Skip to content

Ca t’étonnes si je te dis que je n’aimais pas mon corps?

Nous étions à plusieurs dans la pièce. Tout le monde était à l’aise de se déshabiller, au moins en sous-vêtements. Pas moi.

Nous étions quelques unes dans la pièce, Toutes étaient à l’aise de plonger dans la piscine nue, Pas moi.

J’ai été pudique pendant toute mon enfance, Jusqu’à probablement il y a deux semaines, Quand j’ai dû travailler, couche après couche pour enlever toute la culpabilité et la honte qui étaient liées à mon corps.

On m’a dit par le passé que… J’étais grosse Que j’étais trop musclée, trop ronde ou trop mince

On m’a montré par le passé que… Mon corps n’était pas bon qu’à coucher. A quoi je m’attendais? A un câlin?

On m’a dit par le passé que… Fallait faire un truc pour ces cuisses Et ce ventre qui dépasse Et je me suis sentie grosse, Et moche Et laide

Alors qu’en fait, je suis plutôt belle.

Et ceux et celles qui me disaient: Tu es belle, Tu es sexy, Tu es attirante

Je ne les croyais juste pas. Ils étaient pour être sympas, Ils étaient pour parce que l’inverse ne se faisait pas, Ils étaient polis eux.

Et pour moi réconcilier avec mon corps Avec mon corps nu J’ai de l’accepteur de la regarder De le montrer Sans le juger, Sans le critiquer

Et de simplement le voir comme il est. C’est un corps.

A part ça, il n’y a aucune information qui compte. C’est un corps avec tout ce qu’il a de beau, Tout ce qu’il sait faire.

Tout ce que l’on voit à l’intérieur Et tout ce qu’on voit à l’extérieur.

Avoir honte de lui, c’est avoir honte de moi Le trouver moche, c’est ME trouver moche Tout ce temps j’avais marché avec le haut du corps coupé

La tête comptait Le reste un peu moins

Un coup c’était le haut qui fonctionnait Un coup c’était le bas Jamais le tout ensemble.

J’aimerais vous donner une baguette magique pour aimer votre corps Il m’a fallu lire et méditer et me regarder dans le miroir et moi masturber pour aimer le mien Il m’a fallu aller à une retraite et explorer le corps de façon spirituelle et sacrée pour réaliser que le haïr, c’était moi haÏr, et c’était haÏr l’humanité.

Quand tu me disais que j’étais jolie, je ne te croyais pas. Maintenant si tu me le dis, je te dirai: merci, tu me vois.

Aimer son corps, c’est s’aimer soi. C’est un chemin. Et je pense que le premier pas, c’est de décider que l’on va avancer dessus.

Un jour, je me suis dit: je ne sais pas comment je vais faire, mais je vais t’aimer. Car si je ne t’aime pas, Je vais encore une fois attirer des personnes, situations, circonstances dans ma vie qui vont me faire mal, jusqu’au point de n’avoir d’autre choix que de t’aimer.

Ne pas t’aimer ne m’arrange pas. Alors je vais faire ce que je peux, et je vais essayer.

C’est ce que je me suis dit, et ça a payé. D’expérience en expérience, portée par mon intuition, j’ai trouvé les ressources qui me soutenaient dans cette quête.

La sécurité totale dans ce corps que je découvre et que j’aime n’est pas encore là, Mais aujourd’hui je peux me mettre nue devant toi, Et je pense que ça ira 

J’aime mon corps, de plus en plus chaque jour ELLE est merveilleuse, belle, lumineuse, mouvante, soyeuse Sa peau est douce Ses courbes sont moelleuses Son port de tête est droit Ses pieds sont bien ancrés.

Tellement que je me sens prêt à faire des choses que je n’avais jamais osé faire… Des photos nues, des shootings en sous-vêtements, Parce que pourquoi pas? J’aime mon corps maintenant 

Bisous, sur les deux joues, Plein d’amour dans ta direction.

Et toi, tu aimes ton corps?

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top