Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Se montrer pour mieux exister

Copy of VISUELS DES ARTICLES 10-2

Version audio

Hier et avant hier, j’ai tenté une nouvelle chose sur la page. J’ai appelé en direct 3 personnes, qui ont dévoilé leurs peurs, et leurs blocages, et j’ai eu l’honneur de les aider à fluidifier et à aller mieux.
Je sentais que ces appels allaient changer des choses en moi, autant qu’elles ont changé des choses en elles.
Comme toujours, quand on accompagne, quand on débloque, c’est nous mêmes que l’on voit à travers les yeux de l’autre.

Et ce que j’ai vu, et ce que j’ai appris, et ce qui est puissant, c’est ce mot, encore et toujours :
Vulnérabilité.

On croit qu’être vulnérable c’est être fragile. Etre vulnérable c’est être FORT. Tellement fort.

C’est se mettre à nu, c’est montrer une part de soi qui jusque là était cachée. C’est avoir du courage et de la foi.
Le courage de dire : j’ose me montrer à toi, tel que je suis. J’ai peur des conséquences. J’ai peur d’être blessée. J’ai peur d’avoir mal. Mais je le fais… parce que j’ai la foi. Parce que j’entends un appel intérieur, et que j’ai la foi que l’écouter, le laisser sortir, et, finalement… te le montrer, sont ce qui vont me libérer et vont me faire du bien. Je pense à Marine, surtout, qui a dit enfin, devant des dizaines de personnes, ce qu’elle n’avait jamais osé dire et qui a libéré, de fait, sa voix.

Vulnérabilité.

La vulnérabilité fonctionne quand on a ce sentiment de sécurité. Un sentiment de sécurité qui fait que… même si l’on se met en danger, on sait que ce danger, que ce risque, que d’éventuelles conséquences, vont nous emmener plus loin. Là où l’on désire d’aller.

La vulnérabilité.

Je crois que c’est l’une des sources les plus puissantes d’amour.

Quand je partage ce que j’ai dans mon coeur, ce qui me fait pleurer et trembler, rien que dans l’idée de le dire et de l’écrire, quand je me montre à nu, que je me dévoile au fond je dis…. Regarde : je suis humain-e, comme toi. Dans toutes mes imperfections, dans toutes mes luttes, dans toute ma fragilité.

Et en retour, je t’autorise, peut-être, à me montrer la part d’humain en toi. Montrer nos coeurs, tels qu’ils sont, n’est-ce pas la condition de l’amour ?
Je te vois.
Tu me vois.

L’un doit faire le premier pas.
Pour libérer la voix. La voie.
Et permettre aux autre avant tout d’y avancer.

J’ai écrit des textes difficiles. J’ai dit des choses que je ne pensais jamais être capable de dire en public. Certains je n’ai pas osé publier sur cette page. Et quand je les ai écrit, la seule chose, le seul fil qui m’a tenu était l’engagement…
L’engagement de dire la vérité. Quand et surtout lorsqu’elle se débat pour sortir.

La vulnérabilité c’est montrer sa vérité. Aussi sombre et douloureuse et humiliante qu’elle puisse être.

Quand tu as montré qui tu es ainsi, tu autorises l’autre à faire de même.
Bien sûr, les sentiments sombres bouillonnent à la surface : culpabilité, honte, colère, peur, angoisse…
Mais en face, il y a une force créative. Celle qui dit… à partir de maintenant, je crée quelque chose de différent. Quelque chose qui n’existait pas avant.

Vulnérabilité et sexualité.

J’ai poursuivi l’écriture de mon roman. Mon personnage principal Ella, ne connait pas la vulnérabilité. Jamais elle ne donne le flanc de peur de se faire piquer. Résultat des courses… une armure l’empêche d’être aimée. Sauf par la personne qui ne l’a jamais trahie : sa soeur, Jessica. Je ne savais pas où cette dynamique m’emmènerait. J’utilise la fiction érotique pour explorer la sexualité et voici ce que j’en apprends.

Quand il s’agit d’ouvrir son coeur et son corps, être vulnérable n’est pas une option. C’est nécessaire pour recevoir pleinement. Etre vu, de façon à voir.

Pourtant, nous avons tous construits nos carapaces. Elles peuvent venir d’une basse estime de soi. D’une peur d’être jugée. D’une peur de l’échec… tellement de choses peuvent bloquer la fluidité.

On arrive à se sentir vulnérable quand la sécurité est là. Quand on se sent protégé, quand on se dit : ‘ça va, tu ne peux pas me faire de mal’.
Or… ce n’est jamais une garantie. Ce n’est jamais une garantie, que je ne vais pas souffrir, ou être blessé-e. C’est une chose que personne ne peut nous assurer.

La vraie vulnérabilité se manifeste quand on sait que la sécurité n’est pas assurée, qu’il y a un risque de se faire… piquer. Et que pourtant, quelque chose en nous ‘sent’ que peu importe le résultat, c’est celui qui sera bon pour nous et nous fera avancer.

La vulnérabilité a de sens, finalement, pour notre développement personnel davantage que pour accomplir un quelconque résultat. En se montrant, il n’y a aucune garantie sur ce que l’on nous renverra.

Alors on le fait pour nous, d’abord. Pour se libérer. Une chose dite ne peut être reprise. Une chose montrée ne peut être cachée. Peu importe le retour en face, nous deviendrons CETTE personne. Cette personne qui EST pleinement, qui elle est. Sans zone d’ombres, sans mensonges, sans faux semblants.

C’est le cadeau le plus précieux du monde : devenir encore plus soi.
Et rentrer dans la danse de la vulnérabilité… se montrer quand on se sait pas ce qui sera vu – lu – entendu par l’autre, c’est une des démonstrations de forces les plus grandes, car c’est une force qu’on décide de s’approprier non pas pour les autres… Mais pour nous.

Etre vulnérable, c’est prendre soin de soi, avant tout.
C’est dire : ceci est MOI. A prendre ou à laisse. Si tu prends, tant mieux, j’espère enrichir ta vie.
Si tu laisses, tant pis. Moi c’est moi et c’est ainsi.

::

Ces derniers jours, j’ai appris la vulnérabilité comme jamais auparavant. Oh man.
Je parle de sexe alors que j’ai longtemps cru que j’avais un problème sur le sujet (dear…). Je partage des choses intimes, profondes.
Et j’ai peur. Evidemment. A chaque nouvelle action qui me montre un peu plus telle que je suis EN VRAI, j’ai peur.
Et je me rappelle : on m’aimera comme je suis, ou l’on ne m’aimera pas du tout. Et c’est ainsi.

(Re)naissance est né. Je ne l’avais pas anticipé. Si l’on m’avait dit que le résultat, au fond de moi, était celui-ci, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant. Tout est lié.
Renaissance c’est… une aventure.
Je vous embarque dans mon monde qui mêle fiction, méditation, écriture libre et visualisation.
Nous abordons les thèmes de l’estime de soi, de l’acceptation de soi, de la vulnérabilité…
Tout cela pour une vie sexuelle et émotionnelle plus fluide et épanouie.
J’introduis un tout nouveau concept (nouveau pour moi en tout cas) : des méditations érotiques. Des histoires qui vous font vous sentir, comme vous voulez vous sentir… lues par des voix douces et touchantes
Je vous promets un espace bienveillant, sécurisé, où vous pourrez vous essayer à la vulnérabilité.

Pour entamer votre… (re)naissance, c’est par ici : http://lyviac-dev-lyviacairo.pf4.wpserveur.net/renaissance.

Avec amour,
Lyvia

PS : merci à mon amie Céline d’avoir inspiré ce post… je lui ai demandé ‘un mot’. Elle m’a tiré une carte. Celle-ci, évidemment.
Cette carte est celle de la renaissance, qui prévient que dans toute renaissance… il y a vulnérabilité.

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.