Skip to content

✨La vie m’appelle, j’y vais✨

En étant loin (en Guadeloupe), j’ai commencé à voir là où nos vies et nos énergies à J. et moi ne collaient pas. J’ai dû être honnête sur le fait qu’il y a des petits désalignements énergétiques qui font que ça peut ne pas marcher sur la durée. Dans les faits, j’ai beaucoup de feu, j’ai beaucoup d’énergie, mais étant avec quelqu’un de plutôt calme et discret, cocoonant et rassurant, mon feu s’est apaisé. Et donc je n’étais pas en train de faire mon travail, j’étais en train de me reposer, de m’apaiser, comme si j’étais au spa. Et c’était bien, mais ce n’est pas pour ça que je suis là. Il y a une différence entre ce que je veux, et ce pour quoi je suis appelée. 

J’aurais bien aimé rester dans ma relation, avoir des enfants, acheter une maison. Sauf que la vie m’a appelé ailleurs. Le truc c’est que si je ne réponds pas à l’appel, je me prends des pains dans la gueule. A chaque fois que je n’ai pas répondu, j’ai pris cher. 

Après le live de samedi j’étais très énervée, je me demandais pourquoi la vie me fait ça, pourquoi la vie m’emmène là. 

En plus je vends un programme sur l’énergie de vie et je me demandais : « comment je peux dire aux gens de s’inscrire à ce programme en sachant ce qui les attend ? » En sachant qu’ils vont devoir dire au revoir à des choses qui leur tiennent à cœur. Comment je suis censée être un exemple quand chaque fibre de mon corps déteste ce qui est en train d’arriver ?

Quand je vois que je dois quitter mon copain, ma maison, mes amis pour suivre cette putain d’énergie de vie de merde. Comment je peux demander aux gens de me suivre quand je sais que c’est putain de dur ?

L’énergie était dense pendant ce live, je n’avais pas beaucoup de légèreté en moi. Donc hier, mon téléphone ne marchait pas donc je suis sorti, j’ai marché et j’ai écrit un texte hyper colérique : « qu’est-ce que tu as du lâcher pour arriver là où tu en es ? ». J’étais en colère contre toutes les personnes qui vivaient des vies hyper confortables et qui ne lâchaient rien pour aller vers leur rêve. Alors que moi je lâchais tout, TOUT ce que j’avais prévu pour moi. Je demandais « toi qu’es-tu en train de lâcher pour aller vers ton rêve ? Parce que si tu ne lâche rien, je ne te respecte pas ». Vu ce que la vie me demande, vu ce que je vais faire, toi, qu’est-ce que tu fais ?

Ensuite, je me suis apaisée. Je me suis dit « Lyvia, tu mens ». 
La vérité c’est que la vie ne peut pas me faire faire quelque chose que je n’ai pas envie de faire au fond de moi. 
Et j’ai vraiment envie que tu retiennes ça. *Je ne suis pas l’esclave de la vie, je ne suis pas victime de l’Univers*. Ça veut dire que si je me sens appelée quelque part, c’est que je veux y aller. Et là il y a eu ce moment de réconciliation et d’admission qu’en fait, je veux partir. Et ça c’était dur.

Je veux partir de Porto.
Je veux quitter mon copain.
Je veux aller ailleurs.
Je veux faire autre chose.

C’est ça la vérité, j’ai fait du chemin pour y arriver. C’est ce qui rajoute de la légèreté dans ce moment. Je ne veux pas vivre en ayant l’impression que la vie m’a couillonnée, ou forcé, que je ne suis pas responsable de ma vie, ou que je n’ai pas le choix. Parce qu’en vrai, j’ai le choix ; 

Et je veux m’en aller. Et ce n’est pas par manque d’amour, ni d’affection, ni d’épanouissement. Je ne manque de rien en fait. C’est juste que je veux aller voir, je veux aller voir ce qu’il y a pour moi derrière cet appel. Je ne veux pas mourir avec ce « et si » là. Et pour moi c’est plus important d’aller voir, que de rester dans mon confort. Et je sais que ce n’est pas courant. Je sais que tu reçois peut-être des appels comme ça, et que tu n’iras pas. Et je ne t’en veux pas, je te respecte pour ça. Je te respecte de faire le choix qui est juste pour toi. 

Aujourd’hui, si une part de moi voulais rester, je l’écouterait. Mais je sais qu’on ne m’a pas mise sur Terre pour ça. On ne m’a pas mise sur Terre pour avoir une vie calme, on ne m’a pas mise sur Terre pour avoir une vie pépère. Je le sais parce que c’est dans mes gènes. 

La vie m’appelle, j’y vais. 

On a tous une personne qu’on aurait préféré être qui colle beaucoup plus avec ce qu’on attend de nous. Oui, cette personne peut exister. Mais si on regarde la personne que l’on est vraiment et qui est souvent cachée sous beaucoup de couches de croyances et d’attentes de l’extérieur, avoir l’opportunité d’exprimer cette personne-là est un privilège. 

Et il n’y a aucune raison pour laquelle faire ça puisse être mal ou ne vous apporte autre chose que la joie, que la paix, que l’accomplissement. Parce que tu as été mis sur Terre pour ça. Même si la transition fait mal, la prochaine destination sera plus proche de la vérité de qui tu es. 

On ne peut pas se tromper en étant dans sa vérité, on ne peut pas regretter, on n’est pas moins bien qu’avant.

Bien-sûr la vie est telle qu’elle est donc il y aura toujours des moments difficiles, il y aura toujours de la souffrance. Mais ce n’est pas possible que le choix que je fais là empire ma vie, la seule possibilité est que ça rende ma vie merveilleuse. Une chose qu’on dit en finance est qu’avec un gros risque vient une grande récompense. Et je sais que je serai récompensée au-delà de ce que j’imagine. Je sais avec chaque fibre de mon corps que je serai récompensée au-delà de ce que mon corps est capable d’imaginer. 

Même moi, ma personnalité va chercher l’exceptionnel dans cette expérience. Étant donné ce que cela me coute, mon corps, mon âme va chercher la récompense dans cela. Je ne vais pas quitter mon copain, ma vie, mon continent, pour rien. 

Je ne tolère que l’exceptionnel. 

Et c’est ce que je disais à José ce weekend : c’est hors de question que je parte et que ma vie ne soit pas époustouflante après ça. C’est un engagement envers moi-même. C’est hors de question que je fasse cet investissement, ce choix, et que derrière quelque chose d’époustouflant n’arrive pas. Pas de place pour ça dans mon énergie. Et voilà pourquoi j’y vais. Parce que ce sera formidable ! Et je sais que le résultat sera à la hauteur de ce que je traverse là.

Et je me projette, je mets de choses en place pour mon départ ; Dans 2 jours je serai à Paris, ne t’étonne pas si je change de cadre. Je vais rester à paris quelques semaines et ensuite, je m’en vais. 

Et vaille que vaille, on verra.

29 juillet 2019, Porto, 2 jours avant départ.

PS : as-tu deviné où je m’en vais ?

PPS : En t’inscrivant à mon programme, l’Energie de Vie avant ce soir, Minuit, je t’offre un programme entier d’une valeur de près de 500 euros, Rebecca. Rebecca est mon tout premier programme sur la spiritualité, qui te donne les bases du travail avec l’intuition. Vois le comme le pendant ‘pratique’ de l’Energie de vie, pour te donner les outils pour inclure une pratique de spiritualité dans ta vie.
On y couvre : 1/la capacité à suivre son âme et non ses peurs 2/l’accès à votre guide et comment échanger avec 3/le lien spiritualité et sexualité 4/La spiritualité et l’argent 5/assumer son côté spirituel. 
C’est un parfait complément au travail que nous ferons ensemble dans l’Energie de vie, et en t’inscrivant aujourd’hui, tu y as accès gratuitement.
Clique dans les commentaires pour rejoindre l’Energie de Vie. Le travail a déjà commencé 

🙂

F
[social_warfare]

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top