en as-tu assez de lutter ?

en as tu assez de lutter

Il y a maintenant une semaine, j’ai fait mon deuxième tatouage. Un phoenix de feu sur Le Bras.
Je me suis vaguement rappelé du premier, fait 4 ans plus tôt dans le dos et de comment j’avais terriblement peur d’avoir mal.
Quand la semaine dernière je suis entrée dans le salon de tatouage, je n’avais pas peur d’avoir mal. Je savais que j’allais avoir mal. Et c’était ok, ça faisait partie du deal.
Assise, le bras tendu sur la table, j’ai regardé quand le tatoueur, Anthony, à fait entrer l’aiguille pour la première fois dans ma peau. Je l’ai sentie me transpercer un peu, pas très profond. Et vibrer. Han.. ce n’était pas agréable. J’ai fermé les yeux, pris une longue respiration, et je me suis laissée porter par la vibration de l’aiguille dans ma peau.
Je me rappelle ce livre que j’ai lu : « Someday this pain Will be useful to you ». Un jour cette douleur te sera utile. C’est en fait une citation d’Ovide, Si le livre n’est pas resté parmi ceux que j’ai gardé, la citation oui.

Alors que je me laisse porter par la vibration de l’aiguille dans ma peau, je me rappelle que même si j’ai mal, en luttant, j’aurais encore plus mal. J’ai fait le choix de ce processus, alors je choisis de le vivre pleinement, y compris la douleur qui va avec.

Je suis plutôt peureuse et douillette de nature. Mais avec les années ça a changé. J’ai compris qu’on a beaucoup plus mal quand on lutte, plutôt que de se laisser aller dans ce que la douleur nous apporte, et nous apprends.

J’ai vécu des moments inconfortables dans ma vie : ruptures, déprimes, j’ai été témoin de violences et d’agressions. J’ai eu peur par moments. Et souvent je voulais fuir, ne plus être là, ne pas sentir. Je pense que j’ai passé de nombreuses années de ma vie à ne pas vouloir sentir. A me dire que si je ferme les yeux fort, que je fais comme si tout cela ne se passait pas, alors ça disparaitrait. Sauf que non, ça ne disparaît pas. La douleur est la douleur est la douleur. Ça fait mal que tu fermes les yeux fort ou pas.

En décidant d’être libre et de créer une vie selon mes propres règles, je n’ai pas choisi le chemin de la facilité. J’ai bel et bien choisi le chemin de la douleur. Comme je vous l’ai dit à plusieurs reprises, ce n’est pas parce que c’est fluide que ça ne fait pas mal parfois ! La fluidité c’est aussi traverser les obstacles, en prenant de grandes respirations et en continuant d’avancer, vaille que vaille.

J’ai connu des moments inconfortables : les doutes, les peurs, le manque d’argent, le jugement. Et pendant une période j’ai lutté. Je me démenais comme un beau diable en me disant : mais quand est-ce que tout cela va ENFIN finir ? Quand est-ce que je pourrai être contente et satisfaite de ma vie ! Quand est-ce que la lutte s’arrêtera ?
La lutte s’arrête que tu le décides, baby.

L’un des plus gros changements dans mon état d’esprit, qui m’aide à m’éloigner d’une angoisse qui fait partie de moi depuis mon enfance, est d’accepter ce qui est, et de décider ce qui va suivre.

Les choses sont comme elles sont. Prenons les comme des faits. Oui ça fait mal, oui ça fait chier. Je ne vais pas me débattre dans tous les sens pour arrêter d’avoir mal. Sinon c’est comme me débattre sous l’aiguille de mon tatoueur. Ouch. A la place j’observe la situation et je choisis…
Je choisis ce qu’elle m’apporte de positif. Je choisis qu’elle me fait apprendre et grandir.
Et je décide de la suite. Je décide de comment je vis la suite. Je décide de qui je suis, dans ce moment, et de ce que sera ma vie.

Vous pouvez arrêter de lutter, souffrir, vous casser la tête et vous torturer. Maintenant.
Et à la place, accepter que oui, des choses font mal et font chier et vous voulez que ça s’arrête. Et ça va s’arrêter.

Mais en attendant vous faites quoi ? Comment vous choisissez que cette peine soit utile pour vous ?

Vous n’allez pas mourir. Pas comme ça, pas maintenant.
Mais vous pouvez choisir.

De voir le beau, le grand, le positif.
De voir la gratitude de ce que cette souffrance vous apprend.
De décider de comment seront les choses à partir de maintenant.

Et de dire : merci pour la leçon. Maintenant je peux passer à autre chose.

Lyvia, 
Libératrice du Feu fire

Je vous envoie force et courage.

PS : Vous êtes près de 1700 inscrits au programme 360 degrés !! On en revient pas, bravo à vous !!! Il est malheureusement trop tard pour s’inscrire, mais mon petit doigt me dit qu’il reviendra sous une autre forme.

PPS : Ce matin j’ai eu en écrivant 2 idées de choses super cool à lancer. Une chose très accessible à tous. Une chose dédiée à un petit nombre d’entre vous. A suivre…

PPPS : BABYPRENEUR REVIENT !!! Vous êtes nombreux à nous avoir écrit pour savoir quand nous lançons notre programme sur créer son business en ligne de A à Z, avec l’aspect technique ET état d’esprit. Babypreneur est un programme en 6 semaines qui t’apprend à créer ton business en ligne de A à Z ( de la capture d’email à la délivrance de ton programme en ligne, oui oui), et en plus des appels questions / réponses déjà présents, je serai en live dans le groupe une fois par semaine pour répondre à vos questions supplémentaires.

Photo : y a que moi pour aller me faire un tatouage bien badass avec une robe année 40 rose et blanche et des petites chaussures à brides…. Tout va bien…

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.