Carole l’a fait! Elle a créé son activité de conseil en beauté bienveillante

Pinup Bio | Je me casse

Interview menée et rédigée par Margot.

Connaissez-vous Pin-up Bio ? Carole, 29 ans, diplômée en communication et passionnée depuis toujours par l’univers des pin-ups, le journalisme et la défense des animaux et de l’environnement, a créé un métier au carrefour de toutes ces passions. Aujourd’hui, elle est conseillère en beauté bienveillante et nous raconte son parcours.

 

Qu’est-ce que le concept Pin-up Bio ?

 

Ma démarche est issue du développement personnel. Pour améliorer le monde, il faut commencer par s’améliorer soi-même.

J’ai pensé mon blog Pin-up Bio pour être un condensé de beauté bienveillante envers soi, les autres, la planète et les animaux.

J’accompagne des femmes à la recherche de conseils de beauté basés sur l’harmonie, la douceur envers elles-mêmes et le respect de l’environnement via des articles gratuits ou par du coaching à distance.

 

Ce coaching est une véritable formation à distance qui s’étale sur plusieurs mois permettant à mes clientes d’apprendre à s’aimer, de s’approprier les clés de relooking et les conseils d’hygiène de vie que je leur donne et de les intégrer dans leur quotidien.

Elles deviennent ainsi autonomes et les changements qu’elles accomplissent sont durables et mieux adaptés à leurs personnalités.

Cela permet aussi de démocratiser le conseil en image car ma formation est moins onéreuse qu’un relooking classique d’une journée intense où l’on risque de ne pas tout retenir à la fin.

Mes lectrices et mes clientes sont des femmes qui ont déjà amorcé un questionnement quant à leur impact sur notre planète mais aussi sur cette pression de la beauté qui nous inflige parfois de nous maltraiter physiquement ou psychologiquement.

 

Tu as une formation initiale de communication. Comment en es-tu venue à la beauté bienveillante ?

 

pinupbio-ekyog-non-toxic | Je me casseJ’ai fait un Master en communication digitale et, ayant toujours été attirée par la défense des grandes causes, mon mémoire de fin d’études a porté sur la communication de la protection animale.

Ce que j’ai montré dans ce mémoire, c’est que la communication a longtemps employé un discours culpabilisant et pessimiste pour sensibiliser l’opinion publique à un phénomène mauvais ou dangereux.

Dans les années 80, il était courant d’avoir recours à des images chocs pour provoquer la prise de conscience concernant la condition animale.

 

Or, comment provoquer un changement dans le comportement des gens s’ils se sentent tétanisés ou impuissants ?

La communication moderne emploie maintenant des discours orientés de façon positive avec l’objectif de donner des clés aux gens pour qu’ils soient acteurs d’un changement.

Aujourd’hui, j’applique ces techniques de communication au milieu de la beauté et du relooking.

J’apprends à mes lectrices à mieux gérer leur budget et à soutenir, par leurs achats, les bonnes marques et les bons produits.

Aujourd’hui, un achat est aussi puissant qu’un vote. Nous devons donc devenir des clients exigeants.

 

Après mes études j’ai trouvé un travail en CDI dans une grande entreprise d’informatique.

Je pensais avoir trouvé le grââl et tout s’annonçait bien pour moi.

Même si j’appréciais mes collègues, le travail répétitif, les déplacements en transports bondés, les congés validés par l’employeur, les repas pris à heures fixes, tout cela semblait m’aliéner.

J’étouffais les signaux que mon corps m’envoyait, j’avais l’impression d’être un robot.

 

Cela a eu des répercussions sur ma santé, mon bien-être et forcément aussi ma beauté. Je somatisais chaque semaine !

Je faisais des otites et des rhinopharyngites à répétition … qui ont totalement disparues aujourd’hui.

J’ai tenu bon, j’ai validé ma période d’essai, j’étais rassurée pour mon avenir mais moi je ne me sentais pas à ma place. Depuis petite j’avais envie d’avoir mon entreprise et, dans ce poste, mes initiatives n’étaient pas saluées ni mises en valeur.

Après 8 mois qui m’ont semblé extrêmement longs, j’ai mis un terme à ce travail en faisant un abandon de poste.

 

Qu’est-ce qui s’est passé ensuite ?

 

Eh bien, je me suis retrouvée au chômage.

J’ai utilisé cette période comme une fenêtre de réflexion sur mon projet de vie.

Le temps libre c’est ce qui nous manque le plus dans nos vies modernes et, comme tout ce qui est rare, c’est extrêmement précieux.

J’ai donc pris le temps de faire le point sur mes envies et trouver quelle mission me définissait vraiment.

J’ai ralenti mon rythme, j’ai appris à vivre dans la bienveillance envers moi-même, j’ai changé mon alimentation et ai davantage écouté les signaux de mon corps.

 

Enfant, je voulais sauver les animaux et, comme on a peu de vocabulaire et d’exemples de métiers lorsqu’on est jeune, je pensais au métier de vétérinaire et je suis restée longtemps bloquée sur ce métier.

Plus tard, j’ai voulu être journaliste ou faire de l’humanitaire mais je pensais aussi à avoir ma propre entreprise et j’avais donc envie d’un aspect commercial. S’ajoutait à cela mon intérêt pour le stylisme et l’univers des pin-ups.

En discutant avec des amis, j’ai pris conscience que j’étais surtout douée pour motiver les gens et les amener à découvrir et adhérer à des valeurs qui me sont chères.

 

Carole | Je me casseJ’ai commencé par être une conseillère en image classique mais ce n’était pas encore tout à fait moi. L’écologie a une place trop importante dans ma vie pour ne pas en parler.

Afin de toucher un public sensible à cette cause j’ai donc créé mon blog fin 2012 sur la beauté slow façon pin-up.

 

Sur ce blog j’utilise les images de pin-ups pour parler de la beauté slow, éthique et écolo.

J’écris des articles basés sur des recherches et des rencontres avec des professionnels : c’est le côté « journaliste » de mon blog.

Et j’utilise ce que je connais en communication pour inciter mes lectrices à consommer mieux et à ne pas soutenir les marques nocives pour la planète, les hommes et les animaux.

 

Est-ce que créer ton entreprise t’a semblé difficile ?

 

Avant, je pensais qu’il était absolument nécessaire d’avoir une bonne expérience professionnelle comme salarié avant de créer sa boîte.

Mais c’est faux !

Ce qu’il faut bien avoir en tête c’est de prendre les choses les unes après les autres.

Il faut avoir un objectif clair à long terme comme « créer ma boîte », se fixer des objectifs intermédiaires plus précis et, chaque jour, se poser la question « qu’est-ce que je peux faire de concret aujourd’hui, avec mes moyens en temps et mon budget, pour avancer sur mon projet ? ».

Il y a des jours où l’on fera de petites tâches qui demandent peu d’efforts et d’autres où l’on s’attèlera à un gros morceau mais, toutes, contribueront à l’objectif initial.

Les ingénieurs appellent ça la gestion de projet mais il n’est pas nécessaire d’avoir fait des études d’ingénieur pour réussir à appliquer ce processus.

 

Quelles difficultés as-tu rencontrées ?

 

La peur ! Principalement due à un manque de confiance en moi.

Je pense que les femmes sont souvent plus dans l’émotion et ont davantage peur face aux épreuves et particulièrement dans l’entrepreneuriat.

J’ai rencontré d’autres blogueurs et j’ai remarqué que les hommes vivaient mieux les difficultés de leurs blogs que les femmes…dont moi !

Cela m’a amené à travailler tous les jours ma confiance en moi jusqu’à avoir un mental d’acier.

 

Chez les femmes ce n’est pas inné et l’entrepreneuriat dans nos sociétés capitalistes rationnelles fait encore peur aux femmes qui craignent, je pense, de perdre pied face aux plans financiers, aux obstacles sur la route ou aux compétences techniques informatiques nécessaires à la création d’un site web…

L’informatique a d’ailleurs été une de mes grandes difficultés.

J’ai parfois cru que je n’allais jamais arriver à bout d’une tâche importante pour mon blog. Je n’avais pas les moyens financiers de déléguer des choses à un assistant et j’ai donc tout appris par moi-même en suivant une formation de blogging professionnel mais ce fut, et cela reste encore parfois, laborieux.

Je pense que l’entrepreneuriat au féminin doit être abordé différemment. Les femmes ne doivent pas chercher à contrer leurs émotions négatives mais apprendre à les reconnaître et les gérer pour continuer à avancer.

 

Vis-tu de ton travail ?

 

Oui, ma formation « Révèle ta Beauté » est un grand succès mais la mise en place a été longue, en tant qu’entrepreneur on ne gagne pas tout de suite sa vie.

Fin décembre, en lançant une nouvelle session de ma formation « révèle ta beauté : corps et amour de soi », j’ai eu plus d’une centaine d’inscrites ce qui m’a permis d’atteindre un objectif financier pérenne.

Cela me donne encore plus de motivation et de confiance pour l’année prochaine.

 

2015 commence bien alors ! Quels sont tes projets?

 

Je compte lancer une nouvelle formation à distance qui s’appellera « Révèle ta beauté : visage et bienveillance » pour compléter la formation précédente qui traite plus du corps dans son intégralité.

Face au succès de ma dernière session de coaching, j’ai compris que je devais entrer dans un cycle de formations afin d’avoir des revenus et une confiance en moi réguliers.

 

Des conseils pour ceux qui voudraient se casser et créer leur métier ?

 

Prenez conscience de votre potentiel. Découvrez-vous.

Il est important que chacun prenne conscience de son potentiel car la société a besoin de personnes bien dans leurs vies professionnelles.

Si tout n’est pas encore clair, continuez de chercher sur les domaines qui vous plaisent car un jour, tout s’aligne !

 

Carole pinupbio-we-are-the-change | je me cassePrenez du temps pour vous écouter et pour vous reposer. On le sait tous, la nuit les cellules se régénèrent ; le repos est un temps vital pour se construire y compris mentalement.

Scrutez les blocages, les tensions dans votre corps ou dans vos émotions et essayez de les comprendre pour ajuster ce que vous êtes en train de faire.

Ne laissez pas votre mental fléchir, travaillez-le régulièrement et continuez à avancer.

Enfin, entourez-vous de gens que vous appréciez, qui soutiennent vos projets. Dirigez-vous vers des gens qui sont dans le milieu qui vous attire surtout si vous n’avez pas baigné dedans comme le milieu des entrepreneurs ou des bloggeurs par exemple.

 

Des questions pour Carole? N’hésitez pas à lui poser dans les commentaires. Et retrouvez-là sur PinupBio.

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.