Le point commun entre sexe et argent ? Le flow : Clique ici pour en savoir plus !

Voici comment je veux que tu m’aimes

voici comment je veux que tu m'aimes

(Attention, yeux sensibles, s’abstenir…)

E. regarde S. droit dans les yeux. Elle lui dit…

« Avant qu’on aille plus loin, avant que tu approches les mains de mon corps… laisse-moi t’expliquer. »

Elle tire une chaise et s’assied à califourchon dessus.

« Voilà comment j’aime être aimée…

Vous les hommes, vous croyez qu’il suffit de nous embrasser et nous caresser, un coup par ci, un coup par là. De nous lécher le téton gauche puis le droit, avant de mettre la main dans notre culotte pour préparer votre entrée. Vous n’avez rien compris. Et surtout, vous passez à côté. Vous passez à côté de ce qu’est une relation sexuelle, amoureuse, une vraie.

Vous rentrez, vous sortez, vous attrapez et vous malaxez, et après quelques minutes, vous vous écroulez. C’est terminé.

Tu ne feras pas ça S., car ce n’est pas ainsi que j’aime être aimée.

D’abord, je veux que tu me vois. Je suis un être humain en entier, comme toi.
Je veux que tu vois les contours de mon visage, les contours de mon corps.
Que tu vois les contours de mon âme.
Suis-je une personne à qui tu veux donner ton corps ?

Est-ce que ce que tu vois, sens, te plait ?

Au delà de l’envie charnelle, celle de me pénétrer, est-ce qu’en me voyant tu as envie de sentir, toucher, découvrir ?

Parle-moi, écoute moi, regarde-moi dans les yeux.
Comprends moi, aies envie de démêler les complexités de mon âme.

Donne-moi l’impression, au moins, de compter. D’être vue. Entendue.
Montre moi que je suis là, bien présente, devant toi. Moi E. Pas moi n’importe qui. Mais moi. Moi qui vibre, moi qui respire, moi qui rêve et moi qui crois.

Vois-MOI.
Il n’y a rien de plus érotique que de se sentir vue…

Ensuite, approche moi.

N’hésite pas à me chuchoter à l’oreille des choses qui me font frémir. N’hésite pas à me dire que tu l’aimes, ce corps. Que tu veux l’enlacer, le ravir. L’embrasser, le serrer. Le lécher et le toucher.

N’aie pas peur de dire les mots. Car ce sont les mots qui me transportent d’abord.

Et après, une main sur ma cuisse, une main sur ma joue, une main dans mon cou. Donne-moi envie d’aller plus loin.

Séduis-moi, S. Séduis-moi. Tant de fois les hommes ont cru que c’était du tout cuit. C’était trop tard pour reculer alors… ils ne faisaient plus aucun effort.

Montre moi que tu me veux. Dis-le moi, souffle le moi.

Et quand enfin, Tu sens mes barrières tomber, une à une… ravis-moi !

Attrape-moi dans tes bras et ne me laisse pas partir.

Laisse tomber tes propres peurs, tes propres craintes. Surtout, laisse tomber ta carapace.
Je veux te sentir à nu, je veux voir dans tes yeux que tu es prêt à me montrer dans l’amour, qui tu es.

Pas de retenue, pas de tabou, pas de jugement.
Qui tu es vraiment.

Pas de performance ni d’acrobatie. Juste toi et moi qui bougeons en harmonie.

Une fois que tu me sens prête et ouverte et lascive dans tes bras : attrape-moi !

Ne fais pas l’erreur d’y aller doucement tout le long ! Je ne suis pas fragile, je ne suis pas pudique. Pas sous ton regard, si celui ci m’adore et me vénère.

N’attends pas, déshabille moi. Et honore ce corps. Assure toi d’avoir caressé, serré, léché chaque partie !

La base de mon cou, Le bas de mon ventre, l’arrière de mes genoux et l’intérieur de mes cuisses… partout…

Et ensuite seulement…

Quand dans tes bras je ne suis plus moi, mais je suis mon corps et mon âme et mon esprits emmêlés, quand je ne suis plus là, mais au ciel grâce à tes caresses et tes baisers, quand je te supplie, que je te crie que je n’en peux plus… alors seulement tu peux…  »

/////

La suite… n’est pas faite pour être écrite publiquement, je crois…
C’est qu’il y’a des yeux qui nous regardent par ici…..
Moi E. laisse la parole à Lyvia, qui te racontera….

////

Pour lire la suite, j’ai préparé quelque chose pour toi. La suite est un peu…. vibrante pour les yeux des réseaux sociaux.

Et à la fois je veux te montrer quelque chose…
Je veux te montrer comment les histoires – érotiques notamment – te permettent de dire ce que tu n’oses pas dire, et vivre ce que tu n’oses pas vivre.

C’est E. qui parle, ou Lyvia qui parle ? – tu ne sauras jamais…. et moi, j’ai dit ce que j’avais envie de dire.

J’écris des histoires depuis des années maintenant, et elles me permettent d’appréhender la sexualité en toute sécurité.
Elles me protègent, pas tant du regard des autres, mais de mes éventuels limites et blocages bien enfouis. Dans la peau de mon personnage, je peux oser des choses que je n’oserais pas encore dans la vraie vie. Et ainsi je deviens plus forte et plus assurée… c’est assez magique, en fait.

Lyvia

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.