Skip to content

J’ai droit à la jouissance.

Alors que la fin de l’année approche, je m’interroge de plus en plus à affiner ma vision. Pourquoi je fais ce que je fais ? Pour quoi je fais ce que je fais ? Pour qui aussi ?
J’oscille entre des thèmes qui me fascinent : l’argent, l’amour – de soi et des autres, les relations, la sexualité. Même si tous ces éléments sont incarnés dans mon quotidien – je prends très soin de mon argent, de mes relations, de l’amour que j’ai pour moi, de ma sexualité – mon mental avec besoin qu’on lui explique les liens entre tout cela.

Certains liens sont évidents : avec + d’amour de soi, on s’affirme plus, on gagne plus d’argent, on se libère plus, on a une meilleure sexualité, et on est capable de plus aimer les autres.

L’amour a toujours été le socle de tout. « Être moi suffit » est un cri d’amour de soi.

Comme je le disais à des étudiants dans l’un de mes programmes, le sujet, qui m’a le + fait travailler, est l’argent. Les relations aussi, mais dans une moindre mesure. L’argent ceci dit, à chaque fois que je pense avoir fait le tour du sujet, on me demande de regarder, d’apprendre, et de grandir.

Je sentais qu’il y avait un fil rouge différent, plus profond.

Et pour comprendre ce fil rouge, il nous faut aller plus loin que notre individualité, et il faut s’étendre à l’échelle de notre société. Et pas seulement à l’échelle de notre société aujourd’hui, à l’échelle de notre société des derniers… milliers d’années.

Il me semble impossible, aujourd’hui, d’enseigner l’amour, le sexe, et l’argent à des femmes, sans le mettre dans le concept du patriarcat et de la misogynie. Si vous avez lu mon essai ‘femmes, sexe et argent’, vous avez une première introduction du sujet.

Le fil rouge que j’observe, en plus du socle de l’amour, c’est… un droit à la jouissance. Un droit à la JOIE.

Le droit de créer la vie dont on a envie, d’avoir les expériences dont on a envie, de se faire plaisir comme on a envie… notamment grâce à notre ARGENT.

L’argent nous donne des choix, l’argent nous donne du pouvoir, l’argent nous donne des options.

Le droit d’être dans de belles relations amoureuses et familiales, épanouissantes, avec des partenaires qui nous font vibrer et nous portent vers le haut, où nous sommes reconnues pour notre valeur, pour ce qu’on apporte et où nous sommes traitées avec admiration et respect.

Le droit aussi de vivre dans notre corps comme on en a envie, et d’expérimenter les MILLIERS de manières dont on peut ressentir du plaisir avec ce que l’on a… littéralement sous la main ! Connaître le pouvoir de jouissance de notre corps, s’autoriser à se donner du plaisir, A JOUIR ! Chose qui a été taboue et DANGEREUSE pour nous pendant tant d’année : on tue encore des femmes pour les priver de plaisir sexuel.

Le droit de prendre soin de nous, le droit de poser nos limites, le droit de se faire passer en premier. Le droit d’être égoïste et penser à notre plaisir D’ABORD ! Car c’est l’une des plus grosses inégalités de notre société, l’un des plus grands doubles standards : quand il n’y a quasi aucune objection à ce qu’un homme passe du temps avec ces copains le soir alors que madame s’occupe des enfants à la maison, l’inverse, s’il est répété, peut nous donner l’étiquette de femmes indignes.

Nous vivons sur un gros socle d’inégalité, mais ATTENTION : ce n’est pas une raison de se complaire et de se victimiser. On ne va pas se pavaner en disant : ce n’est pas ma faute, c’est celle de la société. La Vie, l’époque nous demande aujourd’hui de nous RESPONSABILISER.

De littéralement prendre notre plaisir, notre jouissance, notre JOIE, entre nos mains.

Longtemps, les femmes ont été écartées du système économique et donc du système de jouissance que s’acheter de belles choses apporte.

Longtemps, la sexualité des femmes a été considérée comme taboue et sale, diminuée par rapport à celle des hommes qui elle était vue comme un dû biologique et incontrôlable.

Il y a de nombreux mouvements qui remettent le féminin au centre. Et je ne me suis pas vraiment reconnue dans tous.

SAUF dans ceux qui mettent en avant ce droit à la JOUISSANCE.

Et cette jouissance ne peut exister sans le sexe. Elle ne peut exister sans l’argent. Et elle ne peut certainement pas exister sans AMOUR.

C’est pourquoi en moi, les 3 thèmes continueront de cohabiter, avec un focus parfois sur l’un, parfois sur l’autre, parfois sur le lien entre les trois, mais à chaque fois, un même fil rouge : LA JOUISSANCE. LA JOIE.

Parce qu’on le mérite.

Et que l’on n’attend pas qu’on nous le donne.

Dans quelques jours, je sors mon programme le plus ambitieux. Je l’appelle mon programme sur l’Argent Féministe. Et il rassemble tout ce que j’ai appris cette dernière DÉCENNIE sur l’argent.
Tu réalises ?
De mon Master en Finance à mon travail sur la Sexualité.

En 2010, je finissais un Master en Banque et Finances et j’allais travailler à la City à Londres.
En 2020, je me plonge encore plus profond dans la question du lien entre l’argent et la sexualité.

Et c’est TOUT cela que je vais apporter dans cette formation.

Gardez l’œil ouvert. Cela se passera entre Noël et le Jour de L’An. Ce moment où tout bascule.
Ce programme est ambitieux, le plus costaud et détaillé que je n’ai jamais créé.

Prépare ta carte bleue et tes cadeaux de Noël en cash…celui-là vaudra le coup !

Et en attendant, je prépare une conférence en ligne gratuite exprès pour te parler de ces sujets … guette bien les prochains emails et les réseaux sociaux pour t’y inscrire quand c’est prêt !

Lyvia

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top