La sodomie, on en parle ?

46125857_906733989536518_5316852530976653312_n

Sodo-quoi ???
Ben oui, la sodomie, quoi.

L’autre soir toute ma famille était à la maison. Ne me demande pas pourquoi, la conversation a viré sur le sujet de la sodomie, et devant ma mère et mes frères c’est tout naturellement que je hausse les épaules et que j’affirme : moi j’adore ça.

Quoaaaa ?
‘Lyviaaa, ah non jsuis choqué’ est l’une des premières phrases que j’ai entendue.

Et je réponds : les gars – je parle de sexe sur internet, j’écris des histoires érotiques, j’ai fait des photos à moitié nue et c’est ça qui vous choque ?

La sodomie. Ce sujet qui même quand tu parles plutôt ouvertement de sexe reste tabou. Alors comme quelqu’un doit s’y coller (ben oui hein !) je le fais. On va parler de so-do-mie.

La sodomie c’est BIEN et j’adore ça !

*Un peu d’éducation rapide*

Pourquoi la sodomie est elle taboue, d’après moi ? 
Tout d’abord parce que… ben c’est l’anus quoi. C’est pas ‘propre’, et on a un peu peur de voir apparaître un bout de (oserais-je le dire) caca 

🙂

Ensuite, la sexualité non-reproductive (donc différente de la pénétration d’un pénis dans un vagin dans l’optique de faire des bébés) a beaucoup été bridée, notamment par la religion. Encore aujourd’hui il y a une grande éducation à faire sur le sexe sans pénétration vaginale et sur les relations homosexuelles. Comme ce n’est pas ‘pour faire des bébés’ et que c’est pour du pur plaisir (ohlala) on a trouvé le moyen de rendre cela ‘mal’.

Et pour finir ce côté ‘logique’ qui est que ‘c’est par là que des choses sont censées sortir, pas rentrer’ – si on écoutait la logique on ferait pas grand chose au lit, je vous le dis !

Le fait que cela soit si tabou réveille donc la peur d’être ‘mal vu’ si on est quelqu’un qui pratique la sodomie.

Pour une femme cela peut sembler rabaissant. Et pour un homme non homosexuel essayez un peu de vous approcher de l’anus, c’est rare qu’il vous laisse faire ! (et pourtant…c’est une superbe zone érogène).

Il est temps de casser quelques mythes sur la sodomie, histoire qu’on soit tous sur la même longueur d’ondes et qu’on arrête de croire nos peurs et nos limites venues de je ne sais quelle injonction patriarcale – et qu’on décide par nous-mêmes si nous avons envie d’essayer, ou pas.

1 – Le caca. En fait, une fois que vous êtes allés aux toilettes, le canal est plutôt propre. Votre corps est très doué à se nettoyer tout seul. Il y a finalement très peu de résidus durant et après pénétration. Quelques recommandations ceci dit : 
Lavez à l’eau et au savon avant pour vous assurer que cela reste une zone alléchante (hehe).
Passez aux toilettes avant, juste pour vous rassurer – la plupart du temps il n’y a rien dans cette zone, mais faites-le si cela peut vous rassurer 

😉
Vous pouvez également utiliser une poire pour nettoyer, et manger des aliments sains pour faire que la zone soit la plus propre possible (genre, pas de kebab juste avant !). 
Portez un préservatif si les résidus vous font peur. Mais honnêtement vous verrez bien moins de caca que vous ne croyez, quelques traces, tout au plus ! Vous avez déjà sûrement vu pire.
Important : assurez-vous de ne pas pénétrer le vagin APRÈS avoir pénétré l’anus pour éviter les infections. 

2 – La douleur. Alors, oui une sodomie peut faire mal SI on n’est pas détendu et si on n’est pas dans un consentement VRAI. Cela fait mal quand le corps est crispé, que l’on n’a pas envie, et cela peut être au point d’avoir une douleur insupportable. CECI DIT, en étant relaxé, détendu et en confiance, avec une pénétration lente au début, il peut y avoir une gêne mais au final ça glisse tout seul. La ‘douleur’ qu’on ressent est alors davantage associée au plaisir. Si cela fait mal, prenez votre temps. Et LUBRIFIEZ. Énormément. Et comme avec une pénétration vaginale, on peut accélérer le rythme et y aller plus fort. Ceci dit chaque personne est différente alors soyez à l’écoute de votre corps et de celui de votre partenaire.

3 – La crainte de la perte de respect. On peut avoir peur que notre partenaire nous manque de respect ou ne nous estime plus parce qu’on veut tester la sodomie, ou qu’on aime ça. Eh bien la règle numéro 1 est simple : choisissez bien votre partenaire ! Assurez-vous de faire l’amour avec quelqu’un d’ouvert, de bienveillant, qui comprend le plaisir anal et qui ne le voit pas de la manière dont on nous l’a inculqué, c’est à dire d’une manière taboue. Parce que oui…

4 – Le sexe anal donne du plaisir ! L’anus est, après le clitoris, la zone avec le PLUS de terminaisons nerveuses. La pénétration, le fait de devoir lâcher prise différemment, et également le côté un peu interdit / crade de la chose ont quelque chose d’excitant. Et pour les hommes, il y a un bonus : la pénétration anale stimule la prostate, ce qui rend l’acte encore plus intéressant pour eux en tant que récepteurs. De magnifiques orgasmes sont à la clé – ça vaut le coup d’explorer, non ?

Si on se sent un peu timide, il suffit de commencer avec les doigts, en caressant l’entrée de l’anus (ça fait déjà beaucoup de bien !) – il y a des plugs anals de toutes tailles aussi pour essayer seul ou avec son partenaire – attention ceci dit à TOUJOURS prendre quelque chose avec une base parce que… encore un mythe à casser :

5 – L’anus a tendance à ASPIRER. Oui je sais, les choses sont censées sortir de là et pourtant, si vous laissez un objet se balader dans le coin, il y a de fortes choses que vous ayez du mal à le récupérer, alors toute pénétration avec sex toy doit se faire de préférence avec une base, ou en tenant fermement l’embout.

D’autres pratiques à explorer :
L’annulingus – qui consiste à lécher l’anus, un peu comme un cunnilingus (yummy) – en anglais cela se dit ‘rimming’
Le pegging – quand la femme porte un gode ceinture et pénètre l’homme.

La première barrière à la sexualité est dans la tête. Votre corps, lui, peut avoir envie d’explorer. Vous laisserez-vous tenter ? 

😉

ÉDIT – point consentement 
Je tiens à préciser que si tu n’as pas envie d’essayer la sodomie ou que tu n’aimes pas ça, c’est complètement OK ! Ton consentement passe avant tout. Rien ne t’oblige à faire une pratique qui ne te fait pas envie. 
Cet article est fait pour te donner des clés pour que la sodomie se passe au mieux pour toi – physiquement et mentalement si tu choisis de tester. Mais sinon, il y’a plein de moyens de se faire plaisir, y compris sans pénétration !
C’est ton choix, toujours 

😉

Voilà, ma mission est accomplie. Un article de plus sur la sodomie sur le web français, ouaiiiis !

Maintenant voici la tienne :

J’aimerais vraiment VRAIMENT que tu sois assez brave pour partager cet article. 
Cela ne voudra PAS dire que tu es fana de sodomie (et si tu l’es, tu vois bien que c’est pas grave !).
Cela voudra seulement dire que comme moi, tu es pour une libéralisation de la sexualité et qu’on laisse les gens vivre un peu, quelles que soient leurs préférences.

Le tabou bénéficie au prédateur : à chaque fois qu’une pratique sexuelle est taboue, elle ouvre la porte à être effectuée dans le secret et dans la honte, voire pire, dans la violence. 
En partageant cet article tu contribues à une sexualité plus saine, consciente et joyeuse. Bisous 

<3

#analsex
#sexualiteconsciente
#pussypreneur

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.