C’est le premier jour du reste de l’année

C'est le premier jour du reste de l'année

Mince alors.
Elle se réveille, trop tard, encore groggy à cause du mélange vin rouge-champagne-vodka de la veille. Elle titube jusqu’à la salle de bain, à moitié endormie, et ferme la porte derrière elle.

Les « fêtes », ce sas mystérieux entre l’ancienne et la nouvelle année, où tu rêves des résolutions, où tu es plein d’amour, de gratitude, d’espoir et de bonheur, est terminé.
Décembre, le mois hyper dynamique, où tu fais tout pour boucler l’année en beauté, où tu as eu la pêche, l’envie, l’énergie, hâte d’être à l’année d’après…est terminé.

Elle y est. Le premier jour du reste de l’année. Des pages et des pages blanches devant elle, à remplir.

Elle se regarde dans le miroir, la trace des draps encore sur la joue, les cheveux en pétard, le maquillage de la veille qu’elle a eu la flemme d’enlever. Elle allume le robinet et laisse l’eau chaude couler. Sur ses doigts, sur sa peau. La buée emplit rapidement l’espace de 3 mètres carrés.

Elle pousse un long soupir.

Et maintenant… quoi ?

Et maintenant… je fais quoi ?

Elle se rappelle, étrangement, de manière un peu morbide, ce qui n’a pas fonctionné cette année. C’est plus fort qu’elle, c’est ce qui la rattrape en ce jour tout neuf. Elle se rappelle des fois où elle s’est sentie confuse, coincée, un peu con.

Elle ne veut pas que ça se reproduise.

Et il y a deux choses principales qui l’ont fait se sentir ainsi.

La première, c’est à chaque fois qu’elle s’est tue, qu’elle n’a pas exprimé haut et fort ce qu’elle pensait. Qu’elle n’a pas fait ce qu’elle voulait au moment où elle en avait envie. Elle s’est retenue. Pour ne pas faire de vagues, pour ne pas en faire ‘trop’, pour se protéger. A chaque fois qu’elle s’est retenue de dire, montrer, partager, demander, agir, faire… elle a fini par se demander : et si.
Et si je l’avais dit ?
Et si je l’avais fait ?

– OSER –

Elle ferme le robinet qui coule depuis trop longtemps maintenant.
Du bout du doigt, elle note le mot en lettres de buée, sur le miroir.
OSER.

La deuxième chose, qui lui parait à la fois contradictoire et évidente, c’est à chaque fois qu’elle a attendu… qu’on la sauve, et que personne n’est venu. A chaque fois qu’elle s’est mise à se défendre, s’emporter, s’énerver, car elle n’était pas comprise. Quand elle s’est victimisée même, en criant à qui voulait l’entendre : c’est pas MOI ! C’est TA faute. Ou la faute de ci, ou la faute de ça. Personne n’allait venir la sauver. Personne n’allait lui donner les réponses. Personne n’allait faire à sa place. Elle était sa propre responsabilité. Elle avait sa propre responsabilité.
La responsabilité des fois où…elle avait osé. Ou pas assez. La responsabilité de ses mots, de ses actes, de ses gestes. De ses non-mots, de ses non-actes, de ses non-gestes.
Sa responsabilité, envers elle-même et envers les autres.

– ASSUMER –

Elle écrit les lettres de buée sur le miroir.

OSER
ASSUMER

Elle pense… oser, assumer…
agir, parler, être moi, faire une différence, me tromper, me planter…

Plus d’excuses.
Plus de bullshit.
Tout en gardant…
L’amour et la bienveillance.
Envers elle-même.
Envers les autres.

Un équilibre subtil
mais nécessaire pour elle aujourd’hui.
Aujourd’hui.
Un jour à la fois.
Chaque jour.
Tous les jours.

Elle n’est plus confuse.
Elle n’est plus perdue.
Elle ressent un mélange
De peur,
Et d’excitation.

OSER ASSUMER.
Elle a hâte.

OSER ASSUMER.
Ce seront ses mots pour l’année.

Et vous, quels sont les vôtres ? »

Récit par…
Lyvia, débloqueuse, libératrice du Feu 🔥et fervente gardienne de l’authenticité.

PS : si comme elle, tu veux bien démarrer l’année, si tu veux OSER… et ASSUMER, je t’invite à un webinaire gratuit le jeudi 5 janvier, à 12h30, pour apprendre à mieux te connecter au flow, pour mieux savoir ce que tu veux, et le faire vite, et mieux 🙂
Clique ici pour t’inscrire gratuitement : http://tinyurl.com/hofthcl

Je t’embrasse.
Et je te souhaite une belle année.

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.