Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Toutes ces fois où j’aurais pu abandonner…

Toutes ces fois où j’aurais pu abandonner

Toutes ces fois où j’aurais pu abandonner…

Je viens d’être interviewée sur mon parcours d’entrepreneur pour un nouveau livre à sortir (ouaiiis !), et en parlant de mon parcours, je me rends compte de tous les moments clé qui auraient pu faire que… je ne sois pas là à vous écrire aujourd’hui.

Ces moments où j’aurais pu…
ne pas démarrer
abandonner
prendre un chemin tout à fait différent

Quand je regarde ma vie passée je me dis : Ohlala purée, t’imagines si j’avais fait autre chose !

J’ai pris le temps de penser à ces moments pivots, et je te les partage ici. Peut être que tu en es à un moment similaire. Peut-être que ce n’est justement pas le moment d’abandonner.

Premier moment :
Le jour où j’ai lancé mon tout premier blog, jemecasse.fr (transformé en ce qui est aujourd’hui). Un jour, au tel avec mon pote Sam j’en ai eu simplement marre de me plaindre. J’en ai eu assez de ne pas être heureuse au boulot et j’avais juste envie de faire quelque chose, n’importe quoi !
Je lui ai dit : je vais créer un blog qui s’appelle jemecasse.fr, il va m’aider à me casser et peut être aider d’autres aussi. Le soir même j’écrivais le premier article. Le week-end suivant il était en ligne. J’en ai parlé à tous mes amis lors d’un dîner. C’était ouf.

J’aurais vraiment pu ne pas le lancer car ça faisait des années que je voulais écrire un blog sans jamais oser. J’aurais pu juste trouver un autre job moins ennuyeux que le mien. Et je ne serais pas à vous écrire aujourd’hui.

Deuxième moment :
Cela faisait un an et demi que j’écrivais, et je ne vivais pas de mon métier. J’avais pris la décision d’être entrepreneure et c’était le flou total quant à si j’allais y arriver ou pas. J’étais encore plus fauchée que les blés, et j’ai passé trois mois à vivre chez l’une de mes meilleures amies. J’aurais pu juste laisser tomber cette idée d’entrepreneurial, mais je sentais que malgré tout, c’était la bonne voie. J’ai finalement eu l’idée de mon tout premier programme, qui m’a rapporté mes tous premiers 10 000 euros 💃🏽💃🏽💃🏽 – j’aurais pu à ce moment décider que l’entrepreneuriat n’était pour moi : eh ben non !

Troisième moment :
Quand j’ai terminé l’écriture de mon premier livre, ‘créer sa vie en étant soi’.
J’avais toujours voulu être écrivain. Mais j’étais de ces écrivains qui n’écrivait pas. Pas de livres en tout cas. Un peu avant mes 30 ans, j’en ai eu assez de moi-meme ! J’étais frustrée et agacée à l’idée que je n’avais toujours pas écrit de bouquin ! Gaaaah. Alors je me suis donné le défi de l’écrire en 30 jours. Et c’était dur ! 15 jours de plus ont été nécessaires à le relire. J’ai détesté ! Et à la fin… quand j’ai fait la dernière relecture, j’ai été tellement, tellement soulagée. A ce jour je ne pense pas avoir ressenti plus grand bonheur que celui de finir ce premier livre. C’était le rêve de ma vie. Accompli. Laissant la place à de nouveaux rêves. Je ne sais pas qui je serais aujourd’hui si je n’avais pas écrit ce livre. Clairement j’avancerais encore avec le poids du regret. Et je n’aurais jamais terminé l’écriture de ‘Party Girl’, mon premier roman (qui sortira bientôt promis !)

Quatrième moment :
Maintenant
Ces derniers 12 mois m’ont bien secoué. Et dans les mois récents j’ai eu envie de changer de nom, prendre un billet d’avion et disparaître. Jusqu’à réaliser que c’est un privilège d’avoir le genre de problèmes que j’ai.
12 mois de réajustement et de tri dans ma vie. Un balancier qui va du trop, au pas assez, pour aller au juste assez.
Dimanche je change de pays. Cette fois, je vais vers du nouveau, de l’inconnu. Je laisse ce qui nourrissait mes fantasmes pour aller vers ce qui va nourrir ma VIE. La vie, la vraie, celle où tu chantes et tu ris. Je fais le saut géographique que je n’avais pas osé faire plus tôt. Ce changement va changer ma vie.
J’ai hésité pendant plusieurs mois. Et le moment c’est maintenant.

Et toi : quel est ce moment à côté duquel tu ne veux pas passer.
Une chose à démarrer ?
Une chose à continuer ?
Une chose à ne surtout pas abandonner, quitte à changer ?

La vie nous présente très régulièrement des choix, des chemins. Et il y’a un chemin évident, fleuri qui est celui qu’on connaît. Et il y a un chemin tortueux, peu alléchant, qui est celui qu’on ne connaît pas. A chaque moment important, j’ai choisi le chemin que je ne connaissais pas.

Et j’ai eu tellement peur à chacun de ces instants : que ce soit trop dur, de ne pas y arriver. Mais wow, vous réalisez ce qu’il yavait de l’autre côté ?

Il y’a de la beauté, de la richesse et de la VIE que l’autre côté des décisions qui vous font peur. Allez-y.

Ne soyez pas cette personne qui sur son lit de mort se dit : ah si seulement j’avais lancé un blog, si seulement j’avais écrit un livre, si seulement je n’avais pas abandonné ?

Il n’est pas trop tard pour s’écarter d’une vie de regrets.

Je suis vraiment, vraiment fière de moi en écrivant ça, car à 30 ans j’avais déjà accompli certains des plus grands rêves de ma vie (dont écrire un livre).

Note le bien : ce moment où tu es au bord de baisser les bras, oú tu hésites entre ce qui te fait vraiment envie et ce que la ‘raison’ te dit, c’est le moment clé ou toute ta vie peut basculer.

Je te souhaite d’y aller.
Je te souhaite de continuer.
Je te souhaite de prendre le Chemin des braves.
Je te souhaite de ne pas lâcher.

Dis-nous dans les commentaires ce que tu comptes faire.
Et partage ce message à ton ami qui ne doit surtout rien lâcher.

Vaille que vaille 💪🏽

Photo : oui je danse pieds nus à La Défense #normal

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.