Quand je faisais l’amour le coeur serré…

Quand je faisais l’amour le coeur serré…

Le texte qui suit est le tout premier texte que j’ai écrit sur ma propre sexualité, en juillet 2017. Il était très difficile à sortir. Je l’ai écrit dans le groupe d’un programme où nous parlions du lien ‘corps, âme, esprit’. Et une lectrice m’a demandé : et le sexe alors ? Je n’avais jamais écrit sur ma propre sexualité avant ça. Sur sa vérité. Nous sommes en mars 2019 et je ne l’ai jamais publié + largement. Il est temps. Voici le texte tel que je l’ai écrit.

—–
—–

« J’ai écrit ce texte après avoir lu le message de Lola et ses questions.. Parce qu’il est venu. Il a commencé comme une liste : si je dis la vérité sur le sexe, alors je dis quoi… ? 

…Je vais surement attendre quelques heures avant de poster ce texte, histoire d’avoir un peu de courage (edit : j’ai largement repoussé mon heure de sommeil exprès, ah – merci à Gaia qui travaille avec moi pour le courage nocturne ‘ce n’est pas envisageable de ne pas poster’ – faut que j’arrête de leur apprendre des choses à ces filles !). Je sais que je dois le poster. Je me suis engagée à dire la vérité, surtout si elle s’impose à moi. Et pour la première fois j’ai réussi à trouver les mots sur ce sujet-là (ça se voit que je fais une intro super longue exprès ?)
J’avais prévu de faire une vidéo sur l’alimentation, mais comme j’ai pleuré, j’ai les yeux bouffis alors la vidéo sera nulle. Donc tant pis. Le message est le message. S’il m’a été envoyé, mon role est de transmettre. Merci Lola. Tu as libéré quelque chose là… en plus tu t’appelles comme ma plante, qui est la créature vivante que j’aime le plus au monde.

:::

Le sexe :

Quand je pense au sexe, je pense à ces épisodes –
⁃ La pression d’avoir envie, alors que je sens mon coeur serré
⁃ Les ‘tu n’aimes pas le sexe’, ‘tu as peut-être un problème’, ‘j’ai déjà été avec d’autres femmes qui aimaient vraiment et ça change tout’
⁃ ‘Pourquoi tu ne fais pas d’effort pour jouir. Tu imagines si moi je ne jouissais pas, tu te sentirais comment.. ça gâche mon plaisir’
⁃ ‘La plupart des gens font l’amour spontanément, genre je sais pas, tu es dans la cuisine, j’aimerais t’attraper…pas toi’
⁃ ‘Je me sens constamment rejeté’

Dans mes relations alors que tout se passait plutôt bien dans les autres aspects de la vie, j’avais toujours l’impression de ne pas être ‘assez’ bonne en sexe. Parce que je n’avais pas toujours envie, parce que je ne faisais pas franchement d’effort pour avoir un orgasme (en mode..bof). La plupart du temps c’était ok…mais la vérité c’est que j’avais le coeur serré. Parfois, j’ai meme pleuré (discrètement). J’ai serré les dents, et j’y suis allée quand-même.

J’ai ressenti beaucoup de pression pour ‘aimer ça’, pour ‘jouir’. Pour avoir envie spontanément et être disposée.

Alors je prenais mon courage à deux mains, je me disais : « cette fois tu y vas à fond ma belle. » 
Je me mettais dans la peau d’une autre et là j’étais imbattable en sexe, trop forte la meuf. J’y arrivais bien 2 voire 3 fois par semaine. C’était assez, non ? 
Du coup quand ils venaient spontanément vers moi, encouragés par ma fougue de la veille… ben moi j’avais « déjà » donné. C’était dur pour moi. Quoi… encore ?
Et ça causait déception, ressentiment, tristesse chez l’autre. Culpabilité intensive chez moi. 

Bien sûr ce n’était pas à chaque fois. Parfois je me sentais vraiment bien, libre, dé s-inhibée, confiante. Et c’était en général quand j’avais le temps. Quand j’avais passé du temps avec mon partenaire, que je me sentais en sécurité et confiante. Ça arrivait bien une fois sur les 3… Mais ce n’était pas assez. Et aussi après avoir eu un rêve érotique, il faut remercier les rêves érotiques ! Le sexe post rêve érotique est le plus meilleur que j’ai connu haha !

J’ai cru longtemps que j’avais un problème. Que je n’étais pas normale. J’ai pensé consulter un sexologue même, mais je me suis ravisée. 
Et j’ai compris très récemment que mon ‘problème’ avec le sexe n’en était pas un.

Et qu’en fait, j’avais simplement, la plupart du temps, le coeur serré. Parce que je n’avais pas trouvé le moyen de me sentir protégée, en sécurité, aimée vraiment inconditionnellement et sur la durée pour que le sexe fasse partie de mon quotidien. En fait il est possible que j’avais peur… de quoi ? c’est une bonne question à creuser.
Et je ne blame pas mes partenaires car même s’ils me disaient ‘je t’aime’ tous les jours, me traitaient comme une reine etc. une partie de moi se disait que je n’étais de toute façon pas assez bien et que je ne comprenais pas ce qu’ils faisaient avec moi. Le coeur serré c’était peut-être que je n’y croyais pas.

Je ne sais pas d’où ça vient car de ce que je me rappelle, je n’ai pas vécu de traumatismes étant jeune lié à ça. Ou peut être un épisode quand j’avais 13/14 ans, qui me semble insignifiant et que je n’ai pas encore creusé. Ça m’a aussi fait souffrir ça, de n’avoir aucune ‘excuse’.

Le truc c’est que, entre mes deux ‘grandes’ relations, pour me prouver qu’en fait, je pouvais y arriver, je me la suis jouée Carrie dans Sex and The City. Pour peu que le mec était mignon et s’intéressait à moi, ça y passait. Je croyais que je me libérais, je m’enfermais encore plus. 

Aujourd’hui, suite à ma rupture, j’ai décidé que TANT que je ne me sentirai pas confortable avec moi-même à 100%, le coeur ouvert, heureuse, tant que je ne me sentirai pas comme je veux me sentir avec moi-même et avec quelqu’un (par mon travail sur moi et j’imagine l’interaction avec l’autre personne), alors je m’abstiendrai. C’est une décision que j’ai prise et à laquelle je tiens. Je suis ouverte à une relation amoureuse bien sûr, et honnêtement j’aimerais bien rencontrer l’homme de ma vie demain, j’ai hate de le rencontrer, mais pour la première fois, j’ai choisi d’être patiente. Et de me protéger, comme je n’ai pas forcément su le faire avant. 

Et je comprends que tout ça – encore et toujours – était lié à un faible amour de moi. Une faible estime de moi, et de ma valeur. Amour de moi-même, en étant seule et pas en couple. J’ai longtemps attendu la validation et l’amour d’un homme pour me sentir belle et digne d’être aimée. Forcément, cela ne fonctionne pas comme ça…
�Voici ce que je recherche d’une relation amoureuse, intime, sexuelle, épanouie :
⁃ Que l’autre travaille sur lui autant que je travaille sur moi, de façon à ce que l’ego ait le moins possible sa place dans notre relation. Je crois que le développement personnel de chacun est important dans un couple, c’est assez rare tout de meme.
⁃ Et par conséquent que l’autre soit prêt à soigner ses propres blessures, et m’accompagne de l’apaisement des miennes, et vice versa. Dans le sexe et dans l’amour en général, on attend souvent que l’autre soigne nos blessures. Or ce n’est pas sain. Par contre si on travaille sur les nôtres, l’autre peut aider et accompagner.
⁃ Une écoute sans jugement, qui me fait me sentir protégée, en sécurité, et aussi de la patience pour ce sujet particulier.
⁃ Un amour sans condition : je t’aime comme tu es, tu m’aimes comme je suis. 
⁃ L’envie profonde d’avoir une vie sexuelle épanouie pour les deux, quitte à avancer et s’éduquer dessus ensemble, à deux. Considérer que cela ne se passe pas en solo chacun de son coté, que cela ne peut pas être ‘la faute de l’un’.
⁃ Je ne tolérerai pas qu’on me culpabilise, compare, rabaisse, et me fasse sentir moins qu’une déesse reine de l’univers !
Il y a probablement autre chose, j’en demande beaucoup, mais c’est ce qui me vient.

Aujourd’hui SEULEMENT, je commence à me documenter, à libérer peu à peu les souffrances, humiliations, blocages. Mais c’est difficile. Et lent. Je m’intéresse notamment au tantrisme et au sexe comme forme de spiritualité et non de performance. Mais surtout, je travaille sur moi et mon état d’esprit de façon à me sentir valorisée par moi-meme. Tout part de là. Ce qui m’aide VRAIMENT c’est de savoir que ça existe, une relation sexuelle fluide et simple, où l’on se sent complètement bien. Et je sais à quoi je peux aspirer. Et par conséquent, je l’aurai.

Honnêtement je n’avais jamais réussi à en parler avant maintenant. Personne n’était au courant.�Et maintenant…. plus de 1000 personnes sont au courant. Dont certaines qui me connaissent personnellement. Cela me fait très peur, mais je pense que c’était nécessaire….

Voilà.
Vaille que vaille 
Je compte sur vous et votre bienveillance 

<3 »

Fin du texte original.

——–
——–

En lisant ce texte, en mars 2019, je me sens triste. Je me sens triste pour cette femme que j’étais qui avait gardé tout cela à l’intérieur. Après près de deux ans de travail sur moi, de thérapie, de lectures, je vois tellement de choses que j’aimerais lui dire : 

Que tout n’est pas sa faute. Qu’elle a aussi rencontré des hommes, en particulier un, qui n’était pas bon pour elle. Qui l’a fait se sentir petite, rabaissée. Tellement que même là elle n’osait pas lui laisser sa part de responsabilité. �Qu’elle avait vécu des relations toxiques, et que les mots qu’elle a entendu si souvent pourraient s’apparenter à de la violence psychologique.

Je voudrais la féliciter pour ce chemin qu’elle a choisi d’entreprendre ce jour-là, et lui dire MERCI MERCI MERCI Lyvia d’avoir osé écrire ces mots, et MERCI MERCI MERCI Lola d’avoir osé posé ses questions (es-tu toujours dans les parages) et MERCI MERCI MERCI Gaia pour la conversation qui m’a donné le courage d’écrire. Je pense à toi.

Je lui dirais que depuis, elle a aidé des centaines de personnes (milliers si on compte les vidéos virales?) à aller mieux dans leurs relations et leur sexualité, et qu’elle se sent prête à faire tellement + sur le sujet !
Que cette fois elle a trouvé les mots, et qu’elle les a trouvé encore et encore !

Et je voudrais lui dire qu’elle a trouvé une relation EXACTEMENT comme celle qu’elle d’écrit ici.�Et que la première phrase que cet homme a lu d’elle était : 
**Queen of my own Universe.**

Bravo à Lyvia de 2017, je suis tellement fière de toi.
Et bravo à toi, qui es une personne qui me lit, et qui as dû traverser tant de moments peu joyeux. Tu n’es pas seule !

Est-ce que tout ceci résonne avec toi ?


Pour aller + loin : 

👉🏽Nous échangeons librement sur la sexualité dans mon groupe ‘Confidences – Avec Lyvia Cairo’. Rejoins-nous, c’est 100% gratuit 
👉🏽Pour démarrer sur le chemin de ta libération sexuelle, j’ai plusieurs programmes disponibles dans mon catalogue – tu peux découvrir ici :http://bit.ly/lyviaacademy

Photo prise à NYC, Septembre 2017

F

The best way to get to know me is by signing up to receive my daily newsletter. I write at least once a day, and you’ll be receiving 1 message each morning at 7 am, Paris time.