Skip to content

Une vie sans lundi #48 – Je vais mourir

Je vais mourir | Je me casse

Je vais mourir. Peut-être pas aujourd’hui, ni demain, mais un jour, dans la prochaine centaine d’années, c’est certain.

Je ne commence pas mon article sur une note dramatique pour vous gâcher la journée, au contraire.

Je partage avec vous une réalisation que j’ai eue, et qui me revient par moments. Une réalisation importante, qui au fond, me permet de vivre.

Une réalisation qui me prend aux tripes, et que je n’ai d’autre choix que de partager.

Je vais mourir.

Je crois que le jour où j’ai réalisé que je n’étais pas immortelle remonte à quelques semaines avant de me casser.

Je faisais le plus horrible des projets. Mon chéri me manquait. Je ne vivais pas ce que j’avais envie de vivre. Et je me suis dit un soir « et si je devais mourir demain? ».

Je ne vous parle pas de la réalisation intellectuelle que nos vies ne sont pas infinies. Tout le monde le sait, et tout le monde en est conscient.

Je vous parle de la réalisation concrète, physique, que mon corps, ma vie telle que je la connais, pourraient un jour ne plus exister.

C’est cette réalisation qui m’a permise de me casser, et de prendre des risques.

Mais parfois j’oublie.

On a banalisé la mort dans notre psyché collective comme on a banalisé le sexe à la télé.

On dit: « Vis chaque jour comme si c’était le dernier », ou « Carpe Diem », ou « On n’a qu’une vie ».

Mais qu’est-ce que cela veut vraiment dire?

On oublie, et on vit à moitié. On oublie, et on accepte des choses qu’on n’a pas envie de vivre.

 

Et ce vendredi, j’ai lu un texte qui me l’a rappelé. C’est la déesse Maya Angelou qui l’a dit:

Je vais mourir. Alors pourquoi ne pas tout faire?

 

Maya Angelou a été auteur, poète, essayiste, écrivain. Elle a chorégraphé un ballet, elle a été chanteuse. Parce que la mort étant la chose la plus terrifiante pour elle, rien de tout le reste ne semblait si inaccessible.

« Je vais mourir, alors pourquoi ne pas tout faire? »

Je vous invite à vous poser cette question, calmement, sincèrement.

 

Pourquoi?

Pourquoi ne pas l’écrire, ce bouquin, faire ce voyage, tout quitter pour ce mec, devenir danseuse, écrire un ballet, ou sauter en parachute?

Y-a-t-il autre chose qui fasse plus peur que l’inévitabilité de la mort?

Quelle est la raison profonde de ne pas faire toutes ces choses? Peut-on s’en débarrasser, et vivre, vivre pleinement, et prendre tout ce que la Terre, le monde a à nous offrir comme expérience?

Qu’est-ce qui vous empêche de vivre?

 


J’ai traduit ici la partie de l’interview de Maya Angelou qui a inspiré cet article (p 3 – 4 de ce lien en version originale)

Maya: Quand j’avais 19 ou 20 ans, une chose formidable m’est arrivée – terrifiante, mais formidable. Quand j’étais plus jeune, je pensais que ma grand-mère était probablement Dieu, mais qu’elle ne le disait à personne! Elle était si forte et douce. Et quand ma grand-mère est morte, j’ai réalisé que même si j’avais des millions de dollars, je ne pourrais la trouver nulle part sur Terre. Et ma prochaine pensée fut que je mourrai. Oprah, je rentrais dans ma maison, vérifiais que mon fils était endormi, et après avoir fermé toutes les portes à clé, je mettais une chaise sous la poignée de la porte. Je n’ai pas réalisé que j’essayais d’empêcher la mort d’entrer. Puis j’ai commencé à avoir du mal à respirer. Je n’avais pas d’asthme, mais ma respiration était laborieuse. Finalement, j’ai compris quel était le souci. J’ai regardé ma vie et me suis dit: « J’ai peur de mourir ». 

Et j’ai conclu que, que j’ai peur ou pas, j’allais mourir. 

C’était l’un des carrefours les plus importants de ma vie, parce qu’une fois que j’avais réalisé que dans tous les cas, ça allait m’arriver, la prochaine étape était de penser: Si je vais faire la chose la plus difficile et effrayante qui soit – mourir – est-il possible que je fasse certaines choses difficiles, voire qui semblent impossibles, et qui sont bonnes?

J’ai pensé: « Imagine que je puisse chorégrapher un ballet ». Et je l’ai fait. Imagine que je puisse enseigner la danse dans un théâtre à Cleveland. Et je l’ai fait. Imagine que je puisse gagner ma vie en chantant – que je puisse arrêter ces deux boulots de serveuse et de vendeuse.

Je n’avais jamais pensé à ces choses avant. 

Je vais mourir. Alors pourquoi ne pas tout faire?

 

F
[social_warfare]

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top