Tu te demandes si tu es légitime ?Si tu peux ? Si tu as le droit ?

VISUELS-DES-ARTICLES

La plupart de mon travail sur moi et avec les autres consiste à avoir le courage de vivre et dire la vérité. Sa vérité.
Écouter cette voix en nous, qui chuchote, qui crie, la voix de ton âme, de tes guides, de ton intuition, et de se dire : tu as raison, la vérité, ma vérité, c’est ça.

Et l’objection que l’on a c’est…
Comment puis-je parle de cela, aider les gens que tel sujet, quand moi même, je suis en plein dedans et que j’ai du mal ?

Comment puis-je parler d’amour quand je suis encore en train de le chercher ?
Comment puis-je parler de dépasser ses peurs quand moi-même, tous les jours j’ai peur ?
Comment puis-je parler de rapport à l’argent quand parfois je lutte à me sentir abondante ?
Comment puis-je parler de se sentir bien dans son corps, quand moi-même je suis encore à froncer des yeux quand je regarde dans le miroir ?
Comment puis-je parler d’éduquer ses enfants dans la bienveillance quand parfois je flanche et que je crie ?
Comment puis-je parler de sexualité quand moi-même j’ai tellement de choses à dépasser ?

Comment puis-je enseigner quoi que ce soit… alors que je flanche encore, que je lutte un peu encore, que j’apprends encore… et que je ne suis pas.. parfaite.

Ces questions, je me les pose par moments. Une demi seconde, elles passent dans mon cerveau.
Et mes lectrices, clientes, amies, se les posent aussi.

Comment puis-je être légitime quand moi-même j’apprends, quand moi-même j’ai autant d’obstacles à dépasser ? Quand moi-même je me sens un ‘bébé’ de ce sujet et que j’ai encore tant à apprendre ?

Eh puis… pourquoi moi ?
Pourquoi ça m’appelle ? Pourquoi ça me fait vibrer quand j’en parle ? Pourquoi c’est justement ces sujets oú j’ai tant à apprendre, qui me donnent tellement envie, et qui surtout amènent à moi tellement de personnes et tellement d’opportunité.

L’univers s’est-il trompé ?

Non, il ne s’est pas trompé.

Car on enseigne beaucoup mieux ce que l’on est en train d’apprendre.
Car on sait les difficultés et les écueils, on sait les opportunités de développement et de grandir.

En fait, ce qui représente dans notre vie Le plus grand challenge est aussi la plus grande opportunité car on se plonge dedans, on apprend, on grandit, et là on peut transmettre.

Vous imaginez, un ‘expert’ qui a tout compris tout sur tout sur un sujet, et qui vous dit simplement : c’est ainsi, fais ainsi.

Ne vous sentirez-vous pas à distance de cette personne ? L’impression qu’elle a tout compris et pas vous ? L’impression qu’elle vous donne des leçons et que bien sûr, comme vous souffrez, vous n’arrivez pas à les appliquer ?

Comment faire confiance à un leader qui n’a pas traversé ce qu’on est en train de traverser ?

On n’a pas besoin que vous ayez tout compris ou tout intégré. On a juste besoin que, si vous le sentez, vous transmettiez ce que vous êtes en train d’apprendre.

Avec l’honnêteté de dire : je suis un élève, comme toi. Mais voici ce que je comprends. Si cela peut t’aider.

On n’a rien à dire quand on n’a rien à dépasser…

C’est ce que j’ai écrit à une cliente aujourd’hui qui écrivait qu’elle se sentait appelée à aider chacun à dire sa vérité, alors qu’elle avait elle-même été bridée toute sa vie, et qu’elle n’en était pas totalement ‘sortie’.

Les bons guides ne sont pas ce qui n’ont pas vécu.
Les bons guides ne sont pas ceux qui donnent l’impression de tout maîtriser et d’avoir tout compris.
Les bons guides n’envoient pas un message de perfection.

Les bons guides envoient un message de : je te vois, je sais qui tu es. Parce que je l’ai été aussi.

Comment guider quelqu’un sur un chemin que l’on a pas traversé?

C’est parce que le chemin a été laborieux pour nous, et l’est parfois encore, que l’on se sent appelé à aider les personnes qui viennent derrière nous.

On n’a pas à ‘tout’ transmettre.
On n’a pas à ‘tout’ comprendre.
Mais le peu que l’on a compris ou appris, peut aider.

Du moment que l’on parle en notre nom, que l’on dit notre vérité, alors on a la légitimité, voire même la responsabilité de parler.

Il n’y a pas une police du message qui dit : toi tu as le droit de transmettre, et pas toi.

Nous sommes tous des messagers, auprès de nos proches, de notre famille, de nos enfants, et puis si on le choisit, auprès du monde au plus large.

Je n’ai aucun diplôme qui valide le travail que je fais ici.
Personne d’extérieur ne m’a dit : c’est bon, tu as le droit.

J’ai décidé un jour que j’avais des choses à dire.
Et j’ai décidé un jour de les dire.

Je ne sais pas tout. J’apprends chaque jour. Je me trompe chaque fois.

Mais on ne me demande pas d’être parfaite.
On me demande simplement… d’être là.

Soyez présents à votre vie.
Écoutez les appels.
La seule voix qui a le pouvoir de vous dire : tu as le droit, se trouve à l’intérieur.

La force et le courage dont vous avez besoin viendra à chaque fois que vous ferez un pas.

Car vous verrez que même si le sol tremble parfois, vous êtes toujours là.
Même si le tonnerre gronde parfois, vous êtes toujours là.
Et un pas après l’autre, vous avancez, jusqu’à appuyer sur la pierre dorée qui va vous propulser.

On ne sais pas quelle graine va donner ce que l’on recherche.
Mais cela ne nous empêche pas de les planter.
Dans tous les sens, comme on le sent.
Avec la foi que…
D’une façon ou d’une autre, ça va aller.

Je vous envoie de l’amour, de la force et du courage.
On a besoin de vous.

Lyvia

Ps : cette semaine, j’ouvre les portes de quelque chose de très spécial pour moi. Cela marque mon engagement envers le rééquilibrage de l’énergie féminine et de l’énergie masculine dans le monde.

Chacun d’entre nous, homme comme femme, possède ces deux énergies à l’intérieur.
Pendant des millénaires, c’est l’énergie masculine qui a primé.
On a demandé aux femmes d’être logiques et linéaires plutôt que d’être intuitives.
On a demandé aux hommes de se taire et de pleurer en silence plutôt que de leur apprendre à accepter et gérer leurs émotions.

C’est un projet ambitieux dans lequel des femmes – et aussi des hommes – vont s’exprimer sur les questions de l’énergie féminine, ce que c’est d’être une femme, ce que c’est d’être un homme qui accepte sa part de féminin. On va parler intuition, créativité, sexualité, mission d’âme. Et c’est un projet qui cette fois, va bien au delà de moi.

Si vous souhaitez être parmi les premiers au courant (je cherche encore un nom !) commentez ce message avec… un mot qui vous apporte de l’amour et peut apporter de l’amour aux autres.

Plein d’amour dans votre direction

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.