Skip to content

Il était allongé sur le lit, un bras sous l’oreiller…

Copie de Copy of Visuel (2)

Son corps élancé étendu sur les draps froissés. Par la fenêtre, il voyait la mer osciller. Et… il se sentait seul. Elle avait quitté le lit et il l’entendait chanter sous la douche. Elle se sentait privilégiée maintenant qu’il l’avait choisie. Même si c’était pour une nuit, elle l’avait eu. Elle se sentait désormais valorisée à ses yeux. Il avait aimé caresser son corps. Le grain de sa peau, doux sous ses doigts. Il lui avait chuchoté des mots à l’oreille, des mots qui lui avaient fait pencher la tête en arrière, offrant sa gorge, prête à être embrassée, mordue, léchée. Il était l’homme fort, il était celui qui séduisait, ravissait. Et souvent, après…il perdait intérêt. 
⠀⠀
Il les aimait pourtant, ces femmes. Mais la réalité de sa vie le rattrapait rapidement. Sa femme, ses enfants, cette vie de famille qu’il avait un jour rêvé et dans laquelle il s’était enfermé. Ils s’étaient arrangés, bien sûr qu’elle savait. Une partie de lui s’en sentait faible, coupable. L’autre ne pouvait s’empêcher de plonger dans les bras d’une belle femme. 
⠀⠀
L’homme est faible, il se dit. Nous avons l’air fort, et nous ne savons rien. Si les femmes nous voyaient, au delà de nos corps, de notre prestige, de notre porte-monnaie, alors elles sauraient que nous sommes d’humbles mortels. Comme les autres. Et alors, elles se détourneront de nous. Dire la vérité… ou maintenir le rêve ? En regardant les vagues, il se sentait piégé, piégé dans une réalité qu’il ne savait plus maîtriser. 
⠀⠀
L’eau arrêta de couler dans la salle de bains. Il sortit de sa rêverie. Se relevant sur le coude, il était prêt à accueillir avec un regard, un sourire, un mot doux. Il la tirerait dans le lit, en jouant. Elle se plaindrait qu’elle était toute propre. Il lui ferait l’amour une dernière fois, puis il la laisserait endormie sur le lit, et avancerait sur son propre chemin… comme à chaque fois.
.
.
.
.
Texte original inspiré d’un des personnages de mon livre, sauras-tu deviner lequel ?
‘Je ne sais pas être une femme’, lien dans la bio @lyviacairo ou http://bit.ly/ellalelivre
⠀⠀
#lyviacairo#ellalelivre#etretoisuffit

F
[social_warfare]

The best way to get to know me is by signing up to receive my daily newsletter. I write at least once a day, and you’ll be receiving 1 message each morning at 7 am, Paris time.

Scroll To Top