Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Le jour où on parlera de sexe comme du temps qu’il fait

Je vous embrasse et je vous aime ! Bon sexe oral !!! Ps- dites nous dans les commentaires - avec qui parlez-vous librement de sexualité ? Qu’est-ce qui dans cette interaction vous fait vous sentir en sécurité

– Hey, Geraldine ! Comment tu vas ?!
– Super bien !!! Trop contente de te voir Vincent
– Ah, c’est le soleil qui te met de si bonne humeur ?
– Aussi, mais ce matin j’ai surtout reçu un magnifique cuni, et j’ai joui trois fois. C’était merveilleux !
– Ah, tu m’étonnes ! Ça m’excite que tu dises ça. Ce matin je me suis fait une session masturbation du tonnerre dans ma douche, avec la mousse et tout, qu’est-ce que c’était bien !
– Je suis tellement heureuse pour toi Vincent, et merci de partager que ce que je te dis t’excite ! Ça me met en joie.
– Mais je t’en prie Geraldine ! Allez je file au bureau. Amuse-toi bien aujourd’hui.
– Toi aussi !

Ce serait pas trop beau ?
Parler de sexe, avec son voisin sympa, pour simplement partager son bonheur. Et créer de l’excitation sexuelle chez l’autre sans que ça veuille forcément dire quoi que ce soit sur leur attraction pour nous : ne serait-ce pas merveilleux ?

Ce matin, je me suis retrouvée à écrire deux articles :
1/ le cuni parfait (pour moi) ET
2/ ma technique préférée de fellation.

Une partie de moi s’est dit que c’était de la documentation importante ! Alors pourquoi pas la mettre sur papier !

Et en écrivant, j’ai réalisé à quel point j’avais peu discuté en détail, avec des amis ou même des amants de leurs techniques préférées de sexe oral. Pourtant cela ne devrait pas être différent que de dire : j’adore qu’on me masse les pieds de telle façon.

Je comprends que ce soit du domaine de l’intime (pas pour moi visiblement, étant donné les articles 🤣) mais même avec les personnes dont nous sommes proches c’est un sujet qui est loin de passer comme une lettre à la poste.

Mais pourquoi ? Eh bien…
Parce que la honte ! En écrivant j’ai remarqué la part de moi qui après des années de catéchisme ressent de la honte d’écrire ouvertement comment j’aime prendre un penis en bouche. Le réflexe, c’est d’être honteux. Et j’observe encore que c’est un choix conscient pour moi d’écrire malgré ces restes de honte et de culpabilité.

Il y’a donc ainsi un choix conscient de se dire :
– okay, c’est pas facile pour moi de parler de ça. J’ai un peu honte (et si les gens savaient?) et je me sens même coupable
– Mais je conçois qu’il existe un monde oú c’est possible d’en parler plus librement, ce monde pouvant être l’espace de certaines amitiés, ou certains groupes sur internet
– et ce monde je le crée moi aussi par ma participation
– Et que dans ce cas, ce n’est pas ‘sale’ il s’agit pour moi de voir ce que je ressens avec honnêteté et de me dire, je vais dépasser ça et échanger quand même, car je me sens en sécurité.

Le jour où on va parler de sexe à notre voisin comme du temps qu’il fait n’est pas encore arrivé (enfin, j’imagine que ça dépend du voisin).

Ceci dit nous pouvons faire le choix conscient de dépasser chaque jour un peu de ce qui nous freine pour parler et vivre notre sexualité dans plus d’honnêteté.

En attendant que je publie mon guide du cuni (pas ici, mais ailleurs, j’ai une idée)
– rejoignez mon groupe FB, confessions – on y échange librement sur tous ces sujets
👉🏽https://m.facebook.com/groups/2060726707545552

Je vous embrasse et je vous aime !
Bon sexe oral !!!
Ps: dites nous dans les commentaires – avec qui parlez-vous librement de sexualité ? Qu’est-ce qui dans cette interaction vous fait vous sentir en sécurité ?

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.