Ce matin, je me suis réveillée avec la mer à mes pieds. Elle était devenue forte et puissante, tellement plus qu’hier, à cause de la pleine lune.

Alors que la terrasse est inondée, et que l’on se demande s’il y’a un ‘problème’ la propriétaire vient nous voir en souriant en nous rassurant.

C’est tout à fait normal.

Hier je regardais cette mer qui allait et venait. En un mouvement incessant. Jamais elle ne s’arrête.

C’est monotone, je me suis dit au début. Et puis j’ai remarqué que l’eau montait doucement. C’est le même mouvement de va et vient.
Mais il change.
Fascinant.

J’ai terminé le Mastermind Amazones.

Il est impossible pour moi d’expliquer, de résumé le changement qui a eu lieu en chacune, y compris moi.

À part que… absolument personne n’est partie avec la même identité que celle de départ.

À la fois nous recommençons toutes de zéro.
À la fois cette personne que nous devenons a toujours été la.

Une working girl ambitieuse s’est avéré être un Buddha zen et créatif,
Une femme discrète et silencieuse s’est avérée être la plus rocknroll, casse cou et badass de toutes,
Une pro du développement personnel s’est avérée être une star de la scène, de la musique, du show.

Les identités d’avant, tombées.
Les identités de toujours, révélée.

La mienne aussi, a changé.

Accepter ce qui est.
Pour beaucoup, et pour moi, cela a été le principal enseignement.

Arrêter de courir vers un Graal qui quand on l’aura atteint nous autorisera à être nous.
Nous sommes déjà nous, maintenant.

Arrêter de vouloir que les choses soient différentes qu’elles ne sont.
Tout est toujours parfait. Chaque expérience est une leçon.

Arrêter de vouloir que les personnes soient différentes de ce qu’elles sont : tu es qui tu es. Je te prends tel quel, ou je m’en vais.
Merci, dans tous les cas, de me montrer qui tu es.

Ce que l’on doit se rappeler, c’est que tout ce que l’on est, est déjà là.

L’erreur que l’on fait, c’est de courir après la preuve, dans la matière, de l’existence de ce ‘soi’.

Quand je gagnerai de l’argent avec mon art, alors je serai une vraie artiste.
Quand je serai publiée et que je serai sur scène, alors j’aurai le droit d’être moi.
Quand ma famille me reconnaîtra pour qui je suis, alors je pourrai être heureuse.

Non.
Ça commence par nous.
Tout ce qui est à l’intérieur, à cet instant précis est vrai.

Et que les choses qui se passent dans le monde extérieur ne soient pas exactement le reflet de ce que l’on veut et de ce que l’on est, n’est qu’une indication que nous somme sur le chemin.

I am here.
I am HERE.
I am here.

Je suis ici.

Le passé n’existe plus. Mets un trait noir dessus.
Le futur n’existe pas. Arrête d’essayer de soulever son voile.
Seul le présent est là.
A nous de le savourer, de le siroter.

Voici oú je suis maintenant – sur une plage ensoleillée et débordante… puissante, imprévisible et pourtant si constante dans son mouvement perpétuel.

Une jupe longue et les cheveux en bataille,
La mer déchaînée et le stylo à la main.

Have a beautiful, beautiful Sunday.

Lyvia