Skip to content

tout ce temps ils ont cru que j’étais coincée

Pendant longtemps, j’ai tu mes visions, fantasmes, réflexions sur la sexualité.
Je les pensais en cachette et ne les disais à personne.

Pourtant j’ai commencé à écrire des histoires érotiques très jeune, et personne ne savait.

Si vous demandez à la plupart de mes ex, ils vous diront que j’étais coincée au lit.
L’un d’entre eux m’a même dit que je devrais peut-être consulter.

Et à chaque fois, je sentais une dissonance. Comme s’ils ne parlaient pas de moi. 

Et un jour, j’ai compris.
J’ai compris qu’en fait, j’étais tellement libérée, sur tellement d’aspects, que j’avais peur de le montrer et d’être jugée.
J’ai compris qu’en face, je n’avais pas l’accueil dont j’avais besoin pour me sentir vulnérable.
J’ai été attirée par des hommes gentils, sérieux, bien sous tous rapports, bien au lit mais… qui avaient souvent une couche de protection, difficile à percer.
Alors moi, devant eux, je me lissais.
Je ne me montrais pas vraiment telle que j’étais, tellement plus sauvage que ce qu’ils pouvaient imaginer.

Car je me demandais… si j’avais le droit.

Du coup, je n’étais pas vulnérable, j’avais peur.
Je n’osais pas être moi, 
Et peut-être que c’est ce qui faisait qu’ils n’osaient pas être eux, 
Et que m’accueillir telle que j’étais était difficile. 
Je n’ai pas la réponse, c’est une question de poule et d’oeuf.

Un jour, ceci dit, j’ai pris une décision TRÈS importante.
J’ai pris la décision que je ne rentre ni dans une relation amoureuse, ni dans une relation sexuelle si je n’ai pas la sensation de pouvoir être 100% MOI.
De pouvoir montrer toutes ces parties de moi.
Et ce dès le début.
Ça peut paraitre intense, ça peut faire peur.
Mais croyez-moi, l’alternative est plus grave.

Avoir porté un masque dans une relation, tellement ancré que tu es incapable de l’enlever, et que du coup tu te sens enfermée dans un rôle qui n’est pas le tien, et qui te fait souffrir… et bien c’est PIRE. Tellement pire.

Alors honnêtement, j’ai fait flipper certaines personnes. 
Et puis il y en a d’autres qui ont trouvé mon ouverture et ma franchise complètement géniales.
Et c’est simple : je ne traine pas avec les gens que je fais flipper, et je traine avec les gens qui me trouvent géniale.

Je ne crois pas au fait que l’on doive se contorsionner, se polir, se lisser, se plier, pour ne pas déranger.
Si je te dérange, pars.
Parce que l’alternative à ne pas être moi, c’est mourir à petit feu.
Et cela, je ne l’accepte pas.

J’ai TELLEMENT souffert dans ma sexualité.
Mais pas de la souffrance visible, c’était quelque chose de plus sournoise.
On attendait des choses tellement opposées de ma nature, que je ne savais plus où me mettre et que je ne savais plus qui j’étais.

Et c’est le paradoxe que l’on a sur la sexualité : 

On s’attend à ce que tu sois douce et compréhensive et que tu penses à l’autre,
Et à la fois que tu sois une nana qui y va à fond et qui montre à quel point elle aime ça !

On s’attend à la fois que tu sois prude et mesurée et posée – surtout dans la vie ‘de jour’, que tu fasses tout bien comme il faut, que tu contiennes ta folie,
Et à la fois que tu sois une bête de sexe au lit !

Cela peut être compliqué de naviguer ces attentes et ces multiples personnalités.

Alors voilà… je suis folle TOUT LE TEMPS.
Si tu veux, prends. Si tu ne veux pas, pars.

On nous met tellement de pression sur la sexualité, la féminité : je veux que tu sois un peu plus comme ci ou comme ça,

MAIS franchement, si on nous laissait seulement l’espace d’être NOUS, d’être parfois maladroites, pas toujours super sexy, mais d’être libres et sauvages et portées par notre feu et notre intuition,

Si on arrêtait de nous mettre la pression pour être un peu comme si, un peu comme ça, pour jouir sur commande, et quand ça arrange l’autre,

Si on nous laissait ETRE et EXISTER, et que l’espace pour de se sentir en SECURITE

Alors…le sexe serait meilleur.

Ceci dit, cela commence par NOUS : par le choix que nous prenons de se laisser être, vivre et vibrer, comme on le sent, comme on a envie, comme on peut aussi étant donné ce qu’on a pu nous-même traverser…
En arrivant à ce niveau d’acceptation de nous mêmes : tant serait possible.

A tous les gens qui ont cru un jour que j’étais coincée. Je ne suis PAS coincée. 

La vérité est que je ne me suis pas toujours sentie en sécurité.

Aujourd’hui, je choisis qui m’entoure. Je choisis d’avoir l’espace d’être moi. Sur tous les plans.

Et cela n’est pas ouvert à la négociation.

Lyvia

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top