Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Que ferait Serena ?

Copy of Visuel

Je ne regarde pas le sport à la télé. Et pourtant, ces derniers temps, je m’en trouve vraiment inspirée.

Ça a démarré quand j’ai commencé à suivre Serena Williams sur Instagram. Je regardais de loin, et peu à peu je me suis intéressée à sa carrière, à comment elle fonctionnait, à ses difficultés et comment elle les a dépassées.
Il y’a quelques mois Serena a accouché d’une petite fille. Son retour sur le court l’inquiétait. La naissance n’était pas sans complication. Comment savoir si elle serait capable de revenir au niveau qu’elle avait avant sa pause ?

En parallèle de ça, de manière complètement impromptue, j’achète dans l’aéroport, en chemin pour la Guadeloupe, un livre de Lauren Weisberger (tu sais celle qui a écrit le Diable s’habille en Prada). J’ai envie d’un roman léger et pas prise de tête pour l’avion. Et en le feuilletant, à des milliers de pieds dans les airs, je réalise que je suis tombée sur une perle.

Le livre porte sur une joueuse de tennis, qui après une blessure qui normalement arrêterait sa carrière, reprend du poil de la bête et fait tout pour réussir. Parfois elle fait des conneries – comme sortir toute la nuit avant un match crucial, à la grande déception de tous – parfois elle est excellente, faisant preuve d’un mental d’acier. Et tout le temps elle oscille de droite à gauche autour de l’axe de son identité, jusqu’à se recalibrer dedans. Elle nous apprend que personne n’est parfait. Mais que toujours, on essaie.

Je n’ai jamais réussi à regarder un match de tennis en entier… mais j’adore ce jeu.

C’est toi, la raquette, un adversaire en face de toi, et le filet entre vous. Dans les tournois, tout peut basculer en un match.
Et tu es seul-e. Ton principal allié étant ton mental.

Dans ta vie tu as… les entraînements intensifs, les risques de blessures, les personnes médisantes qui te jugent sans te connaître et te mettent des bâtons dans les roues. Tu as ton coach qui te secoue, ta famille que tu ne veux pas décevoir… et tu as cet amour du sport que tu peux parfois perdre quand les coups se répètent et que tu te sens au plus bas.

A plusieurs moments de sa carrière, Serena a connu des blessures et des maladies qui lui ont fait terriblement peur. A certains moments on a cru qu’elle était finie.
A 36 ans, la voilà de nouveau sur le court après avoir donné naissance, à un âge où certains auraient pris leur retraite.

Cette femme n’a plus rien à prouver. Et pourtant, elle se lève, et elle est là.

Il y’a quelques années je me demandais ‘que ferait Beyoncé’ quand il s’agissait de me bouger, d’honorer mon art, d’être encore plus puissante dans mon identité.

Ces temps ci je me demande : que ferait Serena ? Et à chaque fois la réponse est : elle se relèverait, prendrait sa raquette, et irait à l’entraînement. Sans broncher.

Oui, une vie dans le flow, c’est merveilleux. Quand tout est fluide et joyeux et comme nous l’entendons.
Le flow c’est aussi se remettre en selle quand on tombe, honorer son travail, se rappeler pourquoi on est là, suer à l’entraînement, pousser, se dépasser, être inconfortable, pour arriver au moment où oui, on gagne notre 23ème grand slam.

La vie nous envoie chaque jour des balles qu’on anticipe pas. L’endurance, l’entraînement, le mental, la force, le courage, sont ce qui nous permet de garder les pieds bien ancrées au sol, la tête bien vissée sur les épaules, et de continuer de jouer.

Parce que oui, c’est un jeu. On a juste pas dit que ce serait un jeu facile.

Pourquoi continuer de jouer, même quand c’est dur ?
Par amour du jeu, par adrénaline, par défi et parce qu’on sait qu’on ne peut pas faire autrement que de continuer. Même quand c’est dur, même quand on se blesse et qu’on a mal, même quand les espoirs de se relever nous semblent minimes.

Foi, force et courage,
Vaille que vaille !!!

Lyvia x
{Partage à ceux qui ont besoin de lire ceci}

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.