Ce que la série « Plan cœur » nous apprend sur le masculin conscient

Ce que la série « Plan cœur » nous apprend sur le masculin conscient

Tu le sais, j’aime les hommes. Je les aime encore plus quand ils me donnent de l’espoir.

J’ai regardé le série Plan Cœur, sur Netflix. Ou devrais-je dire j’ai…. binge watched la série Plan Cœur sur Netflix. (Comment on dit Binge Watched en anglais ? Un haribo pour celui qui sait).

Il y’a tellement à dire dessus : une belle écriture, des personnages touchants, une chouette réalisation, de la diversité, un Paris bien filmé. Mais ce qui m’a touché ce sont… les hommes de cette série.

Ceux qui se prostituent, ceux qui mentent, ceux qui flirtent avec d’autres femmes, oui, eux.

Pourquoi ? Parce qu’ils donnent l’espoir d’aller vers une masculinité plus consciente.

Pas tous les hommes de la série (ce serait trop beau) mais j’ai vu de beaux moments qui m’ont fait dire : ah, en voilà de chouettes exemples d’évolution.

Jules : le personnage principal, joué par Marc Ruchmann que j’avais déjà beaucoup aimé dans Photo de famille.
C’est un(?) prostitué. Il couche avec des femmes contre de l’argent. En général c’est fait en transparence, mais là, il se retrouve à mentir à sa nouvelle cliente. C’est ballot.

Ce que j’ai aimé : sa vulnérabilité.
On a quand même devant nous quelqu’un qui couche contre des sous, c’est son métier. Donc qui n’est clairement pas du genre à s’attacher. Malgré cela, il arrive à reconnaître que… tiens peut-être que cette femme est différente et… tiens peut-être que je vais devoir être honnête avec moi-même et voir ce qui se passe là. Il a observé ses sentiments et les as admis. C’est cliché mais c’est touchant.

Antoine : le pote – joué par Syrus Shahidi qui était une belle découverte pour moi en tant qu’acteur. Ça avait mal commencé entre lui et moi. Ta meuf est enceinte et tu dragues ta collègue ? Sa meuf est exécrable certes, mais est-ce une raison pour aller te divertir ailleurs ? Heureusement il n’y a pas tromperie car il n’aurait pas fini sur la liste !
Mais au fil de la saison, ce que j’ai vu c’est un homme complètement déboussolé par sa future paternité, qui veut faire bien et qui se retrouve avec une femme transformée en dragon.
Ce que j’ai aimé : le cadre qu’il a posé. Les moments où il posait des limites et où il disait : arrête ton bullshit meuf. Non ce n’était pas la femme qu’il avait choisi aux début. Et oui il savait qu’elle se cachait quelque part en dessous, mais il n’allait pas juste la laisser continuer ses conneries et tout gâcher.

L’énergie masculine (qu’on a tous en nous, hommes comme femmes) est celle du soutien et du cadre. L’énergie féminine (qu’on a tous en nous aussi) part un peu dans tous les sens. Le rôle du masculin est alors de soutenir et de poser un cadre. Il a vraiment bien fait ça.

Matthieu : l’autre pote, joué par Tom Dingler. Qui ment lui aussi ! Décidément !
Ce que j’ai aimé chez lui : son soutien.
Charlotte a un projet entrepreneurial. C’est un peu un feu follet qui me fait penser à moi dans son envie d’être libre de patron à tout prix et de se lancer dans 1000 idées. Elle vit en haut de chez son frère et est celle qui se prend des commentaires parce qu’elle n’est pas ‘sérieuse’. Quelqu’un la prend au sérieux : lui.
Et j’adore qu’il la soutienne de façon nonchalante et tout à fait normale, comme si ses talents étaient la chose la plus évidente qui soit.
Bien sûr que nous n’avons pas besoin d’homme pour nous valider, mais il n’y a rien de plus sexy que d’être comprise.

Ces trois hommes ont en commun plusieurs choses :
– ils ne sont pas parfaits. Du coup ils sont loin du chevalier blanc complètement lisse qu’on peut voir dans certaines comédies romantiques, ce qui permet une évolution de leurs personnages
– ils sont – tôt au tard – au clair sur ce qu’ils veulent (la fille) – meme quand la fille elle-même est vulnérable, pas sûre d’elle ou une pure dragonne.
– Ils savent ‘voir’ les femmes. Au delà de ce qui est évident, chacun sait entrevoir ce qui est caché et c’est super séduisant.

Deux qui ne rentrent pas dans ma liste de masculin conscient ?
– Maxime : l’ex qui se fiance sans rien dire et qui subitement se remet à poursuivre la fille quand enfin elle passe à autre chose : typique du masculin inconscient plus intéressé par la chasse que par se connecter avec quelqu’un profondément
– Roman : aussi un kéké prostitué, mais avec tout de même une vibe de prédateur. Charmant peut-être, mais prédateur quand même.

Je ne doute pas que tous ces personnages vont évoluer. Et grandir. Et nous montrer des faces sombres et lumineuses.

Et évidemment que c’est une comédie romantique, que tout est idéalisé et que l’on s’appuie sur des clichés pour faire passer l’histoire.
Mais ça fait du bien de voir des stéréotypes d’hommes différents et évolutifs. Et aussi plus proches de ‘vrais’ hommes, ceux qui sont mes amis, ou que je croise dans ma vie.

L’autre aspect très intéressant de cette série : la féminité.
En fait…les femmes de cette série ne sont PAS mes personnages préférés ! C’est comme si au début elles n’étaient pas tout à fait… formées. L’une est fragile et naïve, l’autre est grande gueule et parle/agit sans jamais réfléchir, et la troisième est (on l’a dit) insupportable. Peut mieux faire en terme de représentation de femmes badass qui s’assument en ce qui me concerne. Ceci dit, il y a une approche intéressante de la sororité, avec le lien entre trois femmes qui apprennent au fur et à mesure à s’assumer et à s’affirmer. J’attends la saison 2 pour voir comment les femmes de la série évoluent.

Et un dernier plan de réflexion intéressant : la place de l’argent et de la classe sociale dedans 😉 – forcément le lien sexe / argent quand on parle de prostitution est évident.

Vous avez-vu la série ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-le moi dans les commentaires.
+ partagez aux personnes qui ont besoin de lire ceci (ou de voir la série !!!)

Lyvia
lyviacairo.com

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.