Accepter les contradictions en moi

Copy

Il y a encore quelques années, j’avais hâte. J’avais hâte de comprendre qui j’étais. Avec une liste très claire de qualités, de défauts, d’envies, de valeurs.

J’avais hâte de pouvoir dire aux autres : voilà qui je suis. Voilà une carte parfaitement bien dessinée de qui je suis. J’avais hâte que ce soit CLAIR, que je fasse partie des personnes qui SAVENT qui elles sont et ce qu’elles veulent. J’avais hâte … jusqu’à ce que je réalise que ça n’arriverait jamais.

Je n’arriverais jamais à trouver une façon simple et claire de me définir, parce que ça change tout le temps.

Je suis dès celles pour qui l’agitation, le changement, le mouvement, ce n’est pas l’exception, c’est la norme.

Et vous savez quand je me sens le plus anxieuse ?

Ce n’est pas quand c’est agité à l’intérieur. Non. C’est quand j’OUBLIE que c’est normal que ce soit agité à l’intérieur !

Toutes les fois où je m’inquiète, où je doute sont les fois où j’ai envie de mettre ce mouvement en boite plutôt que de le laisser venir, grandir et se développer.

L’anxiété vient non pas du mouvement ou de l’agitation, mais de cette envie d’aller à l’encontre.

Parce ce que c’est plutôt attirant d’etre stable, et carré, et que tout soit bien en ordre. C’est vraiment attirant. On a la sensation que oui, on y est.

Mais attention !

La sérénité ce n’est pas l’immobilité. Ce n’est même pas la stabilité.

La sérénité c’est la faculté d’accepter ce qui est. Tel que c’est à cet instant donné. Et de se rappeler que tout est toujours parfait.

Je vais partager avec vous une chose qui m’a causé un peu d’anxiété, depuis que j’ai choisi de me consacrer au sujet de la sexualitéer de la féminité. La crainte que des personnes qui me connaissaient avant, beaucoup moins libérée, se disent non pas ‘elle a changé’, mais ‘ce n’est pas qui elle est. Elle ment.’

Cette crainte de la dissonance entre qui je suis maintenant et qui j’étais avant. C’est complètement absurde. Évidemment que j’ai changé, mais une crainte que je vois souvent chez d’autres aussi est : maintenant que j’ai changé, ou plus précisemment, depuis que je suis encore plus moi, j’ai peur qu’on ne me reconnaisse pas.

Qui je suis, qui je deviens, quand ça change tout le temps en moi ? Est-ce moi qui ai un souci ?

Non, absolument pas.
C’est simplement que TOI est impossible à mettre en boite et VA bouger.
Chaque jour. Tous les jours.

Et voici comment je me vois, moi aujourd’hui.
Je me vois comme cette cellule qui bouge, bouge, bouge, sans arrêt.
Qui est loin d’etre STABLE.
Mais qui est totalement SEREINE.

Car le noyau est présent et ne bouge pas.
On a tous cet endroit en nous qui est immobile. Ce petit point qui, même si tout bouge autour est TOUJOURS vrai. Toujours vrai.

C’est toujours vrai que je vais écrire, mais le sujet, je ne peux pas le garantir.
C’est toujours vrai que je vais aimer être roulée en boule sur un canapé, à lire.
Même si la localisation de ce canapé change tout le temps dans le monde.

Les circonstances changent.
Je change.
Tu changes.
Mais dans tout cela, ta sérénité vient d’accepter et d’accueillir ce qui est. Que ce soit le chaos total, ou le calme plat. Que ce soit le mouvement, que ce soit l’immobilité.

On est comme on est à chaque instant T. Et le vrai bonheur, la vraie sérénité, vient de l’accueillir, de respirer dedans, de vivre dedans, et d’à partir de là, décider ce qu’on veut, et faire le prochain pas.

Embrassez le présent.
Embrassez ce qui est.
Il n’y a rien d’autre à faire de toute façon.

Lyvia.

Photo : sur la plage à LA

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.