J’ai laissé tomber la perfection du haut d’un pont au Costa Rica

J’ai laissé tomber la perfection du haut d’un pont au Costa Rica

Nous étions partis pour une courte randonnée
Ils nous avaient dit de ramasser la pierre qui nous appelait sur le chemin. J’en ai ramassé une première. Grosse, irrégulière, pas très jolie. J’ai continué à avancer et une autre a attiré mon visage. Elle était lisse et ronde, elle n’avait aucun défaut. Elle était parfaite.
Un peu avant notre arrivée à destination j’ai laissé tomber la première pierre, et je n’ai gardé que la seconde, précieuse dans ma main. Nous sommes arrivés devant un grand pont. Là on nous a dit : cette pierre que vous avez ramassé représente une chose que vous devez laisser tomber du haut du pont. Cela appartient à votre ancienne vie.
J’étais très déçue : ma pierre était si belle, si parfaite… et je devrais la jeter de plusieurs mètres de haut.

Et c’est là que j’ai compris, que comme souvent, tout est toujours parfait. C’était ce désir de perfection, et surtout de contrôle (je n’ai pas gardé la première pierre qui m’a appelée, j’ai préféré en choisir une autre) – c’était ce que je devais lâcher.
Le désir de perfection, de rondeur, de cohérence, et même de pouvoir anticiper à l’avance ce qui va se passer est ce qui nous empêche, le plus souvent, de mettre un pied devant l’autre. Plutôt que de faire confiance à la vie, on choisit de contrôler là oú elle va nous mener.
J’ai avancé sur ce pont, et prenant mon courage à deux mains, j’ai regardé en bas et laisser la perfection tomber. Cela prendra peut être des années, mais le choix est fait.

Je préfère vivre et atteindre l’autre côté du pont, que de m’accrocher à une perfection qui m’empêche d’avancer.

Lyvia x
{Partage à ceux qui ont besoin de lire ceci}

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.