Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

J’ai bien changé…

J'ai b

Je suis une femme noire, de 30 ans, avec les bras tatoués, un afro, et je parle de sexe sur internet. Mais que suis-je allée chercher ???

Je reviens d’un mois de voyage à Hawaï et au Costa Rica. Et je me fais la réflexion que je ressemble de moins en moins à celle que j’étais avant.

Avant, j’étais lisse. Liiiiiisssee.
Il y’a un peu plus de 5 ans, quand j’étais dans mon job salarié à Londres, je portais des jupes droites, des chemisiers, des talons inconfortables. Mes cheveux étaient lisses. Ma peau était comme celle de ma naissance. Et moi aussi, j’étais lisse.

En réunion je disais poliment ‘oui’ et ‘non’ et je n’osais pas hausser la voix. Je faisais ce que l’on attendait de moi, dans l’espoir d’être reconnue et promue.

Je faisais ce qu’il fallait, comme il fallait, comme le monde l’attendait. Vivant dans une grande ville, ayant les occupations des jeunes de mon âge (boîte, alcool, shopping) et me trainant un découvert de mois en mois parce que… ben boîte, alcool, shopping.

Alors que je suis – encore – à un nouveau tournant de ma vie, que je me pose des questions sur la suite et les décisions à prendre, je me rappelle du chemin parcouru.

Et oh mon dieu comme je ne suis plus la même !

Aujourd’hui je suis la nana qui revient d’une retraite sur le chamanisme spirituel et sexuel en se disant : woooa, j’étais exactement à ma place ! C’est pour cela que je suis là !

Je parle de sexualité, de sexe, de mes préférences et de mes envies chaque jour, je m’énerve sur Internet quand les hommes et les femmes ne sont pas respectés dans leur sexualité.

Je parle de plus en plus fort. Je ne pourrais pas parler calmement en réunion, surtout si je ne suis pas d’accord.

Je tape du pied, je bataille ! Jusqu’à obtenir ce que je sens juste pour moi.

Je ne fais pas de compromis. Je dis non. Je dis stop. Et je dis oui seulement si j’en ai envie.

Et évidemment, je change d’avis. Je change d’avis car c’est ma prérogative d’humain. Pas une seule seconde je ne vivrai ou ferai quelque chose qui me semble injuste pour moi. Et si je le fais, en général je le regrette.

Je deviens de plus en plus intransigeante. Sur qui je suis, ce que je veux. Et pourtant, je sais que je ne suis qu’au début, qu’il y’a encore des choses à lâcher et des choses à affirmer. Des obstacles à dépasser et des croyances à dégommer.

Mais la direction est là : je ne ferai pas de compromis avec mon bonheur.

Et mon bonheur c’est ce qui m’appelle à chaque moment. Une minute à la fois.

Traverser la vie dans la peau de quelqu’un d’autre, ce n’est plus pour moi.

Dans ce long voyage, j’ai appris à laisser partir toute la culpabilité que j’ai accumulée quand je n’ai pas fait ce que l’on attendait de moi.

Toute la honte que j’ai accumulée quand on m’a fait me sentir hors de ma place. Comme si je n’avais pas le droit d’être là.

Toutes les peurs qui m’empêchaient d’y aller encore plus à fond, sur les sujets de la sexualité notamment, de ma sexualité. Et qui m’empêchaient d’honorer la personne que je suis.

La belle personne que je suis

Et j’ai gagné de la force.
La force de dire haut et fort qui je suis.
Encore plus haut qu’avant. Encore plus fort qu’avant.

Pas seulement avec les mots, mais avec mon corps aussi.

Parce que j’ai un job à faire.
Et ce job, je ne peux le faire que si je suis la meilleure expression de moi-même.

Je suis prête à avancer avec une armée de personnes à mes côtés pour rendre ce monde meilleur. Plus sain. Plus franc. Plus vrai.

Lever le voile sur les atrocités qui ont lieu.
Faire ma part pour que ça s’arrête, même un peu.

Je me remonte les manches et je te montre le Phœnix. Celui qui ne meurt jamais. Et qui toujours renaît.

Des choses vont bouger.
Ma vie va changer.
Moi je me suis déjà transformée.

Merci à Alexandra Franzen pour cette retraite d’écriture qui m’a réappris la simplicité et le fait d’être dans la plus pure expression de mon art.

Merci à ISTA (et à Franck, Araminta, Karam) pour cette semaine oú je suis de plus en plus devenue moi. Cette semaine folle, bouleversante, magique, dans laquelle j’ai découvert des nouvelles couches de qui je suis.

Mes mots à la fin de cette retraite étaient, dans l’idée :

Nier ma force, ma puissance et ma beauté ne servent pas le monde. Nous avons tous un job à faire. Et j’ai à mes côtés des guides, des déesses, qui me suivent et m’inspirent, dont deux gravées dans ma peau. Et c’est en acceptant ma force, ma puissance et ma beauté que je serai capable de faire ma part. Alors à partir de maintenant, je ne me nie plus. Je suis moi en entier.

Et j’y tiens, à ces mots.
Et je les honore.

Je ne me laisserai pas tomber.
Je ne nous laisserai pas tomber.

In Lak’ech, Ala k’in
Je suis un autre toi, tu es un autre moi.

Lyvia

(Pour fêter ça… j’ai un nouveau site !! http://lyviacairo.com/)

Photo : à l’aventure au Costa Rica

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.