On brûle tout : La panique totale – Partie 2/4

0On brûle tout J-2 - Dimanche 11h

Nous poursuivons notre récit.
Pour lire la partie précédente, clique sur ce lien.

 

La moi du futur me dit : ‘on brûle tout’.
Elle me dit : ‘tu ARRÊTES’ de faire ce que tu fais.
Et… « Lyvia Cairo n’existe plus. »

 

Ah…

Autant dire que je n’ai pas trop envie de l’écouter.
Ça ne m’arrangeait pas du tout, cette histoire de tout brûler.
Surtout pas alors que je venais de créer de nouvelles choses : un nouveau groupe Facebook, un nouveau projet d’Institut, tout un atelier sur les réseaux sociaux.
J’avais enfin l’impression que c’était BON, que j’étais ‘alignée’, sur ma lancée. Et non… on brûle encore !

Et j’ai compris quelque chose – re-compris quelque chose.

Je me suis laissée distraire… encore.
Je me suis laissée emporter par des choses merveilleuses et géniales et toujours pas…l’essence pure de ce que voulait mon âme. Gaaaaah.
Mon ancienne coach nous l’avait dit en mastermind à Los Angeles (oui je me la pète).
« Certains se droguent, se soûlent, ou sont dans des boulots de merde pour ne pas faire ce que leur âme leur demande de faire…
Et vous… vous créez des empires.»

Oui je construis un empire pour me distraire. C’est que c’est tellement facile.

« Tout ce qui n’est pas fluide doit partir », et pour être très honnête avec vous, j’ai l’impression que cela fait des années que je n’arrête pas d’élaguer un putain de buisson géant. Je coupe, je coupe, je coupe. En me disant : ahh, je suis arrivée à l’essence même. Et on me dit : non mais vas-y coupe encore un peu.

Et là, parce que visiblement couper ne suffit pas, on me demande de tout brûler.
ET on me donne un plan pour tout re-créer.

Simplissime.
Les étapes sont devant moi.

Mais il y a tant à lâcher :
Ma communauté actuelle, mon business, les ambitions liées à ça.
Et surtout… j’ai remarqué qu’une chose manquait dans la liste de ce que je reconstruisais après : FACEBOOK.
J’en suis venue à la réalisation que ce qui me distrait le plus dans mon business, c’est ce qui en est à la base même : la communauté. J’y passe du temps, de l’énergie, plein d’amour… tellement que ça me maintient dans une situation où je ne fais pas le reste… (je vous en dirai plus sur le reste plus tard).

Fermer Facebook ? Me retirer. En pratique, il semblait que c’était ce qui était demandé.
Je m’imaginais une vie complètement coupée du monde, et.. je n’ai pas aimé.
Et pourtant le message est clair. Gaaaaaah ! (Session arrachage de cheveux)

J’ai traversé les 7 phases du deuil je crois – dont une en particulier qui a duré bien longtemps, le marchandage !

Choc et déni :

Non non et non. Ben non. C’est juste pas possible. Je ne touche à rien et je continue.

Douleur et culpabilité :

Et je me dis mais attends… tout ce que j’ai mis en place, tout ce que j’ai fait, et mes lecteurs, et mes clients… et puis.. putain fait chier pourquoi j’ai pas fait ça AVANT, quand il y avait moins en jeu, argh.

Colère :

En fait j’étais juste en colère que ENCORE UNE FOIS il y ait du travail à faire sur moi. A un moment je suis allongée à regarder mon (très beau) plafond et je me dis : mais c’est pas fini cette histoire d’alignement et blablabla ! J’ai déjà fait tellement. Et je réalise que quelque part, c’est vrai : j’ai mis de côté mon écriture, j’ai mis de côté ma pratique spirituelle car ces mois-ci le focus était surtout de m’occuper du business, j’ai mis de côté l’étude de sujet que je voulais traiter en profondeur… Et oui je fais des choses merveilleuses, mais toujours pas ce que je dois exactement faire… Quelque part je sais que je suis un pas à côté. Un petit pas qui si je continue d’avancer, m’emmènera encore plus loin de là où je dois aller. PU-RÉE.

Marchandage :

Et là, les cocos, je fais tout pour ne RIEN brûler, tout en faisant comme si je brûle.
Je me dis que je peux garder ma page Facebook pro, et pas ma page perso,
Je me dis que je peux continuer le business, mais l’automatiser, comme ça j’ai plus de temps pour moi,
Je devise un plan en 12 étapes pour quitter Facebook SANS quitter Facebook (je vous jure, il était parfait)
J’établis le plan d’un tunnel de vente hyper complexe comme ça les gens ont encore accès à mes programmes et…
Je me retrouve à deviser un nouveau plan de conquête de l’Univers et là je me dis…

STOOOOP !!!!!

Meuf tu REFUSES de regarder ce qu’on te dit.
On te dit de brûler et toi tu mets des petites brindilles à côté. BRÛLE.
Gaaaah. Agaçant.

Dépression et douleur :

Surtout douleur. A un moment je sens qu’en fait… la moi du futur a raison. Si je ne vais pas à 100% au bout du raisonnement, si je ne regarde pas en face ce qui se passe, alors je passerai peut-être à côté de ma vie.

C’est super dur à admettre. Mais dans le texte qu’elle m’a écrit, tout est vrai. Je sens que mon rôle est ailleurs. Je sens que j’ai tourné autour, je sens que je fais des choses géniales et que ce n’est pas exactement ça et surtout.. Je sens la vérité du ressentiment quand je me retrouve à ne pas avoir le temps de travailler sur un roman, ou même sur un ebook pour des clients.
C’est le début de l’acceptation. Et purée, c’est chiant.

Rien qu’à l’écrire ça fait mal car je sais que là, je suis en train d’aborder un grand changement.

J’appelle un ami, et nous discutons et il me dit… « tu sais, je suis sûr que tu m’as appelé pour que je te le dise, mais si on t’a demandé de tout brûler, il faut tout brûler. Et surtout, tu dois te retirer. J’ai la vision de cet écrivain qui se retire dans sa grotte pour être seule enfin, et qui revient avec un bouquin tout prêt ».. Et c’est tellement ça.

Reconstruction :

Je réalise qu’il y a une seule chose qui rend se processus difficile : LA PEUR.
En ce moment je lis un livre, ‘Living with joy’ de Sanaya Roman. C’est un livre canalisé, les mots sont la retranscription des messages d’un guide spirituel, Orin, et ce passage m’a particulièrement marqué (traduction libre) :

« Pour trouver votre chemin de la joie, vous devrez vous demander pourquoi vous vous sentez obligés envers les gens, et envers les formes que vous avez créées »
« Beaucoup parmi vous ont construit des vies qui ne sont pas joyeuses parce que vous croyez être obligés envers les autres, ou bien vous êtes enfermés dans votre propre besoin que les autres aient besoin de votre aide. Le challenge du chemin de la joie est de créer la liberté»
« Le chemin de la joie c’est apprendre à ne pas être enfermé par nos propres créations, mais d’être porté par elles »

En choisissant de tout brûler, je choisis d’abandonner le besoin qu’on ait besoin de moi.
En choisissant de tout brûler, je choisis de ne pas être enfermée dans des formes que j’ai moi-même créées.
En choisissant de tout brûler, je choisis le chemin de la joie.

Ça fait peur, mais on y va.

Acceptation :

A partir du moment où j’ai accepté ça, où je me suis dit : OK. On le fait, let’s do it, c’était purement magique.
C’était tellement magique que j’en rigole.
En fait, tout ce qui s’est passé ces derniers jours c’était comme de la torture, tellement inconfortable. Le homard qui devient trop serré dans sa carapace. La peur de perdre. La peur de se tromper. La peur de décevoir. Tout ça est remonté.
Et à un moment je me suis dit : okay. Je vois toutes ces peurs, et je choisis de passer de l’autre côté.
Je prends tout. J’accepte tout. ‘Surrender’ comme on dit.

Et…

Le truc magique c’est que je m’en retrouve à un point de clarté.
Des solutions viennent à moi. Évidentes.
Et finalement…
Il n’est même plus nécessaire de tout brûler.

C’était juste qu’il était nécessaire que j’ARRIVE à brûler, pour arriver à ce point de fluidité.

Avec l’acceptation, avec la traversée des émotions, est arrivée une résolution :
Le feu brûle.
Et le feu crée.
Le feu détruit.
Et le feu transforme.

Ce feu là brûle un tas de choses. Des habitudes, des façons de faire, des repères.
Et il en crée aussi bien d’autres. Sur un terreau plus fertile, plus sain.

Rien ne se crée. Tout se transforme.
Rien ne se détruit. Tout se transforme.

Mais parfois il faut un petit coup de feu pour voir ce que veulent nous révéler les braises.

Demain… je vous présente… le futur 🙂

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.