Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Être soi suffit. Encore, encore et encore.

5

Nous sommes le dimanche d’après le jeudi de la fête de la sortie de mon livre.

J’ai écrit un très bel article très intéressant mais… qui n’est pas ce que je veux dire.
Pas vraiment.
Je n’ai pas beaucoup écrit cette semaine, courant à droite à gauche à Paris et tombant amoureuse comme d’habitude.
Je suis maintenant dans mon lit, un dimanche après midi, je sens que quelque chose doit sortir et je ne sais pas encore quoi.
Alors, je me pose la question magique :

Qu’est-ce qui est vrai pour moi, aujourd’hui ?

Ce qui est vrai pour moi c’est que je suis un peu dépassée par les événements.
J’ai un petit choc thermique entre comment on me voit et ce que je crois que je suis…

Ce qui est vrai pour moi c’est que mon espoir dans l’amour a vachement fait yoyo ces derniers temps et que je suis le chat échaudé qui craint l’eau froide.

Ce qui est vrai pour moi c’est…. OVERWHELM. Je pense que c’est le mot qui d’écrit l’état de grâce, et d’émerveillement et de prudence que je ressens en ce moment. En mode… tout ça, pour moi ?

Jeudi, j’ai rencontré près d’une centaine de lecteurs.
J’ai signé près d’une centaine de livres.
J’ai entendu une centaine de merci et de ‘Lyvia’ et d’applaudissements.

C’était surréaliste.

J’avais envie de dire : mais attendez, vous êtes conscients que tout ce que je fais c’est écrire dans mon lit ???

HUMILITE.

C’est le mot qui est venu.

Et le mot qui revient.
Et le mot qui m’enseigne et m’apprend.

Je ne suis personne, et je suis tout le monde.

Ma mère est venue me voir jeudi soir entre deux signatures. Elle me dit ‘j’ai parlé à une fille, elle a dit que tu lui as sauvé la vie.’
Je ne suis pas étonnée. Mais ça fait bizarre quand même.

D’autant plus suite aux…
‘Merci pour ton travail’
‘Surtout ne t’arrête pas’
‘Je te lis chaque jour et ça fait tellement de bien’
‘Grâce à toi j’ai quitté mon job’
‘Grâce à toi j’ai quitté mon mari’
‘Grâce à toi je pars en tour du monde…’

Moi…

Mais moi je suis juste une fille qui écrit dans son lit.

Et justement.
Justement.

Voici ce que j’ai appris, compris, intégré jeudi.

Nous avons tendance à minimiser nos talents.
Nous avons tendance à voir ce que l’on fait facilement, avec simplicité, fluidité, joie, comme étant insignifiant.
‘Mais ce n’est rien du tout’ on se dit.

Tellement qu’on peut…
Arrêter quand on a la flemme
Abandonner quand on a peur
Faire semblant pour se protéger…

Or… on a aucune idée de l’impact phénoménal que peut avoir quelque chose qui semble si facile pour nous.

J’ai diné avec des amies le lendemain et je leur ai dit :
J’ai vraiment compris à quel point c’était important que j’écrive.
Que je continue d’écrire, tous les jours, ce qui vient, comme ça vient,
Car ça fait une grosse différence.

Je leur ai aussi dit que j’ai compris…
Qu’écrire suffit.
Pas besoin de se casser la tête et de faire des choses complexes.
Ecrire suffit.
Exercer notre talent le plus simple suffit.

On va chercher à faire compliqué, alambiqué,
A mettre en place des stratégies. On va se dire si je fais ça alors ça, et si je fais si alors ci.

Alors que tout ce temps, c’était simple.
Il suffisait d’être toi.
Et de faire ce qui est facile et cool et simple pour toi.

Et c’est tout.

Et c’est vrai dans tout.
C’est vrai ici.
Et c’est vrai en amour aussi.

Et vous savez quoi ? Et bien cette semaine c’est aussi la semaine où j’étais la plus honnête en amour.
J’ai dit mes désirs et mes peurs, et les choses qui font d’habitude fuir. J’ai dit les insécurités et les incohérences. Les joies et l’émerveillement pour les choses les plus simples et…. ça suffit.

Etre toi suffit.

C’est fou comme on n’a jamais fini de comprendre cette phrase…

Lyvia,
Avec plein d’amour, toujours.

Psstt : tu peux acheter mon livre ici —> http://bit.ly/etresoisuffit

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.