Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Noël, Jesus, et la sexualité sacrée

Copy-of-VISUELS-DES-ARTICLES-10-2
0 Partages

En ce jour de Noël, comme beaucoup, je pense à Jesus. Mais pas pour les raisons que l’on croirait.
Alors même que l’on célèbre dans les églises chrétiennes la naissance du prophète, moi je lis sur son histoire d’amour.. avec Marie-Madeleine.

Vous savez, Marie-Madeleine, cette femme qui a accompagné Jésus jusqu’à La Croix, eh bien il semblerait que dans plusieurs évangiles cachés – évangiles gnostiques – de nombreux passages étaient consacrés à leur histoire d’amour : une histoire d’amour sacrée, dans laquelle la sexualité avait sa place.

En effet, la religion catholique notamment (c’est la seule que je connaisse, ainsi c’est la seule que je me permettrai de commenter), met en avant le célibat de Jesus et des prophètes. Ou en tout cas tait leur interaction avec les femmes et/ou la sexualité.

La naissance du Christ en elle-même est faite, selon la Bible, sans sexualité. Avec ceci dit, une union entre Dieu et Marie.
Or…
Saviez-vous que dans la sexualité sacrée, l’amour que l’on va chercher, ce n’est pas la connexion avec un homme ou une femme incarnés ? Non, c’est la connexion avec quelque chose de divin. Qui transcende qui on est, qui transcende nos égos. L’être humain avec qui nous avons cette relation sexuelle nous permet de nous connecter à quelque chose de plus grand, au delà du lien charnel.

Et si tout ce temps, nous ne connaissions qu’une partie de la vérité ?
Dans la Bible, il est dit que les apôtres sont envoyés par Jesus par paire.
‘Alors il appela les douze, et il commença à les envoyer deux à deux’ – Marc 6.2

Et cette question émerge : et si ces paires étaient composées d’un homme et d’une femme et pas uniquement d’hommes ?
Et au delà de cette question : le peu de mention et d’importance des femmes dans le cercle proche de Jésus dans la Bible vient-elle de vérités de l’époque, ou du fait que les propos ont été édités lors de la transcription ?

Et ceci c’est sans compter toutes les informations perdues dans la traduction, qui est en elle-même une interpretation.
Car il semblerait par ailleurs que plusieurs textes placent Jesus en défenseur de l’égalité homme-femme :
‘Si deux (l’homme et la femme) sont l’un avec l’autre en paix dans la même maison, ils diront à la montagne : Déplace-toi, et elle se déplacera’ (Evangile selon Thomas)

La sensation que jai… c’est qu’au fil du temps, deux grands types de sexualité se sont confondus, que l’un d’entre eux pouvait dévier, et que par mesure protection, toute sexualité a été mise à bat et considérée comme ‘mauvaise’.

Il y a une sexualité physique, qui voit dans la fertilité le seul fait de créer des enfants. Une sexualité mécanique qui va chercher dans ce que l’on a d’animal, nos pulsions, et qui emmène à l’orgasme, brut, puissant. Cette même sexualité qui quand elle est ‘canalisée’ apporte des ‘bonnes choses’ (des enfants) mais quand elle ne l’est pas, peut emmener à ce qui est à l’époque considéré comme le chaos.

Des enfants hors mariage dont on ne connaît pas la lignée, l’adultère, le fait d’être intéressé par autre chose que le travail, le labeur. Bref ça n’arrangeait pas (qui, je ne sais pas) que les hommes et les femmes se sachent comme des êtres sexuels.

Alors autant rendre ça un peu tabou et interdit, en limitant la sexualité au cadre du mariage, en précisant bien que le seul objet est la reproduction, et non le plaisir.
La sexualité, l’appétit sexuel a dérangé, ainsi, la solution pendant des millénaires a été de la taire.

Or… nous n’avions pas pensé aux conséquences – au fait que les pulsions étant les pulsions, elles referaient tôt ou tard surface, et d’une manière encore plus perfide et dangereuse.
Et pourtant, il y avait un outil plus ‘pur’ pour éviter les ‘déboires’ liés à la sexualité (je mets entre guillemets car je ne suis pas d’accord avec ces jugements de l’époque, mais vous suivez le raisonnement).

Et cet outil est une autre forme de sexualité. La sexualité sacrée.
Dans cette vision de la sexualité, créer des enfants est un aspect parmi d’autres de la sexualité, mais l’échange d’énergie sexuel a un but au dessus de celui ci :
Se connecter à plus grand que nous afin de PROCRÉER, à savoir créer dans le monde des choses belles et grandes, pour le plus grand bien de l’humanité.

Procréer signifie créer ensemble : il peut s’agir de projets, de visions, d’art, de mouvements.
Et un couple entré dans une union sacrée – comme l’union qu’a pu connaître Jesus et Marie-Madeleine – a ce pouvoir de création, et finalement cette capacité d’avoir un impact positif sur le monde.

Et quand Marie est tombée enceinte par ‘immaculée conception’ c’est bien avec Le Divin qu’elle a eu une relation.
Quel a été l’apporteur physique, je ne sais pas.
La sexualité va au delà du physique.
Elle est pour moi sacrée et si on l’a omise de nombreux récits c’est parce que prise dans sa version la plus ‘basse’ elle a pu être dangereuse.

Et si nous nous autorisions à croire à une autre histoire ?
Une histoire dans laquelle l’amour, la sexualité, l’échange entre deux êtres, est, loin d’être un pêché, considérée quelque chose de beau et de sacré ?
Qu’est-ce que cela donnerait ?
Plein d’amour dans votre direction

Lyvia

PS : Le livre que je lis en ce moment et qui réveillent de nombreuses réflexions et recherchent est ‘Sacred Sexual Union’ de Anaiya Sophia.

PPS : Le 1er janvier 2018, je commence l’écriture de mon nouveau livre. Il portera sur la féminité, l’amour et la sexualité. Et… vous pourrez suivre de près son écriture tout en écrivant votre propre histoire !
Les inscriptions ouvrent plus tard dans la journée : pour être parmi les premiers au courant, mettez moi un emoticone d’amour

Image – Leanne Carpenter

0 Partages
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.