Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Pourquoi j’écris des histoires érotiques

Copy of VISUELS DES ARTICLES 10-5

Version audio

(Article écrit il y’a deux jours et que j’ai du trouver la force de poster, ha !)

Je reviens de deux jours de ‘travail’ avec ma mentor, Kat, et un groupe de 11 femmes fabuleuses, exceptionnelles et complètement ‘out of this world’.
Pour clôturer nos deux journées, j’ai eu ma première session de hot yoga avec les filles.
Je me sens fabuleuse.

Alors que j’étais sous la douche, laissant l’eau couler sur mes cheveux, ce post m’est venu.

Okay…

Ces deux jours de travail intense sur le mindset n’ont absolument pas mené vers ce que je j’imaginais.

Je pensais en ressortir avec le prochain niveau de mon business. La prochaine étape. Comme souvent, je fais l’erreur de croire qu’il s’agit de faire ‘un peu plus’ que ce qui est déjà en place.
En fait… ma vie a complètement changé, en deux jours.

Je ne repars pas avec le même business que celui avec lequel je suis venue.

Bon, je vous parlerai de ça plus tard, d’abord, je dois vous raconter pourquoi j’écris des histoires érotiques. C’est le message de la douche, alors allons-y.

Il y a quelques semaines, j’ai fait sur cette page une chose que je ne pensais jamais faire. De ma vie. Non seulement annoncer que j’écris des histoires avec du sexe dedans. Et en plus, lancer la première partie de mon roman, que 50 d’entre vous ont acheté. Oh man. (Merci, vous ne savez pas ce que ça représente pour moi).

Cette histoire, cela fait deux ans que je travaille dessus, que je tourne autour. Et enfin, je l’ai montrée au monde. Ça faisait peur. Mais ça devait être fait. Je l’ai senti.

Il y’a quelques jours, j’ai fait la chose la plus flippante de ma vie. Oui encore plus flippante qu’écrire et montrer une histoire érotique. J’ai écrit à plus de 1000 personnes la vérité sur ma vie sexuelle, dans un groupe FB. Oui oui, vous avez bien lu. Mes traumas, difficultés, blocages. Et ce que je choisissais pour ma vie maintenant.

C’est assez fou parce que…
Je crois que j’étais dans le déni.
Non, j’étais dans le déni.

Ces deux derniers jours, cette question est venue : quelle est le sujet sous-jacent à tout ce que vous faites, le truc qui, que vous le vouliez ou pas, est présent, toujours.

(Je vous l’ai dit hier mais je le redis aujourd’hui, parce que j’avais écrit ce post-ci avant, bref vous avez compris)

Je croyais que c’était… l’alignement, la créativé, l’argent, l’impact. Bref, tous les trucs dont je parle tout le temps.

Mais ce n’est pas ça.

Le sujet qui est sous jacent à tout ce que je dis, c’est l’amour.

Honnêtement ça m’a soulé de découvrir ça. L’amour, c’est un peu gnan-gnan, j’ai vraiment pas envie d’attirer d’autres personnes que des Badass sur cette page !

Mais bon, c’est la vérité.
Sous-jacent à tout ce que je fais, il y a l’amour : l’amour de soi, l’amour des autres, le respect de soi, l’estime de soi.

Toutes ces choses dont j’ai manqué et que je ne me suis pas donnée à moi-même.

Pourquoi les histoires erotiques donc ?

Parce que c’est ma façon de comprendre le sexe. Parce que dans la vie réelle on ne m’a pas appris comment on était ‘censé’ se sentir par rapport à ça.

J’ai remarqué que je détestais quand dans un film, on coupait les scènes de sexe. Je ne vous parle pas de l’acte en lui même, mais du moment où les personnes se connectent, se rapprochent et créent cette énergie entre eux.

Mes livres préférés sont des fictions historiques, avec des chevaliers, des femmes Badass et des scènes de sexes suggérées et hot hot hot.

Et c’est pour moi ce qu’il y a de plus fun à écrire. La romance. Sans rester à la surface.

Pourquoi ?

Parce que le sexe est comme l’argent.

Tout le monde en parle, c’est placardé partout, on l’a sous les yeux tout le temps.

Mais on n’y connaît absolument rien. Que dalle.

Beaucoup d’entre nous, surtout femmes, n’ont pas appris ce qu’était une relation sexuelle saine, ce que l’on peut demander, exiger. Comment écouter notre intuition dans ce domaine. Comment obtenir la relation sexuelle que l’on désire. Comment se sentir emotionellement et physiquement ‘ouvert’.

La mechanique du sexe est partout. Les films pornos nous montrent à cœur joie un sexe pas du tout réaliste.

Et en attendant, nous sommes plusieurs, une grande majorité des femmes en tout cas, à souffrir en silence, à se demander ce que l’on ne fait pas bien, ou si l’on est assez bien. A se demander si l’on est normal. À se remettre en question. À prendre l’ego des hommes en pleine figure, et à tout faire pour être validé par eux.

Je ne sais pas quelle proportion de femme a en fait une vie sexuelle joyeuse et fluide. J’ai l’impression qu’on est tellement à souffrir en silence.

Et écrire des histoires, je le comprends maintenant, est une façon pour moi d’appréhender le sexe d’une façon qui est fluide pour moi. C’est ma propre thérapie. Et c’est pourquoi elle est restée cachée si longtemps. Mes personnages vivent des choses que j’ai vécues et apprennent des choses que je n’avais pas réussi à comprendre par moi-même sur le moment, et que j’apprends aujourd’hui. Mes personnages sont la combinaison de nombreuses femmes que j’ai connu et rencontrer, et en écrivant de la fiction, c’est ma façon d’aller au cœur de leur expérience.

J’ai eu la chance d’avoir une mère qui m’a toujours parlé ouvertement de sexualité, et qui par consequent m’a permis de rester en sécurité (une grossesse ou une MST étaient sa hantise). Par contre je n’ai pas appris comment on était censé se sentir par rapport à ça.

Alors j’ai pris des décisions qui n’étaient pas fluides ou saines pour moi. J’ai failli écrire que par moment je ne me suis pas respectée. Mais en fait, je me demande si avant maintenant – ce moment où je vous écris, avec le recul de tout le travail que je fais sur moi – je me demande si jusqu’à il y’a quelques mois, je n’ai pas passé toute ma vie à n’avoir ni estime ni respect de moi et de mes besoins, limites dans ce domaine là. Le besoin d’être validé par quelqu’un d’autre prenait l’ascendant sur le fait d’honorer ce que je ressentais à l’intérieur de moi.

Il n’y a que maintenant que les choses, les pièces d’un puzzle qui se met en place depuis des années, s’emboîtent enfin. Tout fait sens.

J’avais caché le sujet du sexe et de l’amour et de l’estime de moi sous une pierre, alors que mon inconscient tachait de traiter tout cela en cachette via des histoires. Et ma parole s’est libérée depuis seulement peu de temps sur ce sujet, en tout cas pour ce qu’il s’agit de partager ma vérité.

Ces derniers jours, j’étais entourée de femmes et on a parlé de sexe ouvertement. On m’a même demandé des conseils en tant qu »experte’ ha ! Et pour la première fois, non seulement j’en parlais sans honte et sans pudeur, mais en plus je pouvais vraiment aider. Et je faisais partie de la conversation.

Et je me dis : bien sûr que c’est ce qui se joue.

Tu as parlé business, tu as parlé alignement, tu as parlé argent, et tout cela sera toujours dans ton discours. Mais ce dont tu veux profondément vraiment parler c’est comment protéger et rendre plus forte la petite fille qu’on a fait se sentir petite dans tant d’aspects de la vie, tant d’aspect.

Ce qui s’est révélé et qui m’a frappé en pleine figure ces deux jours c’était le fait que… pour ne pas regarder de près le ‘vrai’ travail que je suis appelée à faire, celui de mon âme, celui qui me met en joie, je me suis occupée à créer un business du tonnerre qui déchire et qui rapporte de l’argent. Et c’était important que je fasse ça. C’est ce qui me permet d’aller à ma prochaine étape.

Et la prochaine étape est la suivante : m’approprier ma vraie identité.

Qui est le fait d’être auteure.
Et non pas auteure de blog et de livres de business et de développement perso.

Non.
Auteure de fiction érotique en premier.

Parce que quand j’écris de la fiction et mes histoires, je suis dans la joie totale.

C’est vraiment le moment où je me sens 100% vivante.
Plus que quand j’écris un post comme celui ci par exemple. Plus que quand je mentore ou que je fais des lives. Qui sont pourtant des choses que j’adore faire du fond du cœur.

Et au contraire, avoir compris ça – que ce qui ‘rassasiait’ mon envie de créer était en fait d’écrire de la fiction, est exactement ce qui me permet ensuite de transmettre. À vous.

Via mes posts quotidiens.
Via mes Lives.
Via mon mentoring.
Via mes retraites.
Via mes conférences.

Et ce qui est absolument hallucinant c’est que je n’ai jamais eu autant envie de partager que maintenant, maintenant que je sais et que je m’autorise à être qui je veux être, en entier et sans cacher.

Je suis une auteure de fiction érotique qui accompagne essentiellement des femmes à avoir une estime d’elle même phénoménale de façon à créer la vie, le business, la relation qu’elles méritent et qui leur ressemble.

Je suis tellement excitée et j’ai tellement de gratitude pour cette nouvelle direction – qui en fait avait toujours été là !

À aujourd’hui, je sais que les choses que j’ai créées récemment – j’écris ma vie, Amazones, 360 degrés sont la manifestation de celle évolution (avant même que je me rende compte moi-meme) – car cela me tient à cœur de parler de sujets divers avec mes clients – de business certes, mais aussi et surtout d’amour et d’estime de soi.

Ce thème qui finalement se retrouve partout, que l’on parle de relations pro, perso, d’argent, de business. Tout est lié.

Et mes engagements principaux envers moi-même sont ceux ci :

– Garder du temps et de l’espace quotidiennement pour avancer sur ma fiction (le jus qui me permet de transmettre ensuite)

Et
– Ne pas me soucier du comment, et me laisser porter minute après minute par mes envies. Qui plus je prends soin de moi et de mon art, plus me portent vers les autres. C’est assez magique.

Et je SAIS avec certitude absolue que c’est faire ce travail, écouter à 100% l’appel de mon âme (et pas à 80 ou à 90) c’est faire ce travail qui va me permettre d’avoir l’impact que je veux – toucher des millions de personnes, apparaître sur la liste des best sellers du NYT. Ca va venir du fait de faire ce job, et de faire attention à ne pas me laisser distraire par des choses qui sont tout à fait intéressantes et fun, mais qui ne sont pas le vrai appel de mon âme.

Hier Kat, ma mentor m’a dit quelque chose qui m’a marqué et rassuré : quand tu vis dans l’expression de ta mission profonde, alors tu deviens une personne dont l’énergie attire automatiquement les gens, ils veulent être dans ta compagnie. Peu importe le contenu ou la forme. C’est l’énergie qui compte.

Ainsi en entrant à 100% dans mon identité d’auteure de fiction, je m’assure aussi de vibrer dans l’énergie qui est l’expression de mon plein potentiel.

Et dans cette énergie, je ne manquerai de rien. Les personnes qu’il faut – clients, amis, mentors – viendront à moi. Les moyens de gagner de l’argent différemment viendront à moi. Les réponses à mes questionnements, sur notamment ‘comment’ viendront à moi.

Je suis en sécurité.
En sécurité absolue.

En écoutant ‘simplement’ Ce que mon cœur a profondément envie de créer…

Lyvia, écrivain à succès

PS : je suis très curieuse de savoir oú vous en êtes sur ces sujets. Qu’est-ce que cela vous évoque ? Si je pouvais vous aider sur une chose, ce serait quoi ? Écrivez moi dans les commentaires !

Photo : nous après deux jours transformants et une séance de yoga… tellement difficile que c’était bien.
Merci Kat Loterzo – encore et toujours
(J’ai appris que Kat lisait le français et savait tout ce que j’écrivais, ha !)

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.