*Quand es-tu devenue une femme ?*

jhff

Ma cliente, Melissandre, alors qu’elle passait un weekend en immersion à la maison (oui, je fais ça, oui j’en parle peu ^^) m’a posé cette question. C’était difficile d’y répondre.

Car pendant très longtemps, je me suis sentie une petite fille.
Je me suis sentie une fille, et le monde m’a longtemps renvoyé l’image que j’étais une fille.

Quand j’étais étudiante, assurément.
Quand j’ai eu mon premier boulot, carrément.
Et même quand j’ai lancé mon entreprise : j’étais encore une fille. Alors quand est-ce que cela a basculé ?

Je lui ai répondu spontanément : je suis devenue une femme quand je n’étais plus la fille des hommes.
Je suis devenue une femme quand j’ai arrêté de chercher ma validation dans les yeux des hommes.

Je suis devenue une femme quand je me suis extirpée du paternalisme des hommes autour de moi.

Je n’y avais jamais pensé, mais c’est ce qui est venu.

Et je comprends en écrivant aujourd’hui que je suis devenue une femme quand je suis devenue féministe.

Et ce jour, je m’en rappelle très bien.

Je suis devenue féministe le jour où j’ai écrit sur la façon dont les femmes qui ne VEULENT PAS d’enfants sont traitées dans notre société. J’avais vu cette émission, montrant à quel point la pression sociale est DINGUE quand tu ne veux pas, n’as simplement pas envie de rentrer dans la dynamique – boulot, mariage, bébé – que la société t’impose.

Je suis devenue une femme quand j’ai commencé à parler fort… des femmes.
Je suis devenue une femme quand j’ai trouvé ma VOIX et qu’elle a grincé plus fort que des milliers d’années de domination, une domination qui avait pour objet de nous faire taire.

Pourquoi cette phrase : ‘je suis devenue une femme quand je n’étais plus la fille des hommes’ ?
Eh bien, quand je me suis émancipée de mon père, quand j’ai arrêté de chercher partout sa validation, son consentement, son encouragement, j’ai aussi pu vivre pour moi.
Mais attention, c’est plus subtil que cela.
Je ne cherchais pas sa validation auprès de lui, mais auprès d’AUTRES hommes.

C’est ainsi que je me suis retrouvée de mes 16 ans à mes 30 ans dans des situations où mes compagnons, certaines connaissances, me traitaient… comme une enfant :
« tu verras, dans quelques années, tu penseras différemment »
« écoute, je vais te donner un conseil… c’est pour ton bien »
« en fait… tu ne sais pas ‘vraiment’ ce que tu veux »

J’ai cherché l’autorité masculine dans de nombreuses de mes relations. Sans m’en rendre compte.

Je suis devenue une femme quand j’ai cherché l’autorité à l’intérieur de moi, à la place.

Ainsi, je suis devenue une femme, non seulement par question de genre. Je ne suis pas devenue une femme en opposition à ‘je suis un homme’. Car il y a aussi une part d’homme à l’intérieur de moi.

Je suis devenue une femme quand je suis devenue adulte.
Je suis devenue une femme quand j’ai arrêté d’être un enfant.

Je suis devenue une femme quand j’ai compris la souveraineté de ma personne, de mon corps.
Je suis devenue une femme quand j’ai arrêté d’écouter l’extérieur, et que je me suis concentrée sur l’intérieur.

En tant que femmes, ceci dit, la société a tendance à nous infantiliser.

Evidemment, que l’on doit être guidées.
Evidemment, que l’on ne sait pas,
Evidemment, que nous sommes faibles et fragiles et que nous ne savons pas ce que nous voulons.

Etre une femme, c’est dire : et même si ? Et alors ?
Et même si je ne sais pas ? Et même si je suis perdue ? Et même si je me trompe ? Et même si je me fourvoie ?
Dans tous les cas…. C’est MOI !
C’est à moi d’aller chercher mes réponses.
C’est à moi de creuser ce que je ressens, ce qui est juste pour moi.
C’est à moi de me tourner vers les personnes qui m’appuient, qui me soutiennent.

Il ne s’agit pas de n’avoir besoin de personne. Au contraire.
Il s’agit de CHOISIR par soi-même là où se trouvent nos appuis et nos soutiens.

Devenir adulte.
Ce n’est pas le processus que l’on croit.
Ce n’est pas avoir le job et la maison et les enfants.
Dans certains cas, cela, c’est même l’inverse d’être adulte.
Dans certains cas, le combo job-maison-enfants c’est l’inverse de grandir. Car on n’aura pas toujours choisi consciemment chaque étape.

Etre adulte c’est avancer d’un pas,
Regarder à l’intérieur de soi,
Se demander ce qui est bon pour soi,
Et le faire.

Etre une femme, c’est faire tout cela…
Tout en se défaisant des chaines que la société a mis à nous pieds pour nous empêcher d’avancer.


Et toi, quand es-tu devenu-e une femme ?
Quand es-tu devenu-e un homme ?
Partage cet article si tu penses qu’il peut aider


Le 8 mars a lieu la journée internationale des Droits des Femmes.
Lève la main droite si tu es triste qu’une telle journée doive exister.
Lève la main gauche si tu es content-e qu’elle existe tout de même !

Et ce même jour, mon tout premier livre, ‘Créer sa vie en étant soi’, sera en librairie.
Le 8 mars était la date de sortie initiale.
Elle avait été repoussée.
Elle est revenue à la date initiale.
Et cela ne peut pas mieux tomber.

Car il s’agit d’un livre pour apprendre aux femmes, et aux hommes, à DECIDER de leur vie.
A décider plutôt que de se laisser ballotter à droite et à gauche par ce que l’on veut nous imposer.

Si tu n’es pas encore inscrit par ici, fais-le : http://bit.ly/etresoisuffit
Tu peux précommander le livre dès aujourd’hui et jusqu’à… DEMAIN ! Et tu recevras des bonus chouettes dans ta boite email.

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.