2 mai – le mois de mai est le mois de la masturbation, tu le savais ?

12

J’ai vu ça hier dans mon flux Instagram. Avec une magnifique photo de vulve couverte de dentelle. Moi qui cherchais un moyen de rendre ce mois (le mois de mon anniversaire) spécial, eh bien, j’ai le sujet parfait.

Le terme masturber c’est un peu réducteur. On pense tout de suite au fait d’aller à l’orgasme.
Moi je préfère l’idée de se donner du plaisir – self pleasure en anglais.

On pourrait croire que se masturber – se donner du plaisir – est lune de choses les plus faciles du monde. Pourquoi s’en priverait-on ?

La vérité – et soit tu fais partie des personnes pour qui c’est vrai, soit tu interagis avec des personnes pour qui c’est vrai – C’est que se donner du plaisir n’est pas si facile.

– si on est en relation, on peut avoir peur que ce soit comme une trahison envers l’autre
– si on est pas en relation, se donner du plaisir peut réveiller de la tristesse, de la solitude
– un cas de figure que j’observe souvent est de ressentir de la honte ou de la culpabilité juste après
– et communément on peut ne pas se laisser aller au plaisir, aller à l’orgasme et vite vite passer à autre chose.

J’ai du apprendre à me faire plaisir.
Et pas comme on pourrait croire.
Pas en me forçant à aller à l’orgasme, mais au contraire, en m’autorisant à ne pas aller la bas. En prenant soin de moi comme un amant bienveillant le ferai. Dans l’intention d’être la meilleure amante pour moi.

Cela passe prendre un bain ou une longue douche en prenant le temps de sentir ma peau.
Ou bien de m’allonger dans des draps qui sentent bon et en caressant la peau,
Ça peut être de me faire un massage à l’huile de coco de la tête au pied,
De prends mon temps, de laisser du désir pour moi monter, et plutôt d’aller droit au but de laisser l’énergie évoluer.

On peut se sentir forcé d’avoir des orgasmes. On peut se sentir forcer de vouloir faire l’amour ou d’avoir des pénétrations.

Se donner du plaisir c’est un bon moyen pour pratiquer le consentement : de quoi j’ai envie, là ? Et d’écouter ça et de s’autoriser à aller vers ça.

Il m’a fallut du temps pour ne plus ressentir de la honte à me donner du plaisir.
Ma technique : ne pas juger ce sentiment, et l’observer, voir d’où ça vient.

Maintenant je le vois comme un moment de pure joie, de pure bonheur, de célébration du fait que oui, je compte pour moi.

Se donner du plaisir, un peu plus, au fur et à mesure, c’est affirmer notre propre importance. C’est se dire : je suffis, je suis assez. Et avoir du plaisir m’est autorisé, sans rien en retour. Et pas seulement pour remplir un besoin pressant mais pour simplement me faire du bien.

Lorsqu’on apprend à se faire plaisir alors on rencontre son partenaire en étant un peu plus complet, en étant un peu moins dans le manque, et avec aussi une connaissance de qui l’on est.

C’est un chemin, c’est un chemin tout doux qui peut prendre du temps, c’est ok.

Comme beaucoup de choses, il s’agissait pour moi de poser l’intention.
La mienne était : je veux pouvoir me donner du plaisir dans la joie, m’autoriser à de multiples orgasmes et me sentir relaxée après.

Y aller pas à pas a ouvert une porte dans mon coeur. Par laquelle je me sentais en sécurité, protégée.

Et les répercussions sur ma vie ont été multiples. Quand le cœur est ouvert dans la sexualité, alors il est ouvert dans bien des domaines – dans nos relations en général, et dans nos activités, notre business.

Se donner du plaisir.
C’est un chemin, et il est merveilleux.
Je te souhaite un excellent mois de la masturbation 🙏🏽

Lyvia x

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.