Tu mérites le meilleur – un conte

Tu mérites le meilleur - un conte

Tu mérites le meilleur.
Il n’y a aucune raison de te contenter de moins.
Et souvent quand tu le fais, c’est parce que… tu t’inquiètes du regard des autres… ou que tu ne te sens pas capable.

Les ‘autres’ te freineront peut-être. Ils te font peur. Ils te voient avancer vers le cratère d’un volcan, et ne savent pas que tu sais danser avec la lave.

Ils ne connaissent pas ta puissance et te disent.. ‘Attention, calme-toi’. ‘C’est dangereux de croire… que tout est possible’. ‘Tu vas tomber de haut’, ils te disent. Car un jour ils se sont fait mal.

Mais ils n’ont pas fait ce que tu sais faire toi : tomber et te relever.
Regarder ta blessure en disant : tu me montres que je n’ai pas chômé.

Le chemin que nous empruntons n’est pas le plus facile. Il est semé de ronces et d’épines, de pièges et d’obstacles. D’autres s’y sont essayé et ont échoué. Mais nous savons que la lumière est là-bas.

Nos premiers pas dans l’Amazonie sont difficiles et tortueux. Mais jour après jour, le corps se renforce, le mental s’endurcit, nous connaissons de moins en moins la peur, et de plus en plus la Vie. Nous pouvons avancer.
Quand la peur arrive, nous lui disons simplement : chut, ça bosse ici.

Et c’est après ces premiers pas difficiles (parce qu’on ne nous a pas appris à se mouvoir et à penser) que l’on atteint la fluidité.

Le plus dur n’est pas d’y arriver.
Le plus dur est de croire qu’on en est capable.

Et quand on croit cela, tout va.

On penche la tête au bon moment pour éviter une branche.
Notre instinct nous prévient du danger.
On tend les jambes pour passer un cours d’eau menaçant.
Les choses, à défaut d’être faciles, deviennent simples et fluides.

On rencontre des amies sur le passage, dans la même quête irrationnelle que nous.
Autour du Feu on transmet à nos sœurs qui nous ont rejoint sur le chemin, fuyant à leur tour la vie de village.
Autour du Feu le soir, on comprend que toutes ont été appelées. Qu’elles remplissaient leur vie à coudre, cuisiner, consommer, s’occuper. Et un jour ont senti dans leur corps et leurs veines l’appel de la foret.

Alors elles ont tout posé.
Se sont levées.
Et ont marché.
Se dirigeant à son orée, elles se sont dit : « c’est ici qu’est ma place, ou en tout cas, de l’autre coté ».

Sur le chemin, elle passe de forêt dense et luxuriante, à des clairières ombragées et accueillantes.
Sur le chemin, elle rencontre chamanes et sages qui lui apprennent à écouter sa boussole intérieure.
Sur le chemin, elle découvre qui elle est. Tellement plus que ce qu’elle aurait pu imaginer.
Sur le chemin, elle comprend et rencontre l’amour, sous la forme d’un guerrier qui lui tiendra la main par dessus les ravins.

Le chemin n’a pas de fin.
Et la vie se crée sur le chemin.

La seule quête, c’est que « ce soit fluide à l’intérieur », et le contentement, et le bonheur. Cette sensation de vivre et d’avoir vécu, d’avoir laissé la place à l’aventure plutôt qu’au doute, quand en haut d’une cascade, elle voit l’étendue d’eau et se dit : je suis témoin de cette beauté, cachée au cœur de la forêt.

Elle avance un peu chaque jour.
Sa vie se construit un peu chaque jour.
Elle échange avec ceux qui lui manquent en rêve. Et ne regrette rien.
Elle est entourée de ceux qu’elle aime, de la famille qu’elle a choisie. De ceux qui comprennent sa quête et l’accompagnent dans son destin.

L’objectif n’est pas d’arriver de l’autre coté de la forêt pour pouvoir enfin « souffler ».
L’objectif est de vivre, respirer, sentir, chaque moment. Chaque instant. De sentir la rosée contre la peau dorée, la pluie sur un visage enflammée. De sentir la brise dans les cheveux, et de se lever chaque matin dans l’anticipation des nouvelles beautés qui vont se révéler.
De sentir l’herbe entre les doigts et d’entrevoir l’oiseau majestueux qui à son tour pose son regard sur nous.

L’objectif c’est de vivre et d’explorer.
Au delà de la peur.
Et dans la curiosité.

Lyvia, Libératrice du Feu 🔥

::

PS : ce texte est sorti de mon corps. Directement sur le papier. Merci Rebecca.
PPS : tu te sens l’âme de celles qui traverse la forêt – rejoins-nous :

#Aujourdhui
Aujourd’hui a lieu le premier jour du tournage du reportage pour une émission de France 2 dans laquelle je vais paraître.
Je mentirais si je disais que je n’ai pas le ventre serré !
Le thème : le rapport à l’argent.
Mon ventre a beau être serré, je sais que la mission, responsabilité que j’ai choisie est de partager mon message. Car notamment en France, l’argent est effrayant, diabolisé, ou à l’extrême, utilisé d’une manière irresponsable et inéthique.
Mon message pour vous sera : créez votre propre richesse, ainsi vous pourrez vivre la vie dont vous avez toujours rêvé ET construire un monde autour de vous en regard avec vos valeurs.
L’argent est un thème fascinant car il cristallise toutes nos croyances et blocages. Et une fois que l’on commence à s’en libérer… et bien un monde d’opportunités s’ouvre.

Vous voulez un secret ? Nous avons décidé de rouvrir les portes de notre programme MoneyMoneyMoney, déjà suivi par 60 femmes formidables. Les résultats sont INCROYABLES ! On me souffle que l’ouverture aura lieu dans les prochains jours, si vous êtes intéressés, commentez sur ma page Facebook : « Lyvia, je suis prête ! »

Je vous embrasse, et je vous aime.
Toujours

Photo : mon Amazonie parisienne

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.