Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Là où je me protège…

Là où je me protège

Je me suis formée comme Moon Mother, avec Miranda Gray il y’a quelques semaines.
Une moon mother fait ce que l’on appelle des bénédictions et des guérisons de l’utérus.
Il s’agit d’une technique énergétique qui soigne traumas, mémoires du passé, et nous laisse avec une énergie de vie, plus fluide. L’utérus est l’un des centres créatifs du corps. Notre deuxième chakra n’est pas bien loin.

Quand l’énergie est bloquée de ce côté, rien ne circule, ou alors très peu.
Et depuis quelques mois je me sens appelée à ‘soigner l’utérus des femmes’.

Mais la vérité c’est que… je m’approche peu des gens.
Il y a quelque chose de vraiment paradoxal chez moi.
J’aime donner. J’ai une énergie de ‘maman’ nourricière assez forte. Parfois cette générosité est à double tranchant. Elle peut me faire passer dans le ressentiment quand j’ai trop donné.
Et souvent je donne trop dans une avenue, et pas assez dans une autre. Beaucoup de mon chemin consiste à osciller entre ce trop et ce pas assez.

J’ai tendance à beaucoup me cacher. Je ne sais pas quand c’est arrivé. Mais il y a eu une bascule à un moment donné. Au tout début de ma vie d’entrepreneure, j’organisais des événements mensuellement, et il y avait du monde, et c’était fun, et j’ai adoré.

Mais… j’ai presque trop donné. Je donnais beaucoup, et je gagnais peu. Mon ego aussi en a pris un petit coup, il voulait être au centre, au milieu, et souvent je me cachais derrière d’autres qui étaient les intervenants, partageaient, alors que moi, j’animais.

Je n’étais pas juste dans l’expression de ce que je souhaitais, dans sa création, du coup : ressentiment.

Je suis devenue une diva. Qui vit derrière son écran et qui ne veut pas voir grand monde. Qui, comme elle le fait souvent, est passée d’un extrême à l’autre. Tout en restant un pied entre les deux.

Mon frère me dit : tu veux être Beyoncé mais tu ne fais jamais de concerts !
C’est vrai. Je suis du genre à faire mes albums en cachette et à faire un tweet pour que en parler.

Et cela c’est..
Parce que j’ai peur. J’ai peur que l’on prenne toute mon énergie. J’ai peur que l’on m’aspire ma force de vie. J’ai peur que si je sors de derrière cet écran, le vampire de la vie réelle me plante ses dents dans le coup et suce mon sang. Oui je suis glauque et extrême comme ça.

Je me suis beaucoup questionnée sur ce que j’ai partagé hier ici (merci à vous pour tous les commentaires, ça me fait chaud au coeur, vous êtes une communauté merveilleuse). Et ce matin, comme tous les matins, j’ai fait une prière à mes guides.

En particulier à ma guide. Que je vois de plus en plus clairement maintenant. Elle m’a d’abord dit qu’elle était très fière que j’ai écrit la vérité. Je l’ai vu sourire pour la première fois, ça promet ! Elle m’a répondu sur des questions que j’avais – j’en ai plein en ce moment, vous vous imaginez ! – et je lui ai demandé comment, concrètement j’allais m’en sortir avec ce tableau Excel clignotant (je n’ai pas mentionné Excel, je suis pas sûre qu’elle connaisse… quoique). Elle m’a dit : crée de l’argent avec humilité.

J’en ai un peu marre de ce mot ‘humilité’. Pour une diva / star / aspirante Beyoncé comme moi ça fait un peu chier que ça revienne. Ceci dit, j’ai fait beaucoup de chemin pour ne plus être modeste et ne pas éteindre ma lumière. La deuxième partie du chemin est de laisser briller la lumière de mon âme et pas celle de mon ego. Dur dur, mais je prends, je vais. Et c’est avec humilité que j’apprends et que je transmets.

Quand j’entends ça et après consultation de mes proches qui me donnent des super pistes (ça veut dire quoi cette phrase chelou?) je tourne autour de la question et je me dis : si j’étais vraiment ‘selfless’ comme on dit en anglais, c’est à dire si je laissais mon ego de côté et ma peur, que ferais-je ? J’avais déjà tourné autour de ça, mais ce qui est venu c’est… arrêter de me cacher.

Arrêter de faire comme si, pour accomplir le service que j’ai à accomplir sur cette Terre, internet suffisait (bim, claque d’humilité). Car là tu te protèges, tu ne fais pas ton job, me dit ma guide.
Et les mots préférés de ma guide sont : fais ton job !

Alors j’écoute ça, et je choisis d’arrêter de me cacher. Doucement, doucement.

Et que je vais sortir de derrière cet écran, et non, aucun vampire avide de sang ne va venir me prendre à la gorge (n’importe quoi Lyvia), mais à la place je vais me placer dans la vraie vie, avec des vrais gens en 3D, et faire mon job. A fond.

J’ai adoré les dernières fois où je suis sortie de l’écran. C’était vraiment bien 🙂

Et ce qui me vient, là alors que j’écris c’est de te demander :

1/ où est-ce que tu te protéges plutôt que faire ton job. Ça m’intéresse de savoir que je ne suis pas la seule ha !

2/ si on se voit en vrai on fait quoi ? Car j’ai envie de te voir, tu as envie de me voir toi ?✨

J’ai souvent peur, tu sais. Je ne suis pas immune à la peur, au contraire.
Parfois je me dis que je devrais prendre un petit job dans une boulangerie, mais je sais que je ne tiendrais pas une heure. Et puis j’aurais des cauchemars de baguette et de ‘fais ton job, fais ton job’.
Ceci dit une grande part de vivre sa vie en conscience, celle que l’on a choisie, est d’écouter les appels d’âmes.

Aller vers ce qui nous apporte du bonheur, qui nous met en joie (animer des événements me donnait une grande joie) et laisser taire la peur. Au moins le temps de faire une petite danse.

Mon petit doigt me dit que tu avais besoin d’entendre ça.
Aujourd’hui, si tu as besoin d’une petite dose de courage, commente ça 🙂
Je t’embrasse <3

PS : crédit à Hisea​ pour la photo et pour m’avoir répété 20 milliards de fois : Lyvia il faut qu’on te voit !!! Okay okay.

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.