Skip to content

Je choisis d’aimer

Visuel Pinterest (1)

L’engagement. C’est le mot qui me porte pour les derniers mois de l’année. C’est aussi le mot qui m’apporte paix et sérénité.
Dans une conversation, il m’a été demandé : qu’est-ce qui a fait qu’en si peu de temps, tu te sois autorisée à recevoir… l’amour, une nouvelle vie à Paris, la famille, l’amitié. Qu’est-ce qui fait que ton cœur s’est ouvert à ça ? C’est une merveilleuse question. Car clairement j’aurais pu avoir toutes les raisons de fermer la porte et de dire non.
Et pourtant j’ai dit oui.
Pourquoi ?

Parce que j’ai fait le choix conscient de m’engager, et d’aimer.

Le premier choix que j’ai fait en arrivant à Paris… était de choisir d’aimer cette ville.
Assise dans un petit jardin en haut de Montmartre, je l’ai dit en live : Paris, je choisis de t’aimer.
Ensuite, quelques jours plus tard, j’ai senti qu’en moi s’ouvrait la porte pour quelque chose de nouveau au niveau amoureux. Clairement le timing ne m’arrangeait pas, et j’avais prévu de partir. Mais ce n’était pas grave. J’ai écrit dans mon carnet : je suis prête à accueillir mon partenaire de vie. Quelques jours plus tard, une opportunité s’est révélée.
Plus tôt, en Guadeloupe, j’ai renoué avec mon père. On n’avait pas parlé depuis des années. J’ai choisi de l’aimer et de l’accueillir dans ma vie avec ce qu’il est. J’ai appris beaucoup de lui, notamment qu’il a le même discours que ma mère : fais ce que tu veux, du moment que tu es heureuse.
En somme, la vie m’a présenté des opportunités de choisir l’amour, et j’ai dit oui.

En l’écrivant ainsi cela semble simple. Et pourtant, là où j’en suis, bien sûr qu’il y’a encore des résistances. Alors je choisis d’aimer, et ce tous les jours.
Même quand je déteste le RER, ou que j’ai la bonne idée de porter des talons alors qu’il pleut à Paris.

La vie me demande de m’engager. Et pour moi m’engager c’est choisir d’aimer.
Mon prochain terrain, c’est mon business. Ma vie ne peut pas changer ainsi sans que lui ne change aussi. Il a quelque chose à me dire alors je choisis d’écouter. Un chemin, une avancée. Une chose à autoriser.
Ces derniers temps j’avais envie d’ordre et de simplicité, de clarté, de positionnement. J’avais aussi envie de tout fermer, pour changer (et on va archiver une partie de ce qu’on fait). Et là tout pareil : oú est-ce que la vie me demande de m’engager ? Oú est-ce que la vie me demande de choisir d’aimer ?

Est-ce que c’est aimer son côté aérien, flottant, fluctuant, que personne ne comprend ?
Est-ce que c’est après 2 ans à dire que je ne veux plus rien lancer, réaliser que j’adore en fait, créer de nouveaux programmes et y aller à fond ?
Est-ce que c’est aimer le fait que oui je tourne autour de plusieurs sujets sans m’engager dans aucun ?
Est-ce qu’au contraire c’est choisir d’aimer un sujet (l’amour !) et aller à fond dedans ?
C’est ma question du moment : oú mon amour est-il attendu pour me permettre l’engagement ?

Choisir d’aimer, prendre cette décision, c’est se relaxer. C’est mettre de côté le doute. C’est mettre de côté l’insécurité. C’est stopper les aller-retours, les ‘je pars / je reste’. C’est choisir une bonne fois pour toute la voie dans laquelle on s’engouffre. Et ça fait du bien. Et très honnêtement, ça m’a plutôt bien réussi jusque là.

Qu’est-ce que je choisis d’aimer cette fois-ci ?
Je t’invite à te poser la question aussi.

Des bises,

Lyvia

Ps : même si les inscriptions finissent le 6 octobre, nous démarrons avec Guerrière demain, le 1er octobre. Parce que j’ai hâte! si tu as des questions sur le programme, n’hésite pas à m’écrire.
Je t’embrasse fort, sur les deux joues.

F
[social_warfare]

The best way to get to know me is by signing up to receive my daily newsletter. I write at least once a day, and you’ll be receiving 1 message each morning at 7 am, Paris time.

Scroll To Top