UVSL#89 – Tu n’as aucun contrôle, mais tu as le pouvoir

Tu n'as aucun contrôle | Jemecasse

Bonjour à toi, fidèle lecteur/lectrice 🙂

Je te présente Alice et Jonathan.

Alice et Jonathan ont de nombreux points communs. Le premier, c’est que ces dernières années, aucun n’a fait beaucoup d’exercice. Il y a toujours une bonne raison de ne pas en faire. Et puis… C’est fatiguant.

La deuxième chose qu’ils ont en commun, c’est qu’ils rêvent tous les deux de courir un marathon. Oui, un marathon! Ils en rêvent, comme quelque chose qu’ils feront un jour, quand ils auront plus de temps en dehors du travail, quand les enfants auront grandi, ou quand ils se sentiront moins fatigués.

Un jour, Allan, un ami commun aux deux, vient les voir à tour de rôle.

Il leur dit à chacun : « Demain, je vais courir, tu viens? ».

Jonathan et Alice le regardent perplexe. Courir ? Mais c’est de l’effort. Arf, je sais pas… Mais chacun finit par céder, ce rêve de marathon en tête. Et lundi matin Alice va courir avec Allan. Et lundi soir, Jonathan va courir avec Allan.

Les deux ressentent la même chose en rentrant chez eux : c’était difficile, ils sont crevés, ils se rendent compte de tout ce que des années assis à manger des Oreo devant le canapé ont eu comme conséquence chez eux. Arf, ils auraient dû prendre mieux soin d’eux. Tout de même, ils sont fiers d’avoir réussi cette première course! Ainsi ils décident de poursuivre.

Jusque là, Alice et Jonathan ont eu des réactions assez similaires, n’est ce pas? Les mêmes que nous aurions pu avoir toi et moi.

Le lendemain, chacun retrouve Allan à l’heure convenue.

Jonathan se confie à Allan et lui dit : tu sais, j’ai toujours rêvé de courir un marathon. Mais ça m’a toujours semblé impossible.

Allan répond : »Rien n’est impossible »

– Tu crois ?

– Je le sais.

– Ainsi, tout le monde peut courir un marathon?

– Bien sûr. Même en chaise roulante !

– Mais ça demande du travail, de la persévérance…

– Évidemment.

– Tu penses que je vais y arriver?

– Ah, ça je sais pas!

Sur ce Allan s’en va en trottinant.

Quand il retrouve Alice, il découvre qu’elle aussi rêve de marathon. Décidément ! Ils ont exactement la même conversation.

Alice : « Tu penses que je vais y arriver? »

Allan : « Ah ça, je sais pas! »

Jonathan réfléchit aux mots d’Allan, c’est possible, mais il n’y a aucune garantie que ça fonctionne. Il ne sait pas s’il arrivera à courir un marathon un jour, il ne sait pas s’il atteindra la ligne d’arrivée – et ça lui fait vachement peur de se dire que peut-être, si proche de son rêve, il pourrait échouer.

Mais il se met cependant à s’entraîner pour 5 kilomètres, en se disant, au pire, je pourrai courir 5 kms, c’est déjà ça de pris.

Alice a la même réflexion à la maison. Elle fait les cent pas en se disant ‘oh, qu’est-ce que j’aimerais courir un marathon, je me vois déjà sur la ligne d’arrivée mais… Et si je n’y arrive jamais? Si je m’entraîne et que je n’y arrive jamais? Si je me rends compte que je ne suis pas capable, je serai tellement déçue… Et j’aurai perdu du temps, et de l’énergie. Et puis un accident est si vite arrivé…’.

Convaincue que ce n’est pas le moment pour elle, et que pour l’instant, l’objectif de dépasser la ligne d’arrivée est vain, elle se dit : « Une autre fois, quand je le sentirai mieux », s’assied devant la télé et reprend le paquet d’Oreo.

D’après vous, lequel des deux à le plus de chances de courir un  marathon un jour?

Alice décide que garder son rêve intact et ne pas être déçue est plus important que d’essayer de le réaliser.

Jonathan accepte que réaliser son rêve demandera peut être du temps, de l’énergie, et qu’aujourd’hui, il n’a pas de plan tout tracé pour y arriver. Mais s’approcher de son rêve est plus important que la peur d’être déçu.

Moi je parie sur Jonathan. Je sais qu’avec cette attitude, il arrivera à courir son marathon!

Vous voyez, la semaine dernière au SommetJMC, on a parlé chaque jour d’état d’esprit.

Et la différence entre un gagnant et un perdant, c’est que le gagnant accepte que le chemin est inconnu, qu’il ne sera pas facile, mais prend la *décision* de s’y engager. Parce que pour lui quelle est l’alternative ? Rester sur le banc de touche et ne pas jouer du tout?

« 100% des gagnants ont tenté leur chance » *

Nombreux sont ceux parmi vous qui m’ont écrit en me disant : j’ai très envie de faire ton programme, mais j’ai peur de me rendre compte que je suis incapable d’avoir une idée. J’ai peur de me rendre compte que ce n’est pas accessible pour moi. J’ai peur de me rendre compte que je suis condamnée à vivre la vie que je vis aujourd’hui.

Je comprends ces peurs, et je peux te rassurer que tu as tout ce qu’il faut en toi pour y arriver. Malgré cela, je sais que la peur de l’échec ou de l’inconnu peut paralyser.

Mais je t’invite à te demander – malgré cette peur – quelle est l’alternative ? Quel autre choix as-tu?

Continuer à vivre à moitié, par peur de ne pas arriver à vivre pleinement ? Attendre que quelque chose de magique se passe dans les mois qui viennent ? **

Que risques-tu à essayer et à prendre soin de toi tout de suite.

« On ne sait pas ce que ce sera, mais ce sera mieux » – Céline Boura

J’adore cette phrase que Céline avait dite à l’une des rencontres JMC, à l’époque. L’inconnu fait peur – mais aies confiance dans le fait que si tu fais un pas en direction de la vie que tu veux avoir, alors ce sera mieux que ce que tu vis aujourd’hui.

Bientôt, Jonathan courra 5 Kms, puis il passera à 10 Kms, et un jour, il ne sait ni, quand ni comment, mais il le courra son marathon. Le plus tôt il s’y est mis, le plus tôt il y arrivera.

Et c’est pareil pour toi. Tu commenceras ce programme et tu en apprendras davantage sur toi, et tu auras des idées. De toutes façons, il ne pourra pas te faire de mal, il ne pourra qu’améliorer ta vie. Tu commenceras l’année 2016 changé-e. Oú tu en seras à la fin, cela ne dépend que de toi.

« Il faut choisir : se reposer ou être libre »  – Thucidyde

Aujourd’hui je parle de mon programme car les inscriptions sont ouvertes (elles ne le sont que quelques semaines dans l’année), mais ce que je dis s’applique à tout. Si tu rêves d’être écrivain, commence à écrire. Si tu rêves d’être chef cuisinier, commence à cuisiner. Si tu rêves de faire le tour du monde, achète un billet d’avion et pars en week-end. Dans tous les cas COMMENCE.

**Si tu commences aujourd’hui, imagine comment sera ta vie dans 6 mois**

Nous n’avons aucun contrôle sur les circonstances et nous ne savons pas ce qui peut croiser notre chemin. Mais nous avons le pouvoir de décider d’avancer sur ce chemin.

Le programme ‘Des idées à tout casser a maintenant ouvert ses portes. Si c’est le programme pour toi, n’attend pas un jour de plus. C’est TON moment :

[button url= »https://lyviacairo.com/desidees » style= »orange » size= »large » target= »_blank »]Je m’inscris au programme[/button]

* Slogan du loto – Attention, si tu penses que le loto va te sauver, pense encore…

** Si ton alternative c’est de travailler avec quelqu’un d’autre, pour arriver à vivre la vie que tu kiffes, alors je te félicite d’avoir pris cet engagement 🙂

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.