Comment j’ai tué mon business. Encore.

COMMENT-JAI-TUE-MON-BUSINESS.-ENCORE

Go big or go home : Vas-y à fond. Ou rentre à la maison.

Cette phrase, c’est l’histoire de ma vie.
En rigolant avec mes amis et ma famille, on dit que jai deux modes : ON et OFF.

Soit je suis à fond.
Soit je suis plus là ?

Parce que franchement, quel est l’intérêt de faire les choses à moitié.

Il y’a une semaine, j’ai tué mon business. J’ai décidé que toutes les sources de revenus existantes, allaient mourir.

Pourquoi ?
Parce que j’avais le cul entre deux chaises, et que ce n’est franchement pas confortable.

Ainsi, c’était simple : soit j’y vais à fond dans mon identité d’auteure (et soyons honnête, d’obsédée sur le sujet de la sexualité) soit… Ben rien.

Mon business ne se serait pas développé davantage si j’avais décidé de le garder. Je le sais.

Comme il y’a un an, quand j’ai tué mon ancien site (jemecasse.fr), que je ne savais ni quoi vendre et ni quoi dire – eh bien je savais que continuer serait certes la voie confortable. Mais aussi la voie mediocre.

Je n’aime pas la médiocrité.

La médiocrité c’est pour moi quand tu fais les choses à moitié, que tu ne vas pas au bout de ton potentiel et des choses, et que tu te contentes de peu. Ou en tout cas de moins que ce que tu veux.

À un moment donné, c’est prendre la décision, meme si c’est un peu dingue, que je veux tout.
Je ne sais pas si je vais y arriver. Je m’en fous de si je vais y arriver. En tout cas personne sur Terre ne pourra jamais dire que je n’ai pas essayé.

Je veux être épanouie artistiquement, ET générer assez de cash pour changer le monde.

Je veux être très visible ET pouvoir m’isoler dans ma maison au calme pour écrire.

Je veux être dans une relation avec un homme génial, doux et solide, ET qui est prêt à experimenter un tas de choses sexuellement avec moi (faut bien que je les écrive ces histoires).

On nous bride constamment.
Vous avez remarqué ?

Surtout quand on est quelqu’un qui a de multiples intérêts et passions, ou qui tous les 6 mois change de cap.

On aimerait nous dire de ralentir.
De nous reposer.

On aimerait nous aligner au niveau de celles et ceux qui tolèrent moins que ce qu’ils veulent profondément.

Mais moi j’ai choisi que nous.

J’ai choisi d’avoir des limites très claires et très dures : TOUT ce qui n’est pas fluide doit PARTIR.

Ce n’est pas une blague mignonne quand je le dis.
Je l’incarne dans ma vie. Et pour tout.

Et c’est dur.
Et souvent JE suis dure.
Et certains pensent que je suis une bitch sans coeur qui les laisse tomber.

Mais c’est super simple en fait : je ne tolère que le meilleur.

Et je ne le dis pas comme si c’était une chose simple et facile.

Au contraire, ça pète un peu mon cerveau.

Mais quelle est l’alternative ? Me contenter de quelque chose Parce que c’est rassurant ? Parce que je sais oú ça va ? Parce que les gens commençaient tout juste à comprendre à peu près ce que je fais ?

JAMAIS.

Je vous file entre les doigts. Et ceux qui suivent sont celles et ceux qui ont choisi d’avoir une vie comme ça. Même si la mise en œuvre n’est pas facile, meme si les peurs sont là pour bloquer – certaines m’ont bloquées des mois, des années –

C’est l’intention première qui compte, et l’action qu’on met derrière :

NON, je ne vivrai pas une vie en dessous de celle que je veux vivre.

Alors oui, cela signifie un tas de choses :
Je n’ai plus de modèle économique. Je ne sais techniquement PAS comment gagner de l’argent.
C’est le flou quant à mon organisation. Des choses vont changer et je ne sais pas encore quoi.
Je rentre dans une nouvelle identité que je ne connais pas. Je dois recréer qui je suis.

Les compteurs sont remis à zero.

Et on m’a demandé : est-ce que ça te fait peur.

Et la réponse est : NON.

C’était le cas avant. Ce n’est plus le cas maintenant.

Car je sais qu’en m’écoutant, qu’en allant vers ce qui est juste, je ne peux PAS me tromper.

Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve.
Mais je sais que je suis prête.

Envoie la sauce baby! On va gérer.

Tu sais…
Si toi tu te retiens d’aller à fond,
Rappelle-toi que…
De toutes façons,
Tu vas mourir.
Alors… pourquoi ne pas tout faire.

#aupireonmeurt

Lyvia

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.