La liste de mes erreurs (des 12 derniers mois)

La liste de mes erreurs (des 12 derniers mois)

Je viens de quitter une séance d’écriture dans mon journal. Purée je n’ai pas aimé.
C’était inconfortable, je sentais une boule à l’intérieur. Quelque chose qui devait sortir et qui ne sortait pas.
Et puis…les larmes. Gaaah.

En écrivant je me voyais comme un hérisson, qui se roulait en boule.
Je croyais que c’était pour ne pas avoir mal, pour ne pas prendre de coups.
Mais en fait… c’était pour ne pas faire d’erreurs.

Je viens de le réaliser, à l’instant.
De mon enfance à maintenant, je suis perfectionniste, contrôlante, j’aime quand les choses se passent comme j’ai envie. Et je déteste faire des erreurs. Sauf que… j’en fais quand même. Car je suis humaine, et pas un cyborg (C16, C17, tu connais?)

Mais ça m’énerve, je me sens coupable, parfois honteuse. Et même si je fais comme si c’était tout à fait normal de vivre dans son flow, de suivre son énergie, quelque part c’est moi qui me ‘force’ à le faire, pour ne pas m’en vouloir de mes éventuels manquements.

En écrivant (je partagerai peut-être ces pages, je ne sais pas) – j’ai réalisé que…

Tout ce qui m’est arrivé ces derniers mois n’est pas pour me montrer quelles erreurs ne pas reproduire – on ne sait jamais ce que la vie nous présente.

Non, c’est pour me montrer que… j’ai droit à l’erreur.
Et même si ça ne se voit pas ici, je peux vous dire que c’est un concept assez nouveau pour moi. Je m’en approchais, mais là je suis en plein dedans.

J’ai droit à l’erreur. C’est ce qu’un an d’erreurs m’a montré.

Alors pour honorer ces erreurs, je vais vous les partager ici.

Voici toutes les erreurs – ou presque, que j’ai faite cette année. Des endroits où je me suis trompée, et fait le choix qui n’était pas le meilleur pour moi. Des choix qui m’ont fait souffrir, au point de ne pas savoir si j’allais m’en relever. Aucune idée de la taille qu’aura cette liste.

– J’ai fait confiance à quelqu’un d’autre pour gérer mes finances, alors même que mon intuition m’avait prévenu contre.
– J’ai beaucoup, beaucoup trop dépensé dans mon business par rapport à ce que j’ai mis de côté.
– Je n’ai pas moi-même été proche de mes finances, préférant garder la tête dans le sable.
– —> résultat – pas assez de provisions pour payer mes charges quand l’heure venait. (Coût de l’erreur : 60 000 euros, yep)

– J’ai utilisé de l’argent que je n’avais pas pour louer ma maison à Londres, lié au point ci-dessus, pensant que j’en avais davantage de disponible.
– J’ai emménagé dans cette maison alors même que j’avais une pointe de sensation qu’elle était ‘trop grande’ (mais j’ai adoré vivre dedans)
– J’ai clairement vécu au dessus de mes moyens pendant 6 mois
– D’ailleurs, aller à Londres plutôt qu’aller au Portugal dès le début était une erreur : la maison a eu des problèmes de plomberie quasiment dès le début, m’a couté un bras que je continuerai à payer encore quelques temps, avec même pas de caution remboursée (coût de l’erreur : 40 000 euros, oui oui)

Ne pas regarder de près mes finances + emménager à Londres dans une maison qui s’est avérée problématique étaient les plus grosses de mes erreurs mais il y a eu aussi :

– Sortir avec des hommes – au point de coucher avec eux – pensant qu’ils recherchaient une relation stable alors qu’ils ne me l’avaient jamais clairement dit. Et me retrouver émotionnellement fragilisée
– Faire l’amour de façon non protégée au point de vraiment, vraiment paniquer ensuite
– Suivre un homme jusque chez lui alors que je ne le sentais pas, au point où j’ai eu peur d’être agressée sexuellement
– Rester bien trop longtemps dans des situations inconfortables, au point d’en arriver à avoir des attaques de panique car je ne me suis pas écoutée
– Faire passer le bien-être des autres, leurs besoins, leurs attentes bien souvent avant les miennes au point où je me retrouve en difficulté parce que j’ai trop aidé et trop donné

Avec des clients :
– Ne pas être à l’écoute de signaux de leur mécontentement, déception quand c’était le moment, et supposer (à tort) que s’il y avait un problème, on me l’exprimerait (on n’est pas toujours capable d’exprimer ses ressentis)
– Promettre 21 bonus à mon programme Rebecca en pleine euphorie et ne pas être capable de les délivrer dans les temps (je prévois toujours de les faire !)
– M’engager à écrire deux livres en trois mois avec mon programme Leela, alors qu’en fait j’étais au fond du trou à cette époque (je ne perds pas le projet ceci dit)
– En somme : sur-promettre par moments, et aussi créer des situations où mes clients attendent énormément dé moi et ne sont pas forcément autonomes dans leur développement (je suis très vigilante à cela aujourd’hui)

Je crois que c’est à peu près tout…
Ça semble pas être beaucoup là…Haha. Mais en tout cas chacune de ces lignes plus haut à causé son lot de torture mentale, je peux vous l’assurer.
En tout cas j’avais besoin d’écrire ça !

Et je me rends compte qu’au final, chaque erreur aurait pu être évitée avec de l’attention.. à mon environnement, à mon intuition, et c’est aussi ainsi que le muscle de l’intuition se développe et que le canal avec l’invisible se clarifie.

Honnêtement, j’ai fait plus d’erreurs ‘graves’ en un an que je n’en ai fait en 30 ans avant ça. C’est comme si je devais me rattraper !

Et tout cela est pour m’apprendre que…que j’ai droit à l’erreur. Notamment au vu que la plupart de ces erreurs sont irréparables aujourd’hui. Je ne peux pas vraiment y faire grand chose, c’est le passé. Et ça aussi, en tant que perfectionniste a été difficile à lâcher.

Et j’ai du lâcher beaucoup de culpabilité et de honte liées à tous ces événements, qu’ils soient au niveau du business, ou des relations.

Mon réflexe là serait de dire ce que mes erreurs m’ont apprises, et les belles choses qui ont été créées de ces apprentissages, mais ça je le fais tout le temps. Alors pas cette fois !

J’ai le droit à l’erreur. Et je vais encore me tromper un tas de fois dans ma vie. Et cela ne fait pas de moi une mauvaise personne, mais quelqu’un qui est fait de chair et de sang et qui apprend chaque jour un peu plus à marcher 🙂

(S’il y a une erreur que je n’ai pas faite, c’était venir au Portugal !!! Je me sens trop bien ici, il fallait que je le dise)

Pour finir, je veux vous copier un passage de mon carnet, celui qui arrive à la fin de 7 pages d’écriture, où je me demande concrètement ce que je veux VRAIMENT DIRE et qui ne voulait pas sortir. Vous verrez ainsi les choses se dérouler:

«
Je ne veux plus être surhumaine…
Je sais pas, je suis confuse, c’est de la merde, je sais pas ce que je veux dire mais faut que ça sorte. Déroule des fils. Pourquoi me ferait-on confiance ? C’est ça la la question.
Pourquoi me ferait-on confiance ? C’est ça la question de fraude qui me taraude ?
Je ne gagne pas l’argent que je veux.
Je n’ai pas le mec que je veux.
Je ne vis pas dans la maison que je veux.
En quoi ça m’arrange qu’on ne puisse pas me faire confiance ?
Eh bien… j’ai le droit à l’erreur !
N’est-ce pas ce qui revient ? (C’est revenu plus tôt dans les pages : quand je ne vais pas bien, alors j’ai droit à l’erreur)
(pause…)

En ayant fait toutes ces erreurs, ce que j’ai appris ce n’est pas : ‘ne fais pas d’erreur’, mais plutôt ‘tu as le droit à l’erreur.
OhmyGod, je n’avais pas réalisé.
TOUT; Tout ça m’a appris ça en fait.
Tu n’es pas surhumaine. Tu n’es pas parfaite. Tu as droit à l’erreur. Enfin.
Et c’est ce que tu vas dire.
Car tout le temps, tu t’es tenue en boule comme un hérisson.
Non pas pour ne pas avoir mal, mais pour ne pas faire d’erreur.
Mais le truc c’est que … tu en fais. Et du coup : honte + culpabilité.
Tu en fais car tu es humaine.

Toutes tes erreurs ne t’apprennent pas à ne pas les refaire. Elles t’apprennent que tu as le droit de les faire.
C’est ok »

🙂

A la suite de cela voici ce que je choisis :

J’ai droit à l’erreur
ET
Tu peux me faire confiance.

Je n’ai pas besoin d’être parfaite, irréprochable et toujours être au taquet pour pouvoir être là pour toi, t’aider, t’accompagner, te demander de l’argent, te vendre des choses, te proposer des expériences. En apprenant que j’ai droit à l’erreur, je t’apprends que toi aussi tu y as droit.

Et ça.. Je peux te dire que ça me fait respirer !!!

Vive les erreurs
Et un pas de plus vers la sécurité intérieure 🙂

🔥🔥🔥Lyvia 🔥🔥🔥

Honnêtement je ne sais pas si cet article te sert. Tu me diras dans les commentaires. Je sais juste que j’avais besoin de l’écrire.

Mon année d’erreurs m’a appris… compassion, résilience, amour de moi, et que tout ce que je crée vient de l’intérieur. Je crée ma réalité. Si je peux l’imaginer, je peux le créer : l’argent, l’amour, la maison – tout cela dépend de moi et de ma vibration et les pages seules de mon carnet aujourd’hui m’ont permis de changer de vibration et de créer un espace où je m’AUTORISE à recevoir ça.

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.