Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Comment écrire un livre ?

VISUELS DES ARTICLES 8

LOL.
Oui, j’ai écrit ce titre pour Google. Et pour que toutes les personnes qui tapent sur internet ‘comment écrire un livre’ puissent tomber sur cet article.

Vous savez ma relation avec le mot ‘comment’ n’est ce pas ?

Ah, vous ne savez pas ? Eh bien ‘on s’en fiche du comment’ !!

Et pourtant je ne me moque pas. Moi aussi j’ai passé des mois, des années à chercher ‘Comment écrire un livre’ sur Google.
Avec des variations de ‘Comment apparaître dans la liste des best-sellers du NY Times’ et ‘Comment s’organiser pour écrire’

J’ai eu envie d’écrire un livre à partir du moment oú j’ai su lire des livres (c’était tôt, autour de mes 3 ans, d’après la légende familiale on m’a appris à lire parce que j’étais super turbulente’)

Et j’ai probablement commencé à chercher comment écrire un livre du temps de l’existance de Google. Du temps oú j’étais étudiante j’ai même acheté mon ‘premier programme à distance’ qui était une série de livres pour apprendre à écrire un livre. Voilà voilà.

Et….
Je n’ai pas écrit mon premier livre avant janvier 2017 (oui, juste là). Autant dire qu’aucun de ces beaux articles ne m’a aidé.

Alors… comment écrire un livre vous vous demandez ?

Eh bien…
En arrêtant de chouiner (j’adore ce mot)
En asseyant vos fesses sur une chaise
Et en écrivant.

C’est TOUT !
PERSONNE ne va vous donner une méthode miracle pour écrire. C’est comme TOUT. Pas de baguette magique les gars.

Toujours les deux mêmes mots : confiance et action
(Oh je suis relou, je sais)

Vous allez devoir vous y mettre. Si ça compte vraiment pour vous. Vous n’avez pas le choix. Navrée de vous annoncer que pour écrire un livre, il va falloir BOSSER.

Et vous savez quoi, cest tant mieux. Car vous apprendrez tellement sur vous, des choses très spécifiques à vous par le processus même d’écrire, que ce sera l’une de plus belles choses qui aurait pu vous arriver.

Je vais vous raconter mon expérience.

J’ai quitté mon job en 2013, soi-disant en partie pour travailler sur un roman. Mon œil.

J’ai écrit un peu par ci ou par la, mais rien de concret.

En 2015 alors que mon business a bien avancé, je me rends compte que je n’ai toujours rien fait, toujours rien publié. Je me sens nulle, je me déçois moi-même.

En 2016, même blocage, même Chouinage, toujours pas de livre.

J’ai compris que j’avais un vrai blocage sur le sujet, alors à partir de sept 2016 j’ai décidé que 2017 serait l’année ou je publierais.

Décembre 2016, je n’en peux plus de moi-même, alors je me lance un challenge.

J’ai compris que… je fais toujours les choses quand on compte sur moi. Alors j’ai écrit à ma liste pour annoncer que j’allais écrire un livre pour fin janvier 2017.

Et que je ne lecrirais surement pas si personne ne l’attendait. Alors je les ai invite à le pré-commander. Pour m’aider à enfin réaliser mon rêve.

50 personnes l’ont fait.

Leçon : trouve le levier psychologique qui te forcera à écrire. Oui, je sais que ce serait tellement plus beau que tout se passe ‘naturellement’ mais bon, si ça traine depuis des années hein…

Et puis par conséquent c’est la que j’ai commencé à écrire. Et c’était super dur. Tout ce qui m’avait empêché de le faire avant revenait puissance mille.

C’est comme tout ce qui compte vraiment pour toi. Tu en meurs d’envie, mais p* de merde tu es bloqué par un tas de peurs ! Arf.

Voici ce qui me bloquait :
– le ‘temps’ soit disant. Mais plus spécifiquement, la peur d’y consacrer du temps… et de délaisser un peu mon business… et que ça n’en vaille pas la peine, et que je regrette… du coup c’était plus facile d’aller vers de la gratification rapide. Et de faire des choses qui pourraient donner un résultat vite, vite. J’avais un gros blocage avec ça. Je n’en faisais PAS une priorité.
– La peur que ce ne soit pas assez bien. En fait, j’ai mis le livre (papier) sur un piédestal. Du coup celui que j’écrirais se devait d’être parfait. Sinon, il n’aurait pas sa place sur la table basse de mes amis humains. Un livre c’est précieux. Le mien n’a vocation à exister que s’il est absolument parfait#pression
– La peur de voir mon rêve disparaître, et de ne plus savoir qui je suis une fois qu’il est accompli. Celle-ci est un peu philosophique, mais je sais qui je suis quand je n’ai pas écrit de livre. Je peux fantasmer de qui je serai une fois que je l’ai fait. Mais… si je le fais, ce sera la réalité. Et si c’est nul alors ?

Pendant l’écriture j’ai failli abandonner plusieurs fois. À quoi bon, pourquoi faire ça ? Ça sert à rien

Et ce qui m’a tenu c’est…
– le fait que des personnes l’attendaient (mon levier psychologique personnel d’arnaque de mon cerveau, trouve le tien)
– Le poids de toutes les années ou je ne l’avais pas fait. Je ne voulais plus etre quelqu’un qui en rêve. Je voulais être quelqu’un qui le fait. Tant que ce n’était pas le cas, j’avais l’impression de me laisser tomber.
– La sensation que… si je ne dis pas ces mots, personne ne les dira à ma place, que c’était important. Ce n’est pas de la présomption. C’est juste réaliser enfin que tu ne peux pas attendre des autres qu’ils améliorent le monde à ta place. C’est une question de responsabilité. Si tu ne dis pas ce que tu as à dire, personne ne le dira à ta place, et surtout tu n’ouvres pas la voie à d’autres.

Personne ne peut t’apprendre comment écrire un livre.
Pour écrire un livre il faut…
– écrire
– Dépasser toutes les résistantes qui t’empêchent de le faire et continuer à…
– Écrire

Une fois que tu auras écrit le premier, alors tu sauras des choses que tu n’aurais jamais découvert autrement. C’est comme nager dans l’eau glacée d’une rivière en Guadeloupe, couvertes par l’ombre des arbres. Quelqu’un peut te raconter, mais tant que tu ne l’as pas fait, tu ne sais pas.

La seule chose qui t’empêche d’écrire, c’est la peur. Et pour la dépasser, la seule solution cest t’assoir et le faire, comme ça vient et comme tu le sens.

Et ce ne sera pas parfait. Ce sera peut être même nul. Mais au moins tu seras enfin la personne que tu veux etre. Quelqu’un qui écrit. Et ça personne ne pourra jamais te l’enlever.

Tu veux savoir l’une des plus belles choses que j’ai apprises en écrivant ? : écrire est un processus plus physique que mental. Honnêtement écrire cest à 95% réussir à s’assoir sur une chaise et taper sur le clavier.

Y’a un moment où même si tu écris de la merde tu t’en fous. tu écris. Tu repasseras derrière ensuite.

Et donc faut pas être un génie. Faut juste savoir sassoir assez longtemps.

Je pourrais t’en parler des heures, mais à la place, je veux te faire un cadeau : nous avons compilé mon journal d’écriture dans un très joli fichier, désigné super vite comme l’éclair par Flash Laure quand je lui ai dit cet aprèm que je voulais écrire dessus.

Tu peux le télécharger en cliquant ici :
http://tinyurl.com/ktqknqv

Maintenant arrête de chouiner et écris !!

PS : mes liens de capture d’emails sont encore à mon ancien site – c’est en cours de changement 😉

PPS : le livre n’est pas encore disponible à l’achat, mais bientôt !

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.