Retour sur mes années d’entrepreneure – le temps ne passe différemment quand on tient les rênes

Retour sur mes années d'entrepreneure

Ces dernières heures, j’ai échangé avec plusieurs amies entrepreneures. Je me suis fait la réflexion que quand on est entrepreneur, le temps passe vraiment différemment de quand on est salarié.
Par exemple, je suis incapable de me remémorer les moments marquants de chacune de mes années de salariée. Au bout du compte, c’était toujours un peu + de la même chose, d’année en année.
Bien sur, si je fais un effort, alors je me souviens de petites choses – mais je ne me rappelle pas les projets, je me rappelle à peine les rencontres, c’est assez flou.

Ce qui est gravé dans ma mémoire, ceci dit, c’est chaque année de ma vie d’indépendante. Presque mois par mois, à partir de juillet 2013 là où j’ai créé mon premier site.

Je peux vous raconter : les rencontres, les réussites, les échecs, les doutes, les remises en questions, les peurs, les victoires, les révélations, les déploiements, les retournements.
Je peux vous raconter point par point comment je suis passée de juillet 2013, à aujourd’hui.

2013, c’est l’année où j’ai créé jemecasse.fr sur un coup de tête, et que j’ai quitté mon emploi salarié, sans beaucoup de sous pour réemménager à Paris.

2014, c’est l’année où je me suis cherchée, en agissant. J’avais lancé mes ateliers mensuels, je n’étais pas trop certaine de ce pour quoi j’étais faite, j’ai fait une formation en développement web, jusqu’à co-animer une session avec mon amie Marjorie (en septembre? ) et je me suis dit : c’est ce que je veux faire. C’est l’année où j’ai décidé de mon métier.

2015, c’est l’année où j’ai lancé mon programme qui a bien marché, et que j’ai compris que je pouvais gagner ma vie confortablement avec ce que je fais. J’ai fait 3 lancements en un an. C’était aussi une année très instable pour moi, avec plusieurs déménagements, dont un à Londres, et une année dans le salariat.

Et 2016, wow, 2016.
C’est l’année de ma période ‘homard’, celle où j’ai changé de carapace. En janvier je montais sur scène devant 150 personnes, et de janvier à septembre, j’ai créé, évolué, je me suis remise en question. Et en septembre, j’ai complètement changé de marque. J’ai pris un gros risque en abandonnant un nom, des offres, une cible, qui marchait bien. Et depuis, j’ai tout recréé de zéro, avec pour seul moto : ce qui est fluide doit rester – ce qui n’est pas fluide doit partir. Alors je trie, je recadre, je crée au quotidien.

Je vous fais le bilan année après année, et je vous ferai surement le bilan de l’année. Mais le fait est que… je me rappelle de tout.

Parce que j’ai tout vécu. Tout a dépendu de MOI – de mes actions et de mes non-actions. De mes choix à moi.
Quand on est entrepreneur, on tient vraiment aux rênes, pour le meilleur et pour le pire.
C’est une expérience personnelle forte, liée à notre identité. Notre entreprise ne peut grandir sans nous, c’est un tout. Chaque choix, décision, événement, a un effet ricochet qu’on ne peut pas oublier.
Chaque virage est un moment qui nous a marqué, parce que souvent, on a eu peur, vraiment peur.
C’est des émotions folles, jour après jour, mois après mois, années après années.

C’est très personnel à moi et à mes choix de vie, mais je n’imagine pas VIVRE vraiment sans être entrepreneur-e, c’est à dire créer au jour le jour, ce que va être ma réalité. Je sais que tout autre option n’est pas tenable pour moi.

Chaque euro encaissé, c’est grâce à nos actions. Chaque euro ‘perdu’ et regretté, c’est suite à une décision.
Personne ne décide pour nous.
On ne reçoit pas de salaire chaque mois ‘peu importe ce qui se passe’.
Rien n’est sur pilote automatique, c’est impossible d’être passif, alors on prend conscience de tout.

On vit fort. Tellement fort.
On ne rate rien. On sent tout.
Et on construit sa vie, brique par brique, vaillamment.

Ce mois ci, je voulais que les membres de mon Clan des Anti-conformistes aient l’opportunité de cimenter le meilleur de cette année, et d’accueillir celle à venir. Je leur ai préparer un ebook ‘boucler l’année en beauté’ avec tous mes exercices de clôture d’année, et le top du top, c’est que ce mois-ci, ils reçoivent dans leur boite POSTALE (la vraie, en physique) un livret papier de 24 pages, écrit par moi, avec des contributions surprises d’amies.
Nous avons un groupe Facebook sur lequel nous pourrons échanger sur ce dernier mois de l’année, et j’ai vraiment hâte de voir ce qui va émerger. Cela me plait d’être entourée d’entrepreneurs et de créateurs engagés. Ce sont mes cadeaux pour eux. Vous pouvez encore vous inscrire et recevoir tout ceci en cliquant sur cette page : https://lyviacairo.com/leclan/

Lyvia, Libératrice du Feu, et Fervente gardienne de l’authenticité.

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.