Le grand mensonge qu’on nous a vendu sur les relations

Le grand mensonge qu’on nous a vendu sur les relations

Cette semaine avait lieu notre première soirée Parler d’Amour avec Florian (merci à celles qui sont venues, c’était super !) et je me suis rappelée une chose que je me disais dans mes relations passées : quand tu es avec la bonne personne, ça marche tout seul !

On nous a vendu le mythe que le tout était de trouver ‘la bonne personne’. Qu’une fois que tu l’avais trouvé, alors vous alliez roucouler comme des oiseaux pétillants, que tout allait être fluide, comme sur des roulettes, et que ça allait marcher, tout simplement.

C’est un mensonge. Et un mensonge destructeur qui plus est !

Pourquoi ?
Parce que le revers de la médaille c’est… si je demande à avoir une conversation, si ça frotte un peu entre nous, si des choses ne sont justement pas ‘fluides’, on se dit qu’il y’a un problème, car c’est censé marcher tout seul ! Et on a le réflexe de remettre en cause la personne ET la relation !

Voici la vérité ! Oui ! Je décide que c’est la vérité avec un grand V.

C’est parce qu’on a les conversations, c’est parce que parfois ça frotte ET qu’on regarde quand ça frotte qu’on peut espérer une relation fluide. Ça tombe pas du ciel les cocos.

Même si Hollywood et les histoires d’amour dans les clips de zouk voudraient nous faire croire qu’il suffit de trouver THE bonne personne pour que tout roule, la vérité c’est que dans tous les cas… il faut bosser !

Ça ne veut pas dire que c’est du travail pénible et qu’il faut souffrir. Non. S’il y’a de la souffrance c’est qu’en effet, ça cloche.
Cela veut dire que parfois les choses seront inconfortables, feront peur, qu’il y’a des choses qu’on osera pas dire, des moments où on se sent triste, en colère, confus.

Et l’un des moyens de faire que ça va mieux c’est de… parler. Mettre les mots.

Dans ma toute première longue relation j’ai appris : l’amour ne suffit pas.
On a beau s’aimer, si nous n’avons pas de projet commun et qu’on ne veut pas les mêmes choses, c’est difficile d’être un couple.

Dans ma dernière relation longue j’ai appris que la fluidité ne vient pas d’espérer qu’un jour on se réveille et que tout aille parfaitement bien, mais elle vient du fait de regarder nos propres limites, nos peurs, et de choisir de grandir au delà.

Vous pouvez avoir tout l’amour marshmallow que vous voulez, si vous ne vous posez pas quelques minutes régulièrement pour dire votre vérité : bye bye roucoulades et fluidité.

Comment s’y prendre ?
Tout d’abord, tout le monde ne sera pas d’accord. Parler des relations et d’amour est encore tabou. Nombre de personnes en face de vous ne voudront pas discuter car ce serait l’admission que quelque chose ne va pas.

Donc la première étape c’est : veux-tu discuter ?

La seconde c’est s’assoir face à face et dire sa vérité.
On ne parle pas de vérité philosophique et pas la peine d’avoir un diplôme en psychologie.

Il s’agit simplement de partager :
– là où je suis. Ce que je sens, ce que je me dis, ce qui me fait peur, ce que j’ai envie
Et le principal job de la personne en face c’est de recevoir ça sans le prendre personnellement et tout de suite en faire une affaire personnelle : laisse la personne parler, c’est la ou elle est.

Dans cette conversation on peut échanger sur les demandes, les besoins :
– qu’est-ce que je peux faire ?
– de quoi tu as besoin là ?

Et attention au mythe secondaire du ‘mais tu es censé lire dans mes pensées’.
On est toujours pas des cyborgs ici.

Apprenons à dire notre vérité, et à recevoir celle des autres.
En voilà une compétence bien pratique à travailler.

La vérité blesse mais le silence tue.

Parlez. Ça ira mieux, vous verrez.

{Partagez ce message à ceux qui ont besoin de le lire}

Photo : parce qu’une selfie miroir fait toujours du bien

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.