Pourquoi je ne suis pas un gourou – même si j’aime bien quand on m’appelle comme ça

Pourquoi je ne suis pas un gourou

L’une de mes clientes préférées, Gabi, m’appelle sa gouroute. (Hello, Gabi 😉.
Gabi m’a aussi écrit une belle lettre d’amour, manuscrite, et m’a envoyé un carnet en cadeau <3
De nombreux clients ou lecteurs, m’écrivent de longs mots pour me dire à quel point j’ai fait une différence dans leur vie. Je les garde précieusement dans un dossier ‘Loooove’.

Je donne beaucoup – que vous soyez déjà mes clients, ou pas.
J’écris tous les jours, je fais une vidéo tous les jours. J’ai créé un groupe Facebook gratuit pour échanger.
Et mes clients, je m’en occupe du mieux que je peux. Quand il s’agit d’un programme de groupe, je tache de créer l’espace d’être présente pour eux, à l’écrit ou à l’oral. Quand on se voit en tête à tête, je n’ai à coeur que la transformation que j’entraine. Je ne pense à rien d’autre.

Et par conséquent, je reçois beaucoup de reconnaissance, et beaucoup d’amour. De ceux que j’appelle MES GENS.

MES GENS sont des personnes qui veulent faire une différence et qui veulent avoir un impact.
Qui sont prêtes à sortir de leur zone de confort et passer à l’action.
Ce sont des personnes à des étapes très variées de leur chemin.
Certaines se lancent dans l’aventure entrepreunariale, et d’autres sont bien lancées, carrément en avance sur moi dans leur activité !

J’adore mes gens, car ils sont plein d’amour. Et aussi d’humilité. Ils admettent qu’ils ont besoin d’entendre ce que j’ai à dire. Ils sont aussi plein de force et de courage : ils s’engagent dans un chemin tortueux et difficile, et mettent toutes les chances de leur coté pour y arriver. Ils ne sont pas là à se plaindre de tout en attendant que tout leur tombe tout cuit dans le bec : ils agissent, et prennent leurs responsabilités.

Je les encourage, je les secoue, je les empêche de se perdre dans des excuses. Je leur rappelle qu’ils ont des responsabilités et qu’on a besoin d’eux. Et à la fois je leur permets, à mon échelle, de devenir la personne qu’ils sont déjà au fond.

J’ai remarqué que cela dérangeait certaines personnes, que j’ai une relation aussi proche avec ma communauté. En y réfléchissant, la plupart des critiques que je lis sont liées au fait que « je vends du rêve et qu’on me suit bêtement »

Je vends peut-être du rêve, mais on ne me suis pas bêtement ! (sinon je serais millionaire hein)

Et je me dis que…
Ces pauvres personnes n’ont peut-être pas la chance d’avoir une communauté aussi formidable que la mienne.

Une communauté qui les porte, qui les suit, même dans les virages les plus tortueux. Une communauté qui comprend l’imperfection et qui pardonne les erreurs. Une communauté qui se prend en main, et qui veut faire une différence. Une communauté qui n’a pas la critique facile, et qui au contraire, sait se questionner et se remettre en question.

En même temps, j’ai envie de dire : on récolte ce qu’on sème – on récolte ce qu’on s’aime.

Cette année, mes lecteurs et clients m’ont montré à quel point ils étaient géniaux. Ils étaient là dans ma phase homard, ils étaient là quand je me questionnais, ils étaient là quand j’ai changé de marque, et ils sont encore là à chaque fois que je donne un bon coup de pied dans la fourmilière.

Depuis mes débuts sur internet, j’ai compris quelque chose qu’un tas de personnes ne semblent pas encore comprendre : l’importance de l’HUMAIN dans le business.

On ne parle pas à des prospects, on ne parle pas à des robots, on ne parle pas à des idiots non plus.
On parle à des personnes en 3 dimensions, qui ont des vies, des envies, des blocages, des réussites, des vulnérabilités. Et qui sont bel et bien vivants.

C’est à leur coeur et à leur âme qu’on parle.

Je ne suis pas un gourou parce que je ne cherche pas à convaincre que j’ai raison. Chacun a sa propre opinion.
Je ne dis jamais que j’ai la solution parfaite qui règle tout, mais je partage ce qui fonctionne pour moi.

Que chacun prenne ce qu’il a à prendre. Que chacun intègre ce qui le touche. Je sais que mes gens sont intelligents.

Je ne suis pas un gourou mais j’avoue que j’aime bien qu’on m’appelle gourou de temps en temps, car ça signifie, que tout de même, je ne suis pas en train de me tourner les pouces et que j’ai un impact. Que ce que je fais sert, et touche.

Je ne suis pas un gourou.
J’aime juste beaucoup ‘mes gens’, et je les secoue quand il faut.

Edit : j’espère que je ne vous offense pas en vous appelant mes gens, j’ai eu beaucoup de gens énervés contre moi aujourdhui (une histoire pour un autre jour ^^). Vous n’êtes pas mes sujets, vous ne m’appartenez pas, c’est ma façon de dire ‘my people’ mais ca existe pas en français ❤️ ‘mon genre de personnes’ serait plus précis, mais c’est un peu long.

Lyvia.
�Débloqueuse, Libératrice du Feu 🔥et fervente gardienne de l’authenticité.
Tu peux recevoir mon message et ma vidéo quotidiens directement (et gratuitement) dans ta boîte email en cliquant ici : http://buff.ly/2gk2BFi

Collage par Konny

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.