Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Je ne sais pas être une femme

VISUELS DES ARTICLES 8
0 Partages

Version audio, ici : https://soundcloud.com/lyvia-debloque/je-ne-sais-pas-etre-une-femme

Aujourd’hui j’ai passé l’après midi avec mon amie Céline. Céline ce matin m’a écrit, car hier, nous avons écrit des textes qui se faisaient écho. Ce genre de chose n’arrive pas par hasard. Nous avons passé l’après-midi ensemble donc, et avons eu cette conversation sur ce que cela signifie, d’être une femme.

Et à quel point on ne sait pas, en fait.

La majorité de ma communauté est féminine, probablement à 95% et je vois, je sens des traits qui sont résolument féminins. Mais bien sûr, la personne politiquement correcte que je suis a tendance à ignorer ces distinctions de genre. Et pourtant.

Et pourtant… la femme a une intuition surdéveloppée. Elle sent des choses, entend des choses, voit des choses.

Elle tient un rôle très particulier dans sa famille. Aux Antilles en particulier, d’où nous venant, la femme est le pilier, le ‘poto mitan’.

Elle a ce genre de responsabilité de ne rien laisser passer.

Pour moi, une femme, c’est comme un jongleur. Elle tient une tonne de balles en l’air, et on lui demande – les hommes, les autres femmes – de ne rien laisser tomber. Aucune. De toujours ‘gérer’. Alors elle essaie, elle essaie. Et quand elle n’y arrive pas, elle se dit ‘je ne fais pas assez bien’. Alors elle essaie encore. Jusqu’à lutter et se contorsionner.

On ne nous apprend pas, souvent, ce qui est ‘normal’ de laisser passer. On ne nous apprend pas quand ce n’est pas ‘nous’ le problème, ou quand quelque chose n’est pas acceptable.

Car les conversations de ‘femmes’ sont plutôt taboues. Parler de règles, de fausses couches, d’orgasmes, oh my god. Parler de féminité, de transmission ancestrales, de juste le fait de se retrouver entre femmes… hum pas cool. Et pourtant.

Les femmes – nous – en ont tellement besoin.

Mon agent Tiphanie, est la créatrice de l’Atelier des mums, et je suis horrifiée quand j’entends à quel point les mères, ou futures même peuvent être critiquées, jugées par leurs choix. J’allaite, j’allaite pas, je me fais juger. Je bosse en congé mat, je bosse pas, je me fais juger. Mon bébé est malade, mon bébé est en bonne santé, je me fais juger. Je fais des enfants, j’en fais pas, je me fais juger. Et c’est sans compter la culpabilité et le jugement que l’on s’impose à soi même.

Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, il y a des problèmes qui sont spécifiquement féminins et la plupart du temps on ne les voit pas comme tels.

Heureusement, des personnes comme mon amie Joanne ont choisi de se concentrer sur « l’empowerment » au féminin. Joanne a créé un cercle de femmes auquel j’ai participé, et j’ai réalisé à ce moment là à quel point il était important d’être ‘entre nous’, pour échanger sur toutes ces balles que l’on souhaite garder en l’air.

Je comprends peu à peu ce que cela signifie être une femme. Pas seulement physiquement, mais philosophiquement et psychologiquement, et je comprends de mieux en mieux mes amies qui ont choisi de ne travailler qu’avec des femmes. Car il y a des choses qu’on ne nous apprend pas et que l’on doit découvrir entre nous, sans le regard du sexe opposé, c’est juste comme ça.

Sur mon sujet, celui de la réussite en étant soi, celui de la libération du Feu, eh bien je sais qu’il y a des aspects et des problématiques qui sont plutôt féminins. Notamment cette tendance à croire qu’on est pas ‘assez’ et qu’on doit faire ‘encore plus’. Et puis cette envie de ne pas se ‘tromper’ car on compte sur nous. Et ce besoin d’être aimé, validé, car automatiquement on se dit l’inverse. Cela ne signifie pas que les hommes ne le ressentent pas. Mais je crois vraiment que pour nous femmes, il y a un fort travail de ‘déprogrammation en jeu’.

J’avoue que je ne sais pas bien oú j’allais avec ce message, mais bon 🙂

Bientôt, nous lançons un événement en ligne 100% féminin, avec toutes mes amies entrepreneures, pour vous montrer toutes les façons dont vous pouvez être vous.

A ce moment de ma vie et de mon business, je pense que c’est ce dont j’ai besoin. Peut être que vous aussi.

Je vous embrasse,

Lyvia, Libératrice du Feu.

Ps : vous pouvez retrouver Céline sur ‘Soulfood Supafood‘, Joanne sur joannetatham.fr et Tiphanie sur L’Atelier des Mums

PPS : photo prise lors de notre balade

 

0 Partages
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.