Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

One day at a time – Un jour à la fois

VISUELS DES ARTICLES 8
0 Partages

La version audio ici

C’est fou comme ces cinq mots peuvent être puissants parfois.
Quand la vie est un tourbillon, quand la direction vers laquelle on va n’est pas claire, ou si même il y a une direction qui pourrait nous convenir alors… un jour à la fois.

Quand on n’a pas la clarté, que tout est brouillon, et qu’on veut simplement enfin passer à ce stade oú ‘tout va bien’, ‘tout est limpide’, ‘tout est fluide’. Un jour à la fois.

Quand on ne peut s’empêcher de se projeter à loin, en se disant : si je fais ça, alors ça, mais dans ce cas, il peut se passer ça, et alors je fais quoi, ça ou ça ? Un jour à la fois.

Quand on ressent des émotions fortes, qui nous emmènent dans des directions qui semblent opposées, quand on se sent de rire, et à la fois de pleurer. Quand on se demande si on fait ce qu’il faut, ou si on s’est trompé : un jour à la fois.

Parce qu’il y a des moments dans nos vies, des moments de grands changements, qui sont tellement chamboulants, tellement secouants, que même avec la meilleure volonté du monde, on ne peut pas voir plus loin que vers les 24 heures à venir. Et encore.

Il y a des moments comme ça, dans nos vies, oú les décisions à prendre semblent plus difficiles les unes que les autres, oú l’on aimerait juste faire pause, le temps de respirer deux minutes, le temps que la tempête s’arrête et que le vent s’éclaircisse…

Sauf que c’est parce qu’on continue d’avancer que le temps s’éclaircit. Un pas après l’autre.

C’est parce que même si on ne sait pas de quoi sera fait demain, et encore moins après demain, on peut décider de ce que l’on fait là tout de suite, dans la minute. Et c’est suffisant.

Qu’ai-je envie de faire aujourd’hui, qu’ai-je envie de faire dans l’heure qui vient ? Quelle est l’envie que j’ai étouffée pendant si longtemps et qui frappe doucement à la porte, car elle veut enfin exister ? Il est temps de la laisser paraître, même cinq minutes.

Je vous invite souvent à rêver grand, mais parfois notre cœur est tellement serré qu’on n’est pas capable de rêver du tout.

Il y a un temps pour tout. Il y a un temps pour créer de grandes choses, et il y a un temps pour se recentrer, se recalibrer et trouver son cap. L’un nourrit l’autre, toujours. Cest parce qu’on prend les cinq minutes qu’il faut pour retrouver son axe, qu’on est capable de créer, transmettre, grandir après.

J’ai vu cette phrase de JK Rowling sur la couverture d’un magazine Flow – je paraphrase, je ne me rappelle plus des mots exacts : parfois, on peut changer la vie des gens simplement en existant.

Et exister, c’est déjà pas mal.
Exister, c’est être vivant, c’est vivre dans l’instant présent, dans la minute, c’est arriver à dire : ça je veux, ça je veux pas. Ça j’ai envie, ça je ne veux pas trop.

Et de morceaux en morceaux, de petits pas en petits pas, on construit le puzzle de ce qu’est notre vie.

L’alternative… si on essaie de faire sens de tout ce qui se passe, peut se passer, aurait dû se passer, en se projetant, décortiquant, repensant, c’est qu’on reste pris dans la tourmente sens jamais l’espoir d’y sortir. Trop d’un coup et on déborde comme un vase trop plein. Alors, simplement… inspire, expire, existe. C’est déjà pas mal.

Il y a quelques jours, je me suis posée cette question : qui suis-je ? Qui est Lyvia ? C’est le genre de questions philosophiques dont on croit connaître la réponse, et pourtant on ne se pose pas souvent la question. Eh bien, pour savoir, j’ai observé.

Ce soir là, dans le métro j’ai écrit dans mon téléphone, comme c’est venu. Je suis donc quelqu’un qui écrit. Puis j’ai eu envie d’écouter mon album préféré d’Alicia Keys (ma future meilleure amie), Girl on Fire. Je suis donc fan d’Alicia Keys 🙂Après ça, j’ai échangé avec mon équipe quelques messages, je suis donc chef d’entreprise. Et les jours d’après j’ai marché dans le parc, et cuisiné des pancakes, et regardé des séries, et réservé un voyage.

Tant de petites choses insignifiantes, mais qui, si elles sont faites parce qu’on en a envie, que c’est l’action qui nous remplit de joie au moment précis, nous permettent de définir qui on est.

On aimerait avoir une carte de notre futur, de notre vie, quelque chose qui dit : alors ta vie, ça ressemble à ça, regarde comme c’est bien encadré dans un tableau. Et pour y arriver tu fais ça, ça, ça. Le truc tout propre.

Sauf que la vie, ce n’est pas ça. Ce n’est pas propre, ce n’est pas lisse. C’est plutôt bordélique en fait. Et pour la rambarde à laquelle on se raccroche en plein tourbillon est simplement cette question : qu’ai je envie de faire, là tout de suite.

Et seulement une fois que cest fait… et maintenant.

Et ensuite une fois que cest fait… et maintenant.

Un jour après l’autre. Et morceau par morceau, on trace notre route, sur un chemin cahoteux certes, mais sur un chemin quand même, pavé de choses qui nous font plaisir.

Un jour après l’autre.
One day at a time.

Lyvia, Libératrice du Feu 🔥

PS :
Nous avons créé un podcast ! Depuis quelques jours, Mathilde, mon bras droit, lit mes textes et les envoie par email. Je dois vous dire que quand je les entends, je suis très émue. Elle a un don, Mathilde, pour mettre de la vie dans les mots. Pour recevoir mon message du jour, chaque matin, à écouter sur votre trajet, il suffit de vous abonner à la newsletter ici :
https://lyviacairo.com/newsletter

Vous viendrez nous en dire des nouvelles.

Je vous conseille aussi la série ‘One day at a time’ sur Netflix – de beaux enseignements, tout en rigolant.

Photo : prise aux Buttes Chaumont, on se croirait dans la jungle, pas vrai ?

0 Partages
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.