✨La vérité c’est que… je suis fauchée.✨

La vérité c’est que… je suis fauchée

Hier, comme très souvent, j’ai fait la liste de ce qu’il me reste à payer dans les 30 prochains jours.
Et comme très souvent, je regarde ces chiffres en me disant… hum.

Parce que clairement cet argent (qui se compte en beaucoup de chiffres !) n’est pas disponible. Pas tout de suite en tout cas.

La première fois que c’est arrivé – que je n’ai pas l’argent immédiatement nécessaire pour payer ce qui était dû, était il y a quelques mois. C’était franchement nouveau pour moi.
J’ai toujours été très bonne à gagner de l’argent, je continue de l’être. J’ai tellement travaillé sur mon état d’esprit et ma valeur, sur mon alignement que je sais de mieux en mieux.
Sauf que dans les fait 1) de nombreux frais du passé mon rattrapé 2) ils ont un peu affecté mon mojo et mes revenus ont baissé.

D’où la danse régulière devant le tableau Excel.

Le truc ceci dit, c’est que… rares sont les fois où devant les chiffres j’ai paniqué.
Et 100% des fois, l’argent nécessaire est arrivé.
Comme par magie.

Car si ces jours-ci mes frais dépassent largement mes revenus.
Il y a une chose qui a augmenté de manière assez fulgurante et dingue : ma foi.

Parce que vous voyez, quand vous apprenez au téléphone que vous devez faire un petit paiement de 5000 euros dans l’heure, et que sur votre compte il y en a 3000, vous ne pouvez pas trop compter sur autre chose que cela : la foi.

Ce texte est dur à écrire pour moi. Car tout ça n’était pas censé arriver.
J’ai eu une superbe année en 2017. On peut dire que je me suis vraiment bien débrouillée.
Alors c’était un peu le choc quoi. Genre : pourquoi ça, ça m’arrive à moi ?

Le premier sentiment était celui de culpabilité : comment ai-je pu me laisser tomber, et laisser d’autres tomber ainsi ?
Le second sentiment est un sentiment de honte : franchement Lyvia, toi qui es censée être aussi bonne avec l’argent, tu te retrouves dans cette situation : mais que vont dire les gens ?
Et le troisième a été un fort sentiment de peur : et si c’était la fin. Et si cette fois, les guides me laissaient tomber ?

Eh bien… je n’ai jamais été aussi proche de ces fameux guides !

Dans cette période difficile, ce qui a grandi, ce qui s’est assis quelque part dans mon coeur et qui n’a pas bougé est une série de croyances :
– Tout ceci arrive pour mon plus grand bien. Tout ceci est NECESSAIRE si je veux atteindre des objectifs encore plus ambitieux cette année (car mes objectifs eux ne changent pas !)
– Chaque leçon que tu apprendras ici est une leçon que tu n’auras pas à apprendre plus tard
– Absolument chaque difficulté que tu traverses est l’occasion de réaffirmer ta foi. Et cela rendra des situations futures beaucoup plus faciles.
– Absolument tout ce que tu traverses peut faire l’objet de super contenu 🙂

C’est très paradoxal et parfois je me regarde dans le miroir en me demandant si je suis folle.
Mais malgré tout cela, il y a une espace de conviction que, si j’écoute, eh bien des miracles se produiront.

Il y aurait beaucoup à dire dessus. Sur la pratique que j’ai développée, sur les moments que j’ai traversé…

Il y en a un en particulier où, après avoir tenu des mois en étant solide, ancrée, et en étant combative, je me suis écroulée. Je me suis écroulée sur le tapis de ma chambre, et j’ai crié, tapé du pied et pleuré. Mais pourquoi ? Pourquoi ?

J’ai senti alors comme la pluie tomber sur moi, une vague m’emporter. J’ai pleuré pour ce qui semblait être des heures. J’ai été prendre un bain. Je me suis relevée. Et je me suis dit : voilà, c’est terminé.
C’était la nuit du 3 mai. Je me rappelle bien. Et je me suis dit : à partir de demain, une nouvelle vie commence.

Je me suis engagée encore plus qu’avant à me connecter aux esprits, quotidiennement.
Et quotidiennement, je fais une prière de 5 à 10 minutes, dans laquelle j’exprime ma gratitude et où je demande avec humilité quelle est ma mission du jour.

Et ma mission de ce matin était celle-ci : Lyvia, il faut partager là où tu es. Et dire la vérité.

Et c’est là où j’en suis.

J’en suis à un stade où j’ai tellement de factures à payer que j’ai choisi qu’il n’était pas de mon ressort de décider comment elles seraient payées. Que je m’en remettais aux guides, aux anges, aux énergies de la Terre avec humilité pour me guider vers les actions qui seront justes. Et à chaque fois, par le biais d’un partage, d’une idée, d’une personne, ils ont répondu à l’appel.

J’en suis à un stade où je comprends la gratitude que l’on peut avoir quand les choses ne se passent pas comme on a envie. J’ai tellement de gratitude pour ce moment. Avant, j’étais en colère. Avant, je m’en voulais, et j’en voulais à la Terre entière. Aujourd’hui je dis MERCI. Merci de m’avoir appris tant de leçons !

Merci de m’avoir appris de ne jamais rien prendre pour acquis.
Merci de m’avoir appris à quel point il est important de prendre soin de l’argent qu’on gagne.
Merci de m’avoir appris TÔT, alors que je suis au début de mon chemin de multi-millionaire (hehe) l’importance de bien s’entourer, de dépenser dans ce qui est juste, et d’honorer notre vision de l’abondance, de la richesse et de la liberté.

J’ai beaucoup réfléchi à ce qu’était l’abondance pour moi. Et j’ai aussi compris qu’à aujourd’hui je vivais dans une abondance qui n’était pas juste pour moi. Mes guides me le montraient gros comme une maison : ce n’est pas le chemin.

Et si je regarde ma vie honnêtement, aussi chouette qu’elle soit, je ne vis pas exactement la vie que j’ai choisi.
Alors, en plus de tout ceci, cette expérience me permet un réalignement qui va changer ma vie.

J’avais déjà parlé de ce sujet il y a quelques temps.
Et il m’en faudrait des articles pour raconter ce que j’ai appris sur l’humilité, sur la ténacité, sur la vérité.
Mais je crois que ce que je veux dire aujourd’hui c’est que :

Là où je suis… eh bien c’est un endroit à mille lieux de ce que j’aurais pu anticiper.
Cela me surprend moi-même et cela en surprendra aussi d’autres.
Peut-être même que certaines personnes seront ravies de voir que cette personne arrogante et agaçante que je suis se prend des murs dans la figure de temps en temps…

Or… là où je suis je ne me suis pas encore pris de murs.
Quelques claques, plus ou moins fortes, c’est certain. Mais aucun mur n’a encore réussi à m’arrêter.
Tel un phoenix on peut me tuer tant de fois que l’on souhaite, je renaitrai.
Et comme Pélé, déesse du feu, je détruis, je crée. Tout dans un même mouvement.
Ce n’est pas pour rien qu’ils sont tatoués dans ma peau.

J’ai connu du découragement, de la tristesse, et de la peine.
Et ça revient encore, par moments.
Mais j’ai aussi connu la foi, les miracles, la beauté d’un coup de fil qui change tout, d’un podcast qui te donne une superbe idée, ou de la vie qui fait parfaitement sens.

Si tout roulait comme sur des roulettes, j’aurais raté ça.

Donc j’imagine que mon message pour toi est celui-ci :
Beaucoup, sinon toute, ta réalité va dépendre de ce que tu choisis, et de ce que tu crées.

Choisis-tu que les galères t’arrivent pour te faire du mal ? Ou pour te faire du bien ?
Choisis-tu que la vie va te laisser tomber ? Ou que tu vas être guidé ?
Choisis-tu que l’on t’indique que tu es une mauvaise personne, faible et rabaissée ? Ou que simplement tu te trompes et qu’il y a un meilleur chemin ?

Chaque matin, quand je me réveille, je regarde ma vie autour de moi et je me dis :
Ta croyance crée ta réalité.
Et dans les faits, peu importe les chiffres sur le tableau Excel, ma réalité ne s’est pas dégradée.
Au contraire, elle s’est améliorée : avec des connexions plus authentiques, plus de fun, plus de joie.

Et c’est finalement le plus important. Quand tu regardes autour de toi, qu’est-ce que tu vois ?

J’ai pensé, tu vois, à mettre tout ça dans une offre, un programme, car il y a tellement à démêler, comprendre, et le dire c’est une chose, l’expérimenter et l’appliquer c’est autre chose. Et je me suis rappelée qu’il y a déjà un programme où je partage toute ma foi, ma résilience et ma façon de voir la vie : All you need is flow.
Ce programme a commencé, et pourtant je sens qu’il est temps de le réouvrir pour quelques jours à celles et ceux qui voudraient se joindre à nous. Ce sont mes guides qui m’ont donné l’idée. Ils m’ont dit : il y a déjà un espace où tu peux partager.

Alors je vous l’annonce, et si cela vous intéresse, dans les prochains jours pour aurez l’opportunité de vous joindre à nous.

Voilà, je vais prendre une grande respiration.
Et finir mon café (déca latte lait d’avoine).

Vaille que vaille.
Voici ma vérité 🙂

✨Si tu as besoin d’un peu de foi, commente. Je t’enverrai du courage de mon coté ;)✨

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.