Skip to content

je n’ai aucun respect pour ça. AUCUN

Il y a des gens qui parlent, et il y a des gens qui agissent.

C’est hyper facile de parler et dire: «je veux ça, j’ai envie de ça, j’aimerais trop avoir ça». Tout le monde peut le faire : pense à ton voisin qui a passé 3 ans à dire qu’il partirait faire un voyage en Egypte un jour… et qui est toujours là. Pense à ta cousine qui dit qu’elle veut trouver l’amour, et qui se complait dans une relation avec quelqu’un d’indisponible pour elle. Pense à ta meilleure amie qui dit qu’elle veut quitter son emploi, et qui est toujours dans le même depuis bientôt 7 ans.

Parce que tu comprends… c’est pas facile, et puis j’ai pas les moyens, et puis les enfants, et puis BLABLABLABLABLABLABLABLABLA EXCUSES.

Je n’ai aucun respect pour les excuses des gens. AUCUN. Si tu ne le savais pas, maintenant tu le sais.

Ce pour quoi j’ai du respect ceci dit, c’est la vérité et la RESPONSABILITÉ.

C’est aller regarder très profond en nous: OKAY. Je dis depuis longtemps que je veux faire ça: POURQUOI je ne le fais pas ? De QUOI j’ai peur ? Est-ce que je suis prêt-e à laisser cette peur m’empêcher de vivre ?

Franchement, peut-être que la réponse au fond de toi est OUI. «Oui, bien sûr, ça ne me dérange pas du tout de rester dans la même situation. Tant pis. Je dépasseai mes peurs dans une autre vie. J’accomplirai ce que je désire dans une autre vie. Cette vie-là, c’est pour me reposer. Franchement je comprends ça. 

Perso je suis tellement fatiguée parfois que si ma prochaine vie pourrait être moi dans un hamac en Guadeloupe à n’avoir très sincèrement RIEN envie de faire, ça me ferait du bien.
CECI DIT, pour la plupart d’entre nous, ce n’est pas vrai. Ce n’est pas vrai qu’on veut rester dans cette vie qui ne nous convient pas. Ce n’est pas vrai qu’on veut mettre nos rêves de côté, c’est juste… qu’on n’est pas prêt à lâcher ce qu’il faut pour y arriver.
Ah ben ouais !
On n’est pas prêt à lâcher notre confort. On n’est pas prêts à lâcher un peu de notre temps. On n’est pas prêt à y mettre de l’énergie. Ou même de l’argent.
Je disais dans une interview, que s’il y en a choisi qui me différencie de nombreux êtres humains, c’est que JAMAIS mes peurs ne sont suffisantes à moi freiner : quand je sais que je dois faire, je fais.
Quitter un pays, quitter un mec, lancer une entreprise, investir 12 000 euros dans une formation : les peurs sont là, mais jamais elles ne m’arrêtent. Et je veux ça pour toi.

Je vais te dire quelque chose Aurélia :
Ça va peut-être te blesser mais c’est pas perdu, tu verras.

Si tu étais assis sur mon canapé, et que tu me disais un truc du genre: «j’ai envie de faire xyz mais c’est impossible parce que…» je t’enverrais chier. Je te dirais d’arrêter de dire de la merde et de te remettre bien. C’est ce que je dis à mes amies.

Si tu me disais UNE RÉPÉTITION que tu veux faire quelque chose choisi et que tu ne foutais rien : non seulement je te demanderais quand est-ce que tu comptes t’y mettre, parce que ça va deux minutes hein, le fait de vouloir faire choses et de rien ne faire pour, mais en plus, si tu me sortais ça sur une longue période, on ne serait plus amis.

Parce que: je n’aime pas les fainéants; je n’aime pas les victimes ; je n’aime pas les gens qui ne prennent pas leurs responsabilités.

Tu peux le faire quelques fois, on passe tous par là, mais comme je le disais à un proche : tu ne peux pas attendre que d’autres personnes soient plus motivées que toi à changer ta vie.

Et c’est avec plein d’amour que je te dis: TU AS LE POUVOIR. 

Mais vraiment ! Tu as TOUT le pouvoir de prendre la décison, la DÉCISION, aujourd’hui que les choses seront différentes.

Le sentiment d’impuissance ça va deux minutes hein. Et tu peux le faire. Tu peux décider : à partir d’aujourd’hui, tout est différent.

Alors mon exercice pour toi est l’un de mes exercices préférés : décide.
Partie 1 : tu vas écrire tout ce que tu veux sur une feuille, tu sais, les trucs que tu te répètes sans arrêt que tu auras un jour. Tu écris comme ça vient. 

Partie 2 : tu réécris toute la feuille en remplaçant JE VEUX par JE SUIS ou J’AI. 

Partie 3 : tu prends TROIS grandes décisions. TROIS GRANDES qui vont changer le cours des prochaines semaines, des prochains mois, des prochaines années. Et tu t’y tiens.
Ça me fait rire car quand j’ai eu l’idée de lancer ma Masterclass à 250k, un tas de personnes étaient hyper excitées à l’idée de gagner 250k ! Elles m’ont écrit que ça changerait leur vie. Maintenant que l’opportunité de présente d’apprendre à faire ça à un prix très bas, c’est facile de se défiler en disant… «haaan, finalement, je sais pas». Car on veut le beurre et l’argent du beurre, mais sans mettre la main à la pâte. Et ça c’est un schéma, exactement celui qu’on veut casser : dire qu’on veut quelque chose, et quand on nous offre l’opportunité de ne pas faire ce qu’il faut pour saisir.

Je le dis pour ton bien. Je n’aime pas les excuses. Sois honnête avec toi-même. Si tu veux quelque chose, va le chercher. Tu auras TOUJOURS à faire un pas qui te coûte un peu pour avoir ce que tu veux – que ce soit du temps, de l’énergie, de l’argent.

Et pour ce quelque chose, je suis sûr qu’avoir une petite année à 250 000 euros pourrait aider. C’est possible pour toi, c’est possible. Mais seulement si tu te bouges le cul et que tu décides.
(et pas de souci si cet objectif de 250k te semble trop grand, 1 / ça ne le sera plus à la fin de la masterclasse 2 / tu pourras appliquer ce que je t’apprends à plein d’objectifs différents).

Je t’offre l’opportunité d’avoir accès au replay de cette Masterclass avec une réduction de 100€ pour quelques jours seulement ! Profite en !

Et attention : pas d’excuses.
Lyv

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top