J’écris pour toi.

fbkbf

J’écris pour toi.

J’écris pour TOI

Toi qui dois peser tes mots pour ne pas vexer l’autre
Toi qui te fais petit-e pour ne pas prendre trop de place
Toi qui te sens toi visible, trop grande, trop remarquable
Toi dont les fesses débordent et les seins débordent et le sourire déborde et qui as envie de te cacher.

J’écris pour toi,

Toi qui fait passer tout sauf ton art en premier
Toi qui ne prend du temps pour toi que quand tu en as tellement donné aux autres
Toi qui marche sur des oeufs pour ne pas choquer, brusquer
Toi qui te tiens en cage pour ne pas te faire remarquer.

J’écris pour toi,

Toi qui ne te sens jamais compris-e,
Toi qui te dis : si seulement quelqu’un pouvait voir qui je suis,
Toi qui en as marre qu’on appuie sur tes mauvais côtés, alors que tu as tant d’amour à donner,
Toi qui ne demande qu’une chose : qu’on te laisse essayer… d’être toi, de prendre ta place, sans te juger.

J’écris pour toi,

Toi qui joue les enfants dociles et sages, pour ne pas secouer
Toi qui fais l’amour le coeur serré, alors que tu aurais tellement aimé aimer ça !
Toi qui réussis non pas par envie mais pour prouver… que tu peux y arriver
Toi qui te cache derrière des vêtements qui ne sont pas les tiens, et derrière un sourire qui n’est pas le tien

J’écris pour toi,

Toi aux cheveux fous,
Toi au sourire fou,
Toi aux vêtements fous,
Toi aux mouvement fous !
Toi qui n’aime pas toujours ton corps,
Et aimerais le trouver beau…

J’écris pour toi,

Toi qui ris fort,
Et qui pleures fort,
Et qui pleures fort,
J’écris pour toi,

Ma soeur, mon frère, qui sous le joug du regard des autres, n’a pas osé être toi.

J’écris pour toi car je suis toi. Je suis toi, j’ai été toi, et de renaissances en renaissances je deviens moi.
Mais je me trompe et je me heurte et ça fait mal et ça fragilise.

Alors j’écris j’écris j’écris,
Pour ne pas oublier,
Qui je suis
Et pour te rappeler,
Qui tu es aussi.

Tu es fort-e.
Tu es SEXY !
Tu es drôle !
Tu es merveilleux-se !

Tu mérites que l’on t’aime, que l’on t’apprécie, que l’on te sourie,
Tu mérites qu’on te verse de l’amour, en quantité,
Tu mérites que l’on ressente de la gratitude d’être à tes côtés !

Oh, comme je t’aime !
Comme je t’aime d’être là,
Comme je t’aime d’être toi !
Et comme je sais que ce n’est pas facile,

Quand on a toujours peur de dire un mot de travers, ou faire une chose de travers,
Quand on a toujours peur que LÀ, ce sera le moment où on aura trop été soi,

Le moment où tout bascule,
Le moment où plus personne… ne nous aime.

MAIIIIIS

Cela n’arrivera pas,

Car moi comme d’autres, on te voit !
A ton pire, on t’aime quand même, crois-moi !

Même quand tu es chiant-e,
Même quand tu es un peu con-ne,
Même quand tu es nul-le à rassurer ou à consoler ou à dire ce qu’il faut,

Même quand tu n’es pas là,
Même quand tu es trop là,
Même quand tu ne fais pas,
Ce que l’on attend de toi.

Car c’est ça l’amour,
C’est ça les relations.

Ce n’est pas : je t’aime quand tu te comportes parfaitement

C’est : je t’aime même si là tu agis n’importe comment
C’est quand on est pas au top de nous mêmes,

Qu’on a besoin du plus d’amour,
Et c’est aussi dans ces moments là qu’on voit…

Ceux qui nous tolèrent,
Ceux qui créent l’espace pour nous pour que l’on se sente mieux,
Ceux qui ne jugent pas, et ne remuent pas le couteau dans la plaie,
Ceux qui sont juste là,

Avec toi, comme tu es.

Aimer n’est pas facile,
Car pour aimer l’autre,
Il faut s’aimer soi.

Il faut s’avoir s’aimer avec tous nos défauts et tout notre passé et toutes nos conneries.
Car c’est en s’aimant soi, qu’on peut se mettre dans la place de l’autre,

Réaliser que certaines choses ne sont pas faciles,
Et l’aimer quand même,
Comme on s’aime soi-même,
Avec toutes nos aspérités, nos incohérences et nos défauts.

Tu mérites ça.
Tu mérites des bras dans lesquels te réfugier, dans lesquels tu peux te relaxer, dans lesquels respirer.

Tu mérites ça.
Tu mérites de vivre au moins parfois, loin des drames, loin du jugement, loin de le culpabilité.

Tu mérites ça,
Tu mérites de pouvoir… Simplement te laisser aller. Te laisser porter. Etre toi…

Et c’est comme ça, en trouvant cette paix là,
A l’intérieur de toi,
Et aussi, en miroir chez l’autre,
Que tu peux t’élever,

Que tu peux planter tes pieds dans la Terre, te tenir droit et dire :

ÇA C’EST MOI !

Voici qui je suis.

C’est à prendre ou à laisser !!!

C’est ainsi que tu peux rugir et crier et danser et sauter !
C’est ainsi que tu peux embrasser le coeur ouvert et faire l’amour le coeur ouvert et créer le coeur ouvert !
C’est ainsi que tu peux ENFIN ENFIN ENFIN embrasser la VIE, la raison pour laquelle tu es là aujourd’hui !!!

Tu es un être FABULEUX, MAGNIFIQUE, MERVEILLEUX et EMERVEILLANT !!

SI je pouvais te le crier dans les oreilles je le ferais !
Okay… peut-être que je le ferai !!

Mais ne laisse PERSONNE
PERSONNE

Te faire croire que tu es petit-e, et faible et que tu ne mérites pas d’exister et de t’exprimer,

Parce que nous, on veut t’entendre RUGIR !!!
Fort, fort, fort !!!
Faisons trembler ces murs !!

Il est temps de tuer la partie de toi qui faisait semblant,
Et de laisser naître LA VRAIE VERSION DE TOI !!

Let’s do it BABY!!!

Je t’aime d’amour,

Lyvia xxx

Photo : @hisea.yu

(Oui je suis à moitié nue, ne dites rien à ma mère !)

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.