Le point commun entre sexe et argent ? Le flow : Clique ici pour en savoir plus !

‘JE N’AI PAS ENVIE DE FAIRE L’AMOUR…’ – Comment sortir du cercle vicieux de la libido en berne ?

‘JE-N’AI-PAS-ENVIE-DE-FAIRE-L’AMOUR…’-Comment-sortir-du-cercle-vicieux-de-la-libido-en-berne-

Laura attend l’heure du coucher avec appréhension.
Ils sont devant la télé, l’un contre l’autre, à regarder leur série préférée.
Comme ça, elle se sent bien, sans pression.
Mais elle sait que d’ici peu, ils iront se coucher à deux et…
Et elle devra faire l’amour.

Ce n’est pas qu’elle n’a pas envie. Ce n’est pas qu’elle ne l’aime pas.
C’est juste qu’à l’intérieur d’elle, il y a quelque chose qui serre, à chaque fois.
Quelque chose qui fait qu’au moment de se glisser sous les draps, elle a ce petit moment d’arrêt.

Deux options se présentent à elle, à chaque fois.
S’écouter, et lui dire gentiment que ce soir ce ne sera pas possible
Ou… se laisser faire, pour cette fois, se laisser emporter, même si elle n’a pas tant envie que cela.

Deux choix.. si c’était si simple que ça.
Si elle dit non ce soir, elle se sentira coupable demain.
Si elle dit non ce soir, il se sentira triste et rejeté
Si elle dit non ce soir, ce sera encore plus difficile demain

Car… au bout d’un moment il ne viendra plus.
Il n’essaiera plus.
Et ce sera à elle, de prendre son courage à deux mains.
Et de le séduire.
Et de lui montrer qu’elle l’aime.
De rentrer dans un rôle qui n’est pas le sien
Pour que son couple aille mieux, parce qu’elle y tient…

Et si ce soir, elle se laisse aller, cela ira mieux…
Cela ira mieux pour quelques jours
Ce n’est pas si mal, c’est toujours assez agréable…
Même si ce n’est pas le feu d’artifice dont on parle à la télé..

Laurent ne comprend pas
Il est confus, frustré, parfois énervé
Au début, avec Laura, tout allait tellement bien
Ils faisant l’amour tout le temps
Ils ne se prenaient pas la tête

Mais là, il voit
Il voit ce que ça lui fait quand elle se met dans le lit
Et qu’elle se roule en boule contre lui, espérant secrètement qu’il ne l’approchera pas
Il se sent heurté,
Et en même temps, il aime tellement son corps
Il a envie de la caresser, de la toucher,
Mais il ressent une barrière

Alors, il est compréhensif
Il laisse passer une nuit, deux,
Et puis il n’en peut plus
Il s’approche d’elle, la caresse, se dit qu’il la convaincra des doigts
Et elle se laisse faire
Et c’est horrible
Il voit qu’elle n’aime pas ça

Alors, il s’éloigne un peu,
Se dit qu’il ne peut plus supporter le rejet,

Et Laure et Laurent s’éloignent, doucement.
Alors qu’ils s’aimaient tellement.

Cette danse vicieuse, qui éloigne des couples qui ont parfois même envie de se rapprocher, je l’ai connue, et de nombreuses femmes que je connais l’ont connue aussi.
Cette espèce d’impasse dans la sexualité,
Où tu es tellement coincée dans un cercle vicieux,
Que tu ne peux pas t’en sortir.

Tu fais des efforts, et ça ne fonctionne pas.
Les egos des uns et des autres sont blessés.
Et l’erreur remplace vite l’amour

Voici ce que j’ai observé, pour hommes et femmes, et qui peut peut-être aider.

1/ On dit que les femmes ont moins de libido que les hommes, mais je n’y crois pas.

Je ne crois pas que les femmes aient moins de libido que les hommes.
Je crois juste que cette libido s’exprime différemment, et à besoin d’un contexte différent pour s’épanouir.
La plupart des femmes ont besoin d’espace, de temps et de se sentir en sécurité pour avoir une belle relation sexuelle.

Elles ont besoin de s’ouvrir émotionnellement, d’abord. De faire confiance.

Et cette ouverture émotionnelle peut passer par de longues discussions, des moments de qualité ensemble, des câlins sans intention d’aller plus loin.

Ainsi le coeur s’ouvre, et l’on se sent davantage en sécurité.

En tant que femmes, nombre d’entre nous ont connus des traumas plus ou moins graves liés à la sexualité.

Souvent, on n’en parle pas aux hommes de notre vie. Parce qu’on le considère comme insignifiant, ou que l’on oublie. Mais ils sont là.

Cela peut être difficile à comprendre pour un homme, mais si vous voulez plus de sexe avec votre chérie, une de mes recommandation principale serait :
La faire se sentir en sécurité

💋

2/ Un moyen simple de faire une femme se sentir en sécurité
Je ne parle que de ce que je sais (du fait d’être une femme) et je suis sûre que le pendant masculin existe.

J’ai remarqué chez moi et chez d’autres femmes une simple chose qui permet de se relaxer et se sentir en sécurité, presqu’immédiatement :

La possibilité d’être proche sans faire l’amour, et que ce soit accepté et apprécié par les deux.

Ce qui peut crisper encore plus une femme, est la culpabilité qu’elle ressent quand elle n’a pas envie. Elle ne se sent pas à la hauteur, s’auto-flagelle, sa confiance en elle diminue, et là c’est la fin des haricots.

Enlever cette culpabilité et faire que ce soit d’accord – mais sincèrement hein – de ne pas faire l’amour est l’une des choses les plus apaisantes.

Le challenge : tenir cet espace de sécurité aussi longtemps que nécessaire pour qu’on ressente de nouveau de l’ouverture.

Mais passer un moment à se câliner sous les draps, à se rapprocher émotionnellement, sans qu’il y ait d’attente de rapport, woa, c’est relaxant.

Mais je répète : à faire avec sincérité. Un partenaire sent quand l’autre se force et fait semblant.

Que l’on se fasse des câlins sous la couette, et que ce soit okay…pour un temps

💋

3/ Prendre la responsabilité de sa propre sexualité

Ce point sur le sentiment de sécurité est important. Pour moi, cela commence par cela.

Mais créer cet espace de sécurité semble être la responsabilité de l’homme.

Quid de la responsabilité de la femme ?

Souvent, en tant que femme, nous attendons que les hommes prennent notre sexualité en main à notre place.

Ils sont censés lire dans nos pensées, faire ce dont on a envie, comme on en a envie, sans qu’on ait jamais à leur dire.
C’est à eux de venir vers nous, et à aucun moment on se demande : quel genre de vie sexuelle je veux avoir ?
Je te le demande à toi, madame : quel genre de vie sexuelle tu peux avoir ?

Car la sexualité cela se passe à deux, et se poser la question, sincèrement, de ce que j’ai envie, est la première étape pour partager et échanger avec son partenaire.

Prendre la responsabilité dé sa propre sexualité c’est se demander :
– De quoi j’ai envie ? Qu’est-ce qui me fait plaisir ?
– Comment puis-je le communiquer, l’obtenir ?
C’est aussi :
– Apprendre à mieux connaitre son corps, grâce notamment aux caresses, massages, à la masturbation
– Travailler sur son rapport à la sexualité – honte, culpabilité, peurs : c’est ce que nous emmenons au lit avec nous, à chaque fois que les choses sont tendues. C’est une responsabilité personnelle que de travailler sur ces points.

💋

4/ Ne pas prendre les choses personnellement et lâcher les attentes

Dans toute relation – qu’elle soit amoureuse, sexuelle, amicale, familiale, j’observe un fléau principal, qui pourrit tout : les ATTENTES que l’on a envers l’autre.

On s’attend à ce qu’il-elle se comporte d’une certaine façon. On s’attend à ce qu’il-elle dise ce que l’on veut entendre.
Et si ce n’est pas le cas, on a ressentiment d’un côté, et culpabilité de l’autre. Le combo magique.

Et si ça n’avait rien à voir avec TOI qu’elle n’ait pas envie ?
Et si ça n’avait tien à voir avec TOI qu’il soit frustré ?
Et si chacun prenait la responsabilité de ses propres sentiments ? Sans faire peser sur l’autre la responsabilité de son bonheur.

Cette attente que l’autre nous rende heureux, même est surtout sexuellement, est un poison.

A chacun d’entre nous de voir ce qui compte pour notre bonheur, et à faire ce qu’il faut pour l’obtenir.
Parfois une conversation à coeur ouvert, sans jugement ni attente envers l’autre permet d’avancer ensemble, pas à pas.

💋

5/ Faire l’espace pour la sexualité

Pour finir, l’un des conseils que j’ai lu et qui m’a le plus parlé a été de faire une place consciente à la sexualité.
Avoir un rendez-vous du sexe quotidien. Kim Anami, championne de lever de poids du vagin (oui ça existe haha) recommande une fois par semaine, un rendez-vous de 4 heures minimum dédié à l’érotisme.

Pendant ce rendez-vous, il s’agit de se retrouver à deux et d’explorer ensemble.

Rien n’est obligatoire, même pas de faire l’amour, mais c’est un moment d’intimité à deux, qui peut être utilisé pour discuter, se câliner, pour des massages.

Rappelez-vous le point numéro 2 : il n’y a rien de mieux que d’être ensemble sans que le rapport sexuel soit attendu.
Être ensemble suffit.

On peut croire que faire ceci enlève la spontanéité au couple et à la relation sexuelle.

Mais le truc c’est que : quand il y a anxiété, il n’y a pas de spontanéité. On se force.

Dans l’histoire plus haut, il n’y a ni jeu, ni spontanéité. Ceux-là ne vienne que quand l’on se sent ouverts, en sécurités.

Commencer par des rendez-vous érotiques hebdomadaires c’est créé un espace sécurisé, pour lequel on peut se préparer, et qui permet aussi de se relaxer le reste de la semaine.

Mais surtout c’est s’assurer que notre vie sexuelle ne passe pas à la trappe !
Parce que oui, le risque est que l’on soit tellement confortable avec le fait de ne pas faire l’amour que l’on finit par s’y complaire et se dire ‘oh, c’est pas grave’.
Ce n’est pas grave, mais c’est important, tellement important !
💋

Note : je parle de relations hétérosexuelles car ce sont celles que je connais. J’espère que cela vous parle même si pour vous ce n’est pas le cas 😉

Voilà de mon côté.
Et vous ? Que conseilleriez-vous pour une sexualité plus consciente et joyeuse ?

Partagez cet article à ceux et celles qui ont besoin de le lire – notamment à vos ami-e-s qui se sentent coupables ou frustrés de ne pas faire l’amour.

Retrouver la joie c’est possible, et j’espère que ces points vont aider 😉

Lyvia

HEYYY ! On se voit ?
Pour la première fois depuis des lustres, et pour la première fois tout court sur ce sujet, j’organise à PARIS,
Le 10 FEVRIER 2018 un atelier sur le thème : pour une sexualité consciente et joyeuse.
Un atelier où nous allons parler sexualité, libido, désirs, et fantasmes, pour vous sentir encore plus légers et libérés sur le sujet.

ATTENTION : il n’y a que 20 places disponibles.
Pour s’inscrire, c’est par ici : lyviacairo.com/10fevrier

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.