The edge of glory // Au bord de la gloire

THE EDGE OF GLORY - AU BORD DE LA GLOIRE

Version audio

Il est 1:22 du matin et je reviens d’un concert de Lady Gaga, invitée par une de mes amies d’université. J’ai 17 stations avant d’arriver chez moi (c’est long le métro ici) donc largement le temps d’écrire.

J’ai toujours bien aimé Lady Gaga, j’ai aimé son histoire. J’ai aimé qu’on lui ai dit plusieurs fois qu’avec son style et ses choix elle n’y arriverait pas. J’ai aimé qu’elle l’ait fait quand même, malgré les critiques et les détracteurs, en s’écoutant elle-même.

J’admire quelle ait créé une telle communauté de fans fidèles, qui la suivent depuis des années et qui l’adorent. Qui ont trouvé en elle l’idole qu’ils recherchaient.

J’aime qu’elle ait un message d’amour et d’acceptation. Et à ce concert, elle n’a pas déçu.

Entre les chansons, celles qui bougent bien et celles plus calmes, elle parle. Elle discute. Elle fait passer son message. On sent qu’elle est là pour bien plus que la musique. Elle est là pour dire et répéter : soyez qui vous êtes.

(Être toi suffit 😉 )

Elle a dit une phrase en particulier qui m’a interpellée, tellement elle résonne avec des pensées que j’ai eu ces derniers jours.

Elle a dit : ‘c’est comme si j’avais passé des années à travailler à fond, et puis un jour je me suis réveillée et j’étais là.’

Comprendre… devant 35 000 personnes dans un stade à NYC. Avec le même nombre de spectateurs prévus le lendemain.

Elle a bossé, bossé et un jour, elle s’est réveillé, et elle était une star.

Ça m’a parlé pour plusieurs raisons.

La première, c’est les surprises que j’ai eues moi aussi. Je le disais à des auditeurs / participants à un de mes lives.

Quelqu’un m’a demandé : est-ce que parfois ce qui se manifeste dans ta vie est mieux que ce que tu imaginais ?

Et la réponse est : absolument toujours.

À chaque fois.

À chaque fois que j’ai rêvé des choses, que j’ai écrit et écrit que ça allait arriver, la réalité dépasse toujours mes rêves.

Ça m’a fait ça quand j’ai sorti un chapitre de mon roman et que des personnes l’ont acheté.
Ça m’a fait ça quand j’ai ENFIN fini l’écriture de mon premier livre.
Ça m’a fait ça la première fois que j’ai parlé devant 150 personnes de mon message.
Ça m’a fait ça la première fois que j’ai gagné 10000 euros/mois avec mon biz, puis 20, puis 30, puis 70 (oui ça a fait un bond), en étant moi.
Ça m’a fait ça quand l’un de mes articles publiés dans le Huff Post a été partagé 700 fois.

À chaque fois je me suis demandée : « mais… comment c’est arrivé ? »

Eh bien c’est arrivé parce que tous les matins je me réveille et je ne lâche rien. J’ai une vision de ce que je veux accomplir dans ma vie et pour le monde, et jamais je n’abandonne cette vision. Jamais je me dis : ‘han finalement, ce ne sera pas ça ma vie’.
Il y a une seule destination, un point focal. Et j’avance vers lui. Vaille que vaille.

Et puis il y a des jours où je flanche. Où je me demande si tout cela vaut la peine. Si tout cela a un sens. Si je ne vis pas dans un fantasme, croyant que j’ai un Impact, que j’aide les gens.
Ces jours où je me dis que la bulle éclatera et que quelqu’un pourra enfin me prouver par A + B que je fais et dis de la m*** et que ça ne sert à rien.

Je ne dirais pas que c’est du doute. C’est plutôt un genre de… ralentissement. Ça arrive quand l’énergie est basse, que je suis malade, fatiguée, que je n’ai pas les retours que j’attends ou que je lis quelque chose qui me secoue un peu.

Je mentirais si je disais que ces moments n’arrivaient pas. J’ai des rêves tellement grands, tellement grands par rapport à ce que j’observe autour de moi qu’une partie de moi se dit ‘han, mais c’est déjà bien ce que tu fais, pourquoi t’embêter ?’.

Pourquoi avoir une grosse équipe, pourquoi vouloir que tes livres soient lus dans le monde entier, pourquoi remplir le stade de France à tes conférences, pourquoi vouloir faire évoluer ton pays ? Pourquoi tu ne laisses pas ça… à d’autre.

Est-ce que franchement ça vaut la peine?

Et vient ce moment de la journée où inévitablement je me dis : « tu sais quoi, je sais pas si ça vaut la peine. Je sais pas oú ça mène ni si et quand ça va donner ce que je veux comme Impact. Mais…je le fais quand même. Au cas où, on ne sait jamais. »

je ne peux pas m’en empêcher.

Je ne peux pas m’empêcher d’écrire.
Je ne peux pas m’empêcher de parler.
Je ne peux pas m’empêcher de vouloir donner un peu de force autour de moi par mes mots.

Alors quand j’ai ces périodes un peu basses, je fais ce que je fais de mieux, qui est finalement ce qui m’emmènera là où je dois aller : je m’exprime, j’écris, je parle, je me laisse porter par mon intuition, ma créativité et mon art.

Et donc la deuxième façon dont la phrase de Gaga m’a impactée – ‘c’est comme si j’avais travaillé à fond pendant des années et que je m’étais réveillée ici’ – est que je me suis dit :

Aujourd’hui, je ne suis pas encore là où je veux être. Je ne suis pas encore devant l’équivalent pour moi de 35000 personnes à un concert de Gaga.

J’ai une vision très ambitieuse et j’ai l’impression d’avoir à peine commencé !
Je veux être une référence dans mon pays en terme d’entrepreneuriat et d’évolution sociale, notamment en ce qui concerne les femmes et l’éducation. Je veux faire une différence à l’échelle nationale au moins.

Et j’ai du chemin.

Et chaque jour, je me lève et je fais mon job.
Chaque jour, je me lève et je suis là.
Chaque jour, je me lève et je ‘show up’.

Et parmi ces jours il y en a où je me réveille, je fais mon job, et il ne se passe rien de fondamentalement exceptionnel.

Et parmi ces jours, il y en a où je me couche, et je réalise que ma vie a changé et que j’ai passé une nouvelle étape.

Et parmi ces jours, il y en a un où je me dis : eh bien tiens, comme par magie, le truc pour lequel j’ai bossé depuis des années s’est manifesté.

Et ce sera de plus en plus grand et de plus en plus puissant parce que s’il y a une chose qui ne change pas, c’est ma confiance que d’une façon ou d’une autre, ça va le faire.

J’ai encore du chemin pour accomplir ma vision. Mais je n’ai pas à me soucier de ça. La seule chose dont je dois me soucier c’est me lever, faire mon job, et ne jamais abandonner.

La différence entre ceux qui réussissent et les autres, est que ceux qui réussissent ne laissent pas tomber quand ils ne voient pas encore le fruit de leur travail. Ceux qui réussissent ne considèrent pas ce qui arrive aujourd’hui comme un indicateur de ce qui va arriver demain.

Ceux qui réussissent continuent, chaque jour, ont de la gratitude pour chaque victoire sur le chemin, et avancent, avancent, avancent, sans jamais s’arrêter avant d’arriver à leur objectif.

Ceux qui réussissent sont tellement dédiés à la vision, à la mission, à la vision qu’ils tiennent et avance, jusqu’à ce qu’elle se manifeste. Ils ne lâchent rien avant.

Par mon travail, ma discipline, ce que je produis, la façon dont je vis ma vie, je suis un exemple. Je le sais. C’est ce que j’ai décidé d’être.

Et vous n’avez encore rien vu. Ce n’est que le début vous dis-jew

Je vois devant moi des choses tellement plus grandes. Et me demander si et quand je vais y arriver n’est pas la question. C’est déjà en route.

La seule question, la seule chose que je dois faire, c’est le job d’aujourd’hui. Faire ce qui m’appelle aujourd’hui, et le faire avec foi et énergie. Et la même chose demain. Et la même chose le jour d’après. Encore et encore et encore. Le seul job à faire, c’est celui d’aujourd’hui.

Patience. Persévérance. Détermination.

Ces trois mots qui se suivaient dans l’un de mes derniers articles.

En y ajoutant la foi, que d’une façon ou d’une autre, du moment que je reste fidèle à moi-même, ça va marcher.

Je garde le cap, jusqu’à ce que je vois…
Mes livres en librairies
Vos visages au stade de France
Mon équipe dans un superbe bureau
Et moi dans une de mes maisons
À siroter des mojitos avec Alicia et Oprah.

En attendant, rendez-vous début octobre pour mon premier séminaire depuis longtemps.
Croyez-moi, vos vies vont changer. Et ce ne sera que le début.
http://lyviac-dev-lyviacairo.pf4.wpserveur.net/seminaire

#DarkPinkLyvia

Photo : Lady Gaga qui chante ‘The Edge of Glory’ en piano voix

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.