et en même temps, c’est bien. Qu’ils se choisissent eux.

Elle me dit: Mathieu a attendu 49 ans que quelqu’un le comprenne et le voit.
Elle me dit aussi : tu sais, quand tu es petite, tu rêves de ton prince charmant, tu t’imagines comment il va être. Et bien… Mathieu est tellement mieux que ce que j’aurais pu imaginer… he’s even better than my own dreams.

J’ai senti qu’Estelle et Mathieu avaient besoin que quelqu’un croit à leur amour. Juste pour se sentir bien et avoir du baume au coeur. Moi j’y crois. J’ai un don étrange qui me permet de sentir les énergies de couples, même quand il n’y a qu’une personne en face de moi. Je sens quand un couple est heureux et je sens quand une relation est tendue.

Là, en parlant avec Estelle, je n’ai senti que de l’amour. De l’admiration, de l’adoration. Et qui va dans les deux sens. Elle choisit de l’adorer. Il choisit de l’adorer. Et c’est simplement ce dont ils ont besoin tous les deux.

Le plus important, c’est l’amour que vous vous portez l’un à l’autre, je lui dis. Et elle sait. Et même si parfois il est difficile de vivre face aux remarques et aux regards, ils sont ensemble, l’un avec l’autre, vaille que vaille.

Mon amie est heureuse. Son fiancé a l’air formidable.
Alors en rentrant dans ma chambre, dans leur hôtel dont ils prennent autant soin, je me suis dit que j’allais leur faire le cadeau de mes mots. Et leur dire : je crois en vous. L’amour est plus fort que tout.

Merci de me donner de l’espoir. Merci, et je vous aime.

**Estelle et Mathieu, jour 2**

Hier j’ai rencontré Mathieu, le futur mari d’Estelle. Ils sont adorables ensemble et ont une magnifique maison. On sent un brin de tristesse et de résignation à ce que personne ne comprenne : c’est mieux pour nous d’avoir peu d’amis que des personnes qui apportent de la négativité dans nos vies.

Mais ensemble, il sont heureux, ils flottent l’un à côté de l’autre, ils ont donné beaucoup, ont franchit beaucoup ensemble, et POUR être ensemble.

Estelle a changé. Dans son couple, elle a apprit la valorisation et l’estime de soi. C’est une transformation flagrante. Et c’est fou parce que même moi, en quelques heures, Mathieu a eu cet effet sur moi : l’impression que contrairement à beaucoup de personnes et d’hommes, il voyait qui j’étais. Des choses que je me suis débattue à montrer et prouver dans le passé… eh bien, il les voyait.

Il me dit : ‘les hommes sont bêtes. Ils ne pensent qu’à mettre les filles dans leur lit. Ils sont incapables de voir qu’une fille est cool, sympa, intelligente et jolie.’ Je rigole. Et je sais qu’il n’a pas tort ! Non mais oh, les hommes. S’ils voyaient ce à coté de quoi ils passaient !

C’est l’évolution que j’ai vu en Estelle. Avec lui, elle se tient plus droite, se sent plus forte, plus femme. Alors qu’avant elle était peut-être plus fragile, vulnérable. C’est un formidable effet du couple que de se sentir valorisé.

Et je crois qu’Estelle apporte à Mathieu une forme de sécurité affective. J’interprète seulement, mais Mathieu a beaucoup souffert par le passé, avec une histoire qui comporte des drames et la guerre, l’arrivée très jeune en France, sans attache et sans repères. La niaque de s’en sortir seul, à coup de culot et de confiance.

Il a beaucoup été heurté… j’ai l’impression. Ça aurait pu le rendre amer, mais à la place il est très clairvoyant et le sentiment qui vibre dans leur foyer est simplement la gratitude d’aujourd’hui… vivre la vie qu’ils vivent.

(D’ailleurs ce sont deux personnes qui se plaignent très peu, ils auraient de quoi, gérer un hôtel n’est pas de tour repos… et durant la période cyclonique, avec Irma, ils ont traversé une période difficile – et pourtant… ils ne laissent pas les faits les atteindre, les faits sont les faits).

J’ai remarqué une dynamique intéressante dans le couple, qui m’a fait sourire : la valorisation croisée.

Estelle prend le temps de complimenter Mathieu, mais pas des compliments à la volée, à plusieurs moments dans le dîner, elle expliquait avec des mots simples ce qu’elle considérait comme ses qualités « Mathieu a cette habilité à … » « Mathieu est très bon à … »

Et puis lui, il faisait de même, de la façon la plus naturelle qui soit : « Ce que j’admire chez Estelle c’est… » « Estelle est une femme brillante parce que… »

En fait, ils sont très bon à booster l’estime de l’un l’autre !

Et d’ailleurs, quand j’ai raconté à Mathieu ma première rupture, cela ne lui a pas pris longtemps pour comprendre qu’on avait bien fait de tout arrêter.

Tout cela semblait tellement simple, tellement fluide et tellement beau. Alors j’ai demandé : qu’est-ce qui est difficile pour vous ???

Eh bien sûr, tout n’est pas bisounours et marshmallows.

« Elle m’a donné du fil à retordre au début » dit Mathieu.
« J’ai mis du temps à le comprendre » dit Estelle.

Leur relation a connu une période d’ajustement où chacun a du faire face à ses insécurités pour appréhender l’autre.

La différence d’âge était difficile pour Estelle au début. Quand ils allaient au restaurant, elle avait l’impression que tout le monde les regardait car il est plus âgé. Et Mathieu lui répétait que non, on les regardait parce qu’ils étaient beaux !

Plus tard dans la soirée où on parlait des compromis et comme les couple heureux utilisaient peu ce mot.

Mathieu explique que c’est normal qu’on doive trouver des terrains d’entente. Ne serait-ce que la présence physique de quelqu’un d’autre crée parfois des tensions et des difficultés. Mais que le tout est de les repérer et les contourner. Avec de l’amour et de la compréhension.

« It’s not simple. So we make it simple » dit Estelle. Ce n’est pas simple alors on le rend simple.

Conclusion, une relation n’est pas simple et fluide ‘comme par magie’. Elle est simple et fluide parce qu’on l’a choisit ainsi.

Après 4 ans de relation, leur lot de challenges, venant de l’extérieur et aussi de leur développement personnel, je trouve que ces deux tourtereaux sont bien partis.

Merci les amoureux, vous m’envoyez de la force et me donnez beaucoup d’espoir

Lyvia

Vous pouvez découvrir les magnifiques bijoux d’Estelle ici : instagram.com/estellemjewelry
Et si vous faites un tour à Miami, c’est par là : http://www.mboutiquehotel.com/fr/