Sexe et argent : il est temps de libérer la parole

Copy of VISUELS DES ARTICLES 10-3

Version audio

Aujourd’hui, une amie et un membre de mon équipe m’ont dit la même chose : tu libères la parole, en commençant par la tienne.

Mon amie, et je la remercie, m’a rappelé comment ne pas pouvoir dire les choses, surtout quand on a subi un traumatisme, était la chose la plus difficile au monde, et que libérer la parole, créer cet espace oú on peut enfin dire, est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à quelqu’un qui autrement va vivre avec le poids de ceci, seule.

Et je le vois : chaque article que j’écris, même et surtout ceux qui me coûtent, et qui peinent à sortir tellement ce sont des choses que je n’ai pas osé dire, m’enlève un poids et me permet de me sentir plus légère, et moins seule.

Je le fais pour moi d’abord, d’ailleurs. D’où le ‘je’ très présent.

Je n’ai pas la présomption de savoir comment d’autres personnes que moi se sentent dans leur vie ou vivent les évènements qui la traversent. Je ne peux m’appuyer que sur ma propre expérience et sur celle de proches qui m’ont confié leurs histoires.

Mais en libérant ma parole – mon ‘je’, loin d’être celui de l’ego (qui, je vous le rappelle, freine et empêche), mais celui de l’âme, mon ‘moi’ en fait – en libérant ma parole, je touche le ‘moi’ de quelqu’un d’autre et je lui dis : toi aussi tu peux.

C’est une responsabilité et une posture dont j’ai conscience.

Plus je dis la vérité, plus d’autres disent la leur.

Et…

Plus je dis la vérité, plus on a envie de me faire taire.

Il faut avouer que je suis fascinée par deux sujets qui sont souvent très enfouies dans les conversations, des sujets tabous qu’on préfère ignorer : l’argent et le sexe.

D’aucun me prendraient pour un disciple de l’antechrist d’en parler si ouvertement… et pourtant.

Plus j’en parle, plus je choque, plus je dérange et…

Plus je continue.

Vous savez pourquoi il y a des viols dans ce pays ? Parce que personne ne parle de sexe.

Vous savez pourquoi il y’a des burnouts et des suicides professionnels ? Parce que personne ne parle de gagner de l’argent différemment.

Je connais peu de personnes en France qui abordent ces deux sujets à la fois, aussi régulièrement. Qui parle de l’un ou de l’autre publiquement, sans tabou et sans les couvrir de statistiques obscures, je les compte ensemble sur les doigts d’une main.

Et ce n’est pas assez.

Les maux de notre société viennent du silence. De la douleur cachée derrière les portes clauses.
Du fait d’accepter les choses telles qu’elles sont sans jamais les remettre en question. Parce que c’est ainsi.

Ça arrange que tout le grade soit caché sous le tapis, pas vrai ?

On a vite fait d’appeler gourou quelqu’un qui dit SA vérité et qui par conséquent crée une communauté engagée qui s’autorise, du coup, à dire la sienne.

Des milliers de personnes qui disent leur vérité. Il y’a de quoi faire le monde trembler.

Si je ne dis pas MA vérité, qui le fera ?

Et qu’elle est l’alternative ?

Taire mes messages sur le sexe et laisser des femmes être agressées, humiliées, insatisfaites et ce quotidiennement ? Cela ne va pas se régler tout seul, vous savez ?

Taire mes discours sur l’argent, me retenir dans demander, et m’assurer que ma vie reste petite, et que la vie des personnes qui me suivent reste petite ? Et par là même s’assoir sur l’idée d’avoir un impact et faire une différence avec ce capital ?

L’alternative à libérer sa parole, c’est souffrir en silence. Et se contenter de ce que l’extérieur, quel qu’il soit, veut bien nous donner.

Plus ma communauté grandit, plus on veut me faire taire et plus on juge mon caractère.

Et plus ma communauté grandit, plus ma voix porte, et plus des paroles dans le monde entier se libèrent.

Je ne suis pas un messie.
Je ne suis pas un gourou.

Je ne prétends pas avoir ni les clés, ni les réponses.

La seule chose que je fais, c’est créer l’espace pour dire la vérité.

Tant qu’elle dérangera, je continuerai de la dire car ça voudra dire qu’il y’a encore du chemin.

Chacun a droit d’avoir la vie dont il a profondément envie. Et rien ni personne n’a le pouvoir de l’en empêcher.

Que chacun ait les orgasmes qui lui font sauter au plafond.
Que chacun ait l’argent pour financer ses rêves et ses passions.

Il y’a pire combat, vous ne trouvez pas ?

C’est une responsabilité collective d’arrêter ce silence.
D’arrêter de se retenir de dire ce qu’on a envie de dire, de faire ce qu’on a envie de faire, et d’être qui on a envie d’être.

ET je ne vais pas mentir : c’est difficile. C’est difficile de faire tomber les masques, c’est difficile de se dire que l’on sera incompris. C’est difficile de se dire que l’on sera vu tel que l’on est. Avec toutes nos failles aussi.

Mais à ce stade, vraiment, c’est n’est plus un luxe de s’exprimer, c’est un privilège à saisir.

Et vous survivrez.
Vous survivrez à tout.
Et vous serez plus forts.

Qu’avez vous à dire que vous n’avez pas osé dire ?

Il est temps de briser le silence.

Partagez ce message à ceux qui devraient le lire.

#DarkPinkLyvia

PS : vous êtes au top ! Je vous aime ❤️
(Je ne l’ai pas dit, mais l’amour dérange aussi. C’est fou hein…)

PPS : j’ai dormi 2:30 cette nuit. Puis une sieste d’une heure. J’ai passé une grand partie de la nuit à préciser l’angle global de mon séminaire du 2 et 3 octobre. J’ai dis ce que j’avais vraiment envie de dire (j’ai parlé d’amour) – et c’est grâce à vous et à tous les échanges que l’on a eu récemment ! Merci 🌷

Nous allons parler d’amour, de Flow, et ce sera rockNroll!

👉🏽 toutes les infos pour vous inscrire sont ici : http://lyviac-dev-lyviacairo.pf4.wpserveur.net/loveflowrock

J’ai à cœur de vous donner en direct toute ma force, ma voix, et mon énergie. Ce pendant deux jours. Intensifs. Et transformants.
Je visualise une salle avec une magnifique énergie, et j’ai déjà tellement hâte d’y être !
Je vais vous secouer jusqu’à ce que vous vous aimiez

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.