Félicitations! Tu as ton premier diplôme en poche. Pour toi c’est l’ouverture à tout un monde d’opportunités. Honnêtement, c’est le meilleur moment de ta vie. Tu es jeune, sans attaches, avec rien d’autre que plein de possibilités. Pourtant, tu te sens coincé. Il faut choisir les études, qui mèneront à un métier. Quelles sont tes options?

Premier cas: Tu as un métier précis en tête

Si tu as l’idée d’un métier précis en tête, fonce: si tu veux être médecin, avocat, plombier ou charpentier, le chemin est assez clair, fais les études, et au bout du compte elles te mèneront à ce que tu veux faire. Quand tu te décourages, rappelle-toi qu’au final c’est pour faire le métier de tes rêves.

Mais attention, pose-toi les bonnes questions: Est-ce que tu veux vraiment faire ce métier avec tout ce qu’il implique, ou c’est juste l’idée qui te plait? Beaucoup se sont lancés dans des études de médecine en pensant vivre Urgences ou Grey’s Anatomy. Désolée de briser ton rêve, mais ce n’est pas du tout comme ça.  Dans le doute, n’hésite pas à contacter des gens qui font ce métier et qui pourront te dire vraiment ce qu’il implique.

Aussi n’hésite pas à t’ouvrir à l’étranger. Le système français peut être un peu rigide parfois avec tous ses concours et diplômes et tonnes de qualifications différentes. L’état offre parfois des aides si tu décides de faire une ou plusieurs années à l’étranger.

Second cas: Tu ne sais pas trop quoi faire

Premièrement, respire! En surfant sur ce site, tu verras qu’il y’a des gens de tous âges qui pensent à changer de vie. Ce qui te plait changera au fil du temps, et de nos jours les gens ont rarement un seul métier. Donc ce n’est pas grave si ta vie n’est pas tracée pour les quarante années à venir. Au contraire, cela te permettra de te créer la vie que tu veux, au fur et à mesure.

Ne te force pas à rentrer dans un moule

La plupart des conseillers d’orientation te mettront une liste finie de métiers possibles qui demandent telle ou telle qualification (avocat, médecin, banquier, chef cuisinier, etc) et te diront de choisir. Moi je te propose une feuille blanche, ou tu peux créer ton métier pièce par pièce.

A quoi ressemblerait une journée idéale pour toi? Qu’est-ce que tu aimes faire? Comment ça pourrait aider les gens et te rapporter un revenu? Tu as une idée? Fais ça. Ne cherche pas le métier qui te convient. Crée le. Ensuite réfléchis à ce que tu peux apprendre qui te fournira les atouts pour le faire.

Ne pense pas en termes de diplômes, pense en terme de ce que tu veux apprendre. Ensuite choisis la meilleure façon d’acquérir ces connaissances et compétences.

Par exemple, si tu décides que la cuisine t’intéresse, tu peux commencer tout en bas de l’échelle dans un restaurant et monter en grade. Tu peux aussi rentrer dans une école de chef qui en plus de te donner un diplôme, pourra peut-être te donner une autre perspective, un réseau et te présenter les choses différemment. Choisis la meilleure façon de t’approcher du but.

Ne stresse pas!

A 18 ans, on a le temps de se tromper, de se casser la gueule et de se relever. Ce n’est pas grave si tout n’est pas très clair aujourd’hui. La plupart de mes amis, incluant moi, avons fait une première année à la fac ou en prépa, pour se rendre compte qu’on n’aimait pas trop ça, et avons changé de voie. Aujourd’hui, des années après avoir quitté la fac, j’ai envie de tester autre chose.

Si rien de ce qui se fait à la fac ne t’intéresse ou t’intéresse peu, ou que tu n’as pas trop d’idées, donne-toi du temps. Apprend tout seul en utilisant toutes les ressources en ligne, en rencontrant du monde. Fais des petits boulots, économise,  voyage. En Angleterre, les étudiants prennent souvent un « gap year » après le bac avec les économies faites grâce aux jobs d’été.

De plus, un nouveau type d’éducation est en train de monter. La liste des universités en ligne (américaines pour la plupart) va en grandissant: Khan Academy,  Udacity, the Personal MBA. Xavier Niel, fondateur de Free a récemment créé une école informatique où l’on peut rentrer sans aucune condition de diplôme.

Pense à « apprendre » plutôt qu’à étudier.

Attends, t’as 18 ans! La chance quoi!

On dit en anglais « the World is your oyster ». A 18 ans, et avec toutes les aides en France pour les moins de 25 ans (soupir – passer les 26 ans, ça fait un choc), tu as le temps et les moyens de faire énormément de choses. Tu n’auras pas peur d’essayer des nouveaux trucs ou de faire des petits boulots pour financer ta passion parce que dans la plupart des cas tu n’auras pas de maison à payer ou de famille à nourrir.

Ce qui est génial pour toi aujourd’hui, c’est que tu n’as pas à te casser, tu peux juste commencer de zéro.

N’hésite pas à chercher l’inspiration

Aux États Unis ils ont cette pratique des « commencement speeches » où quelqu’un de célèbre fait un discours à un groupe d’étudiants le jour de la remise des diplômes, et leur donne des conseils pour survivre aux années à venir. La plupart de ces discours m’ont inspiré, chacun à sa manière.

Mes préférés sont ceux de  Steve Jobs et JK Rowling (transcription ici à défaut de la version française). N’hésite pas à les regarder pour trouver l’inspiration

Alors, qu’est ce qui t’intéresse? Raconte-nous dans les commentaires

Credit photo: CollegeDegrees360 via photopin cc

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.