Cher-e-s ami-e-s, je vous ai manqué pas vrai ? J’aurais aimé vous dire que j’ai passé ces derniers jours allongée sur une plage au soleil… mais c’est faux 🙂 J’ai juste pris mon premier long week-end depuis très longtemps, le week-end dernier.

Et vous vous imagineriez que je reviens à vous zen et reposée.

Que nenni!! 

Cette dernière semaine, je suis passée de flemme, à frustration, à perte de motivation, à énervement total pour des raisons aussi variées que :

  • Depuis que j’ai fait une pause, je n’ai plus envie de rien faire, à part regarder des séries et lire des romans, dans mon lit. Mais je ne peux pas faire ça, parce que… j’ai plein à faire ! (mais ça, c’est passé, j’aime trop travailler !)
  • J’ai perdu le contrôle de mes cheveux, ils se comportent de manière étrange, je ne les comprends plus.
  • Et pour finir (et c’est parce que je vous épargne le reste), je vais sûrement devoir changer d’appartement, genre, demain, parce que celui où je suis avait en fait une tonne de problèmes bien dissimulés.

Arf.

Mais heureusement, heureusement : Beyoncé est là pour me sauver !

Des fois, dans la vie, on a des moments comme ceux que je vis aujourd’hui, où malgré toute la zenitude dont on souhaite faire preuve, on pête un peu les plombs ! Parfois on a des décisions difficiles à prendre et on ne sait pas dans quelle direction aller. Parfois on se sent juste raplapla et sans motivation. D’autres fois on doit sortir de sa zone de confort, et foncer même si on n’a qu’une envie, se cacher sous la couette. Et dans ces moments-là, je me pose une question (devenue presqu’universelle):

Que ferait Beyoncé ? Aka ‘What would Beyoncé do?’

 

Pourquoi Beyoncé ?

1. Le « lancement »

Il y a quelques mois, je n’aimais pas trop Beyoncé. Je la trouvais snob d’avoir quitté les Destiny’s Child, je n’apprécie pas particulièrement sa voix, et en plus elle a cette manie de faire tous ses concerts en maillot de bain. Je trouve ça très étrange. Mais ça c’était avant.

Le jour où j’ai vraiment commencé à apprécier et observer Beyoncé, c’était le jour du « lancement ».

13 décembre 2013.

Un seul tweet. 1.2 millions de retweets. 1 demi million d’albums vendus en 24h. Boom.

Tellement le truc est impressionnant, les américains disent « pulling a Beyoncé » (faire une Beyoncé) pour qualifier les lancements d’albums surprise. Beyoncé a créé un avant et un après dans le monde de la musique.

Personne n’avait fait ce qu’elle a fait avant. Il est probable que personne ne puisse le refaire maintenant.

Toute une expérience musicale, 14 morceaux, 17 vidéos, le tout tourné en cachette… dans un monde où la promo se fait à coups de singles et de clips minutés et calibrés pour tenir le public en haleine. Beyoncé a apporté de la surprise dans un milieu qui ne savait plus ce que c’était.

Je pourrais faire un très long article sur mon analyse de sa stratégie marketing et sur la disruption causée par ce lancement, mais il y a une chose à retenir :

Beyoncé est puissante. Elle a confiance en elle. Elle a confiance en son public. Et elle a confiance en son talent. Mais ce n’est pas tout.

2. « La machine »

En faisant mes calculs, j’ai réalisé que Bey enregistrait les morceaux de ce nouvel album et tournait ses clips, tout en étant en tournée pour son précédent album, à peine deux ans après avoir accouché. Vous imaginez l’éthique de travail nécessaire pour tenir le rythme ? Cette femme est une machine.

3. Dirty business?

Et ce n’est pas fini. Beyoncé est l’une des rares stars de son calibre qui a connu peu de scandales. Il y a sûrement une Olivia Pope qui gère cela pour elle, mais même une femme comme Alicia Keys (que j’adore), à la réputation plutôt lisse, a connu son lot de scandales en se mettant en relation avec un homme marié. Je n’ai rien contre un bon scandale, mais j’admire l’effort que cela doit representer quand on est dans une telle position de célébrité.

4. Nothing but the best

Beyoncé est un genre de reine des temps modernes et est traitée comme telle. Pour commencer à négocier avec Beyoncé, il paraît qu’il faut payer 50,000 livres (70 000 euros). Elle a fait privatiser le Louvres lors d’une de ces dernières visites à Paris Elle s’habille en sous vêtements et elle s’en fout. (Voir article ‘Beyoncé n’a pas à suivre le dress code du Met Gala, parce que c’est Beyoncé‘)

5. Féminisme

Jaime bien son dernier album, car il est peu conventionnel, moins lisse que les précédents. Mais initialement je me suis dit ‘elle ne parle que de sexe !’ Mais apres réflexion, j’ai compris que Beyoncé permettait aux femmes d’assumer leur sexualité – le rapport à la sexualité étant l’un des aspects sur lesquels les hommes et les femmes ne sont carrément pas à égalité. Beyoncé place la femme dans une position de pouvoir. J’aime bien.

 

So…what would Beyoncé do?

Ainsi de manière subtile, sans prévenir, Beyoncé s’est infiltrée dans mes pensées.

Mes diverses sources très fiables m’ont montré que Beyoncé est : persévérante, travailleuse, sûre d’elle, féministe, athlétique, exigeante, énergique, forte, riche, puissante, célèbre, convoitée, intelligente, entrepreneure, maman, indépendante (elle a quitté les Destiny’s Child, quand même), marrante, mesurée dans ses propos (non chantés), affirmée dans sa sexualité, et plutôt jolie. (Alicia Keys chante mieux qu’elle, ceci dit…)

 

Ainsi, grâce à cet ensemble de qualités, pour tous les problèmes de la vie, Beyoncé peut t’aider, il suffit de demander :

Exemples :

– « Aujourd’hui, j’ai la flemme, je n’ai pas envie de travailler. Je veux dormir. Et me morfondre. Laissez moââ. »

Que ferait Beyoncé ?

Beyoncé se bougerait, et se mettrait à travailler : NO MATTER WHAT. Ses fans comptent sur elle. Elle ne les laisse JAMAIS tomber. (Tu crois qu’elle a fait tout un album, 17 clips, une tournée et un bébé en se cachant sous la couette ? (ok, peut-être pour le bébé))

– « On me fait chier au boulot, j’en peux plus j’ai envie de me casser, mais je reste parce que… je sais paaaaas »

Que ferait Beyoncé ?

Beyoncé n’exige que le meilleur et prend sa carrière au sérieux. Beyoncé n’accepterait rien qui ne soit pas du plus haut standard. Elle te dirait de reconnaître ta valeur, de te mettre au travail, et d’arrêter de te faire marcher sur les pieds.

– « Je vais à une soirée, et j’ai trop envie de mettre cette robe super sexy, mais j’ai peur de ce que les gens vont dire…. »

Que ferait Beyoncé ?

Eh bien elle mettrait sa robe – put your freakum dress on! –  Ou pas de robe !  Et te dirait que c’est ton corps, et que tu fais ce que tu veux avec. Marre que les femmes ne puissent pas s’exprimer librement par leurs vêtements, merde. (ça marche pour les hommes aussi)

– « Je suis sollicitée par beaucoup de personnes – et je n’ai pas le temps de m’occuper de tout le monde, mais j’ai peur qu’ils le prennent mal si je leur dis que je n’ai pas le temps »

Que ferait Beyoncé ?

Ahem, estime-toi heureux que Beyoncé te remarque. Ensuite, son temps est ultra-précieux, et elle s’attend à ce qu’on le traite comme telle. Si Beyoncé te dit ‘je veux bien te voir, mais pas avant six mois’, tu le prends mal ? Nooon.

Ton temps est aussi précieux que celui de Beyoncé, traite-le comme tel.

– « Mon mec est nul / Ma meuf est une sorcière… et pourtant je reste »

Que ferait Beyoncé ? Elle secouerait la tête. Elle te ferait écouter « to the left, to the left » et te dirait que personne n’est irremplaçable. Trouve toi quelqu’un qui te mérite.

 

En conclusion

Bey représente pour moi l’exigence – envers soi-même et envers les autres. Elle ne se contente pas de peu. Et elle donne beaucoup parce qu’elle sait que c’est ainsi qu’elle obtient en retour.

Et il n’y a aucune raison pour que vous ne soyez pas aussi exigent-e que Beyoncé.

Vous avez le même nombre d’heures dans la journée qu’elle. Des bras, des jambes, une tête comme elle. Mettez toute votre énergie, tout votre talent à profit, et n’exigez que le meilleur pour vous-mêmes.

*J’ai été étonnée quand l’une de mes collègues m’a sorti au boulot ‘what would Beyoncé do?’ – j’ai réalisé que je n’avais pas inventé cette phrase… En fait, en cherchant sur Google ‘What would be’ –> on tombe sur ‘What would Beyoncé do’ !! Y compris tout un tumblr ici, et une pièce de théâtre ici (avec comme tag line, « vous avez le même nombre d’heures dans la journée que Beyoncé »), à peu près 10000 images ici et un hashtag sur Twitter, WWBD ici.

Voila, vous et moi, on en aura appris des choses.)

Que ferait Beyoncé si elle lisait cet article ?

Elle le partagerait sur Twitter à ses millions de fan (thank you Beyoncé !), elle s’inscrirait à mon mini-cours gratuit 7jours pour kiffer ici !

A vous : en quoi Beyoncé peut vous aider ?

Note : cet article a été publié en mai 2015 – autant dire que depuis, elle en a fait des choses Beyoncé !

Dont son intervention au Superbowl, la sortie de l’album ‘Lemonade’. Ah.. je pourrais écrire un article sur chacun de ces événements !

 

21 thoughts on “Une vie sans lundi #74 – Que ferait Beyoncé ?

  1. Virginie on 11 mai 2015 at 7:54

    Ooooooh quelle belle phrase. Ce sera ma nouvelle phrase fétiche en cas de gros doute. Genre la maintenant tout de suite. Procrastination ? What would Beyonce do ?! Merci Lyv !

  2. Emilie on 11 mai 2015 at 8:52

    Après plusieurs semaines de lectures plus ou moins assidues de ton blog, je me décide à laisser un commentaire. Parce que cet article est très inspirant, même si je n’ai aucune idée de la musique qu’on trouve sur ce fameux album. J’aime l’idée et j’y penserai à l’avenir quand je doute ou perd la motivation. Merci pour tes bons conseils.

  3. Elodie on 11 mai 2015 at 9:27

    Coucou Lyv, moi j’ai une autre question, t’en es où dans ton projet de bouquin? Parce tu écris trop bien!!!!!!

  4. Lyv on 11 mai 2015 at 9:53

    Coucou Elodie ! Merci beaucoup pour le compliment ! Ça me touche 🙂 – en ce moment je travaille sur un roman – ça avance très doucement. Sinon j’écris beaucoup pour mes client-e-s, et un livre ‘Je me casse’ me trotte dans la tête.

  5. Lyv on 11 mai 2015 at 9:55

    Coucou Émilie – Merci pour ce premier commentaire 🙂 Tu peux découvrir l’album ici :https://open.spotify.com/album/2UJwKSBUz6rtW4QLK74kQu
    (Beyoncé ne me paie pas pour la pub…. malheureusement !)

  6. yaminah on 12 mai 2015 at 12:19

    Waouh ! Merci pour ce super article qui donne la pêche!
    Ma chere Lyv, tu as bien cerné le personnage et l’essence même, la mission de Queen Be : nous inspirer et nous pousser à tjrs aller de l’avant… bienvenue parmi les fans de Beyoncé 😉 lol !

  7. Lyv on 12 mai 2015 at 12:34

    Merci, merci Yaminah, je suis honorée d’être des vôtres 😀

  8. Anne-So on 12 mai 2015 at 9:54

    Génial cet article, j’adore ! Même si on ne peut pas tous vivre comme Beyoncé chaque jour, c’est une bonne base de réflexion pour les petits coups de mou de la vie !! 😉

  9. Salimata on 12 mai 2015 at 10:48

    What would Bey do ?
    Effectivement ça peut faire l’objet d’un mantra !!
    Les adjectifs que tu lui accoles sont justes selon moi : indépendante, ultra-bosseuse et féministe. Et comme tu le dis, elle essaie de redonner à la femme la place qu’elle mérite sur le plan pro et perso.
    Même si parfois elle abuse un peu trop du côté sexy, business oblige (ça m’écorche un peu la bouche de dire ça ^^)
    Mon seul désaccord avec toi : elle a une plus belle voix et une meilleure maitrise que ma beloved Alicia K, désolée de te le dire !!!

  10. Lyv on 12 mai 2015 at 5:04

    Noooon! J’aime Alicia!! Haha

  11. Euphrosyne on 14 mai 2015 at 4:02

    Je m’excuse par avance de faire un peu la rabat-joie au milieu de cet océan d’enthousiasme. Je comprends bien la teneur de ton article Lyv mais il y a un point qui me chagrine : faire une tournée et un nouvel album « en même temps » que faire un bébé n’a rien de féministe ! (à moins de considérer que faire un enfant est seulement un point sur une checklist « réussir ma vie » et d’avoir les moyens de payer suffisamment de personnel pour le reste…)
    Les femmes ont besoin de temps pour porter un enfant, le mettre au monde et devenir mère et ce n’est en aucun cas leur rendre service que de laisser imaginer qu’elles pourraient faire « comme les hommes » et se contenter d’une quinzaine de jours off pour passer à autre chose…
    Le véritable combat serait de faire accepter la nécessité impériale d’un temps long hors du « marché » et de ne pas perdre en crédibilité, de pouvoir revenir aussi légitime après plusieurs mois ou années consacrées à ses enfants sans être exclue des postes intéressants !

  12. Lyv on 14 mai 2015 at 6:33

    Coucou Euphrosyne – Je suis d’accord avec toi – ce n’est pas un point féministe. Et n’ayant pas d’enfant moi-même, j’ai du mal a porter un jugement sur la durée qu’il aurait fallu attendre avant de se remettre au travail aussi a fond (2 ans, est-ce assez?). J’apprécie l’éthique de travail qui permet de tout mener de front – apres, je te l’accorde, il y a un combat a mener qui consiste a ‘autoriser’ la femme a prendre le temps qu’il faut pour cette période cruciale de sa vie. L’exemple de Beyoncé n’est peut-être pas le plus parlant, parce qu’il y a quand meme eu une pause apres son accouchement. Comment exemple un peu plus ‘extreme’ je pense a la CEO de Yahoo, Marissa Meyer, qui a été embauchée alors qu’elle était enceinte, et a pris en tout et pour tout 3 semaines de congé maternité. Pression extérieure? Workaholisme? Je ne serais pas me placer, je suppose que chaque femme a ses propres besoins, ses propres façons d’aborder la maternité. Mais en tout cas ton point est intéressant.

  13. Euphrosyne on 14 mai 2015 at 6:43

    Merci Lyv de ta réponse 🙂
    Je pense que toutes les mamans n’ont pas les mêmes besoins et que c’est bien un sujet sur lequel il n’y a pas de « normalité » mais une chose est sûre, il faut déjà pas mal de temps pour se remettre physiquement de l’accouchement :-/ (malgré ce que pourrait nous avoir laisser penser Kate M. il y a seulement quelques jours…)

  14. Maria on 27 mai 2015 at 1:28

    Haha merci Lyv pour cet article motivant et qui ne se prend pas au sérieux ! Je ne connaissais pas du tout ce motto WWBD, alors j’aurais effectivement appris quelque chose aujourd’hui.
    En dehors du débat sur la personne ou le personnage Beyonce, je suis complètement d’accord avec toi sur les messages de force et d’indépendance qu’elle fait passer. D’ailleurs, cet article me parle puisque depuis quelques années quand j’ai un coup de blues ou besoin de motivation avant d’attaquer un projet/ un entretien/ une journée de boulot difficile, je mets « Run the world » de Bey dans mes oreilles, et je me transforme immédiatement en guerrière ultra puissante 🙂 C’est d’ailleurs une petite astuce anti-trac que j’ai transmis à plusieurs filles de ma famille !
    PS: Le seul truc qui me déplaît chez Bey est l’utilisation abusive qu’elle fait de sa plastique… A t-on vraiment besoin d’être systématiquement à moitié nue pour vendre quand on est Beyonce ?

  15. Elodie on 27 mai 2015 at 3:24

    Super article Lyv, il m’arrive d’ailleurs assez souvent de me demander intérieurement ce que ferait la reine Alicia quand je suis au bord de la crise de nerfs et je dois dire que ça aide un peu ! Parce que c’est un tout autre débat , je respecte beaucoup Queen B mais Alicia est à un tout autre level de grâce et de charisme et de superlatifs >>>>>>
    Bon, parenthèse refermée, j’ai découvert ton site il y a peu, tu ne peux pas t’imaginer à quel point je suis soulagée de constater que je ne suis pas seule et qu’avec une vraie remise en question, je regarderai bientôt cette période en me disant qu’elle m’a fait grandir et qu’aujourd’hui, je suis épanouie ! Merci de me faire me poser les vraies questions ! (Fin du roman haha) !

  16. Lyv on 27 mai 2015 at 10:12

    Haha – je crois que j’écrirai un autre article sur ‘Qu’aurait fait AK bientôt’, parce qu’honnêtement, c’est ma préférée de loin loin loin 😀 Mais j’aime bien les deux, pour des aspects différents 🙂
    Merci de t’être joint à nous sur le site !

  17. Lyv on 27 mai 2015 at 10:14

    Maria, bonne question… je t’assure, je ne comprends toujours pas l’idée du body / maillot de bain. Je suppose qu’elle montre qu’elle affirme sa féminité. C’est un style qui date des deux derniers albums je pense…

  18. What Would You do Beyoncé ? | CeuxQuiFont on 10 juin 2015 at 4:10

    […] Elle se sortirait les doigts. Reine de la pop américaine, Beyoncé a écrasé la concurrence : marketing de compet, clips incroyables, comm’ ultra maîtrisée, le tout entourée des meilleurs. Mais surtout… en bossant comme une tarée. Elle a donc inspiré cette question, pour les jours où on veut rester sous la couette : « A ma place, que ferait Beyoncé ? » Réponse : « Elle se leverait pour bosser. » Alors, au boulot ! NDLR : article suggéré par notre aventurière maison, Coralie. […]

  19. Rock-ola bubbler on 23 juin 2015 at 6:37

    What would Beyonce do si en ce-moment il ne fait pas aussi chaud comme il devrait l’être en été? Si elle peut prendre un jet comme on prend un taxi…où allons-nous pour trouver de la chaleur 😉 en tout cas un article plein de peps qui comme la musique adoucit l’humeur je dirai!

  20. Mel on 17 septembre 2015 at 2:25

    il est trop bon cet article, j’aime assez l’idée de me prendre pour une « reine  » au quotidien pour me booster! 🙂

  21. Yayi on 1 octobre 2015 at 12:18

    Et dire que je pensais que j’étais la seule personne au monde à me demander « what would beyoncé do? »
    🙂

Comments are closed.